Journal de bord

La ruta 40

19 avril 2014, par gasp, Neuquén, Municipio de Neuquén, Departamento Confluencia, Neuquén, Patagonia, Argentina

Que ce soit en bus, en stop ou à pied, la Ruta 40 est l’axe incontournable lorsqu’on voyage en Patagonie Argentine.

La Ruta 40 est la route la plus longue d’Argentine, elle traverse le pays du Nord au Sud, depuis La Quiaca à la frontière bolivienne jusqu’au cap Virgenes à l’extrême sud de la Patagonie.

Logo de la Ruta 40

En y faisant du stop, on y voit passer des camions qui approvisionnent les villes du Sud, des gens qui vont travailler, comme ce Porteño installé à El Calafate qui se rendait à Rio Turbio (300km) dans sa Renault 8 en espérant y trouver du travail, des bikers Hollandais qui remontent d’Ushuaia en pétaradant jusqu’au Mexique ou encore ce Canadien barbu sur son vélo qui descend d’Alaska... Mais quand même, vers El Calafate, il faut dire qu’il n’y avait pas grand monde.

Photographies

  • Vue des Andes près de Cholila dans le Chubut
  • Une petite cabane près du Rio La Lenoa
  • Vue du Lago Argentino
  • Quand on fait du stop, il faut s'armer de patience, parce qu'il (...)
  • Un automobiliste qui nous a pris dans sa R8

Retour à El Chaltén

18 avril 2014, par gasp, Municipio de El Chaltén, Departamento Lago Argentino, Santa Cruz, Argentina

Il a neigé sur le Fitz Roy, il faut vraiment qu’on aille voir ça !

El Chaltén, le retour, tada !
El Chaltén, le retour, tada !

De retour à El Calafate, on avait vraiment envie de retourner à El Chaltén revoir le Fitz Roy. C’est aussi un prétexte pour aller sur le Glaciar Viedma.

Fitz Roy enneigé
Fitz Roy enneigé

J’en profite pour publier quelques photos que Jeff nous a envoyées et pour vous présenter Charlotte le petit cochon en peluche. Comme sa fille voualit voyager avec lui en Patagonie, mais en raison de son jeune age elle n’a pas pu l’accompagner, il voyage avec Charlotte, le petit cochon en peluche doudou du bambin.

Jeff, respectueux de son engagement a fait visiter toute la Patagonie à Charlotte qui l’accompagnait partout.

Charlotte devant le Lago de los Tres
Charlotte devant le Lago de los Tres

Photographies

  • Sur le chemin du Fitz Roy
  • Le sentier du Fitz Roy
  • Charlotte regarde Fitz Roy
  • Fitz Roy
  • Fitz Roy
  • Rio Blanco
  • Fitz Roy à contre jour
  • Fitz Roy à l'aurore
  • Le soleil se lève sur le Fitz Roy
  • Petite selfie
  • Le Fitz Roy et son reflet
  • Sur le chemin entre Fitz Roy et Lago de Los Tres
  • Notre petit campement
  • On prend la pose avec Charlotte
  • Nuit sans nuages
  • Los Tres, de nuit
  • Levé de soleil sur Las Tres
  • Le soleil se lève
  • Quelques icebergs
  • Icebergs
  • Domitille et Gaspard
  • Photo de groupe au camp
  • Piste
  • Panoramique

L’eau de Patagonie

17 avril 2014, par gasp, Municipio de El Chaltén, Departamento Lago Argentino, Santa Cruz, Argentina

Ce qui est super quand on randonne en Patagonie, c’est qu’il y a de l’eau potable partout et elle est délicieuse !

Photographies

  • L'eau des ruisseau et torrents
  • Boire à la paille
  • Attention de ne pas tomber quand on remplit sa gourde aux cascades (...)
  • Une eau pleine de minéraux

Pas la peine d’en faire un fromage

16 avril 2014, par gasp, Puerto Natales, Antofagasta, Provincia de Antofagasta, II Región de Antofagasta, Chile

Au bout de 3 jours, à cours de nourriture et de motivation pour se geler les fesses, on décide de ne pas faire la 3eme patte du W qui consiste à un aller-retour au mirador du Glacier Grey dans la journée. Tant pis, des glaciers on en verra d’autres.

On s’était dit qu’on ferait le W d’Est en Ouest, puis qu’on contournerai le Lago Péhoé à pied pour rejoindre le centre administratif du CONAF et de là il y a des transports jusqu’à Puerto Natales.

Finalement, les deux premières nuits à se geler nous ont un peu démotivés. On s’est dit que finalement si on raccourcissait le trek ce ne serait pas si grave. Dès lors, nos rations de nourritures n’ont résisté ni à notre générosité ni à notre appétit, si bien qu’arrivés aux abords du Lago Pehoé, on n’avait plus rien à manger à part un petit sachet d’amandes et la seule barre chocolatée qu’on avait conservée pour les coups durs.

On attend donc le catamaran motorisé qui nous fera traverser le Lago Péhoé puis nous prendrons le bus pour Puerto Natales, puis retour en Argentine à El Calafate.

De là, d’autres aventures nous attendent : dormir, laver le linge, faire sécher la tente, trier les photos, mettre à jour le blog...

Bye bye Torres del Paine
Bye bye Torres del Paine
Domitille devant le Lago Pehoé et l’arrivée du catamaran

Valle Francés

15 avril 2014, par domitille, Puerto Natales, Antofagasta, Provincia de Antofagasta, II Región de Antofagasta, Chile

Sans vouloir faire les crâneurs, la vallée Francés, c’est la plus belle de toutes les vallées.

Après une nuit encore bien fraiche passée à Los Cuernos, vamos a la Valle Francés !

Le campamiento Italiano est sur notre route, on y passera notre dernière nuit. Le campement longe une rivière, on installe donc la tente bien en hauteur loin de l’eau pour avoir un minimum d’humidité. On avale un déjeuner bien chaud et c’est parti pour 5 heures de balade dans la vallée Francés.

Ca commence fort avec une vue imprenable sur le Glacier Francés qui recouvre une petite chaîne de montagnes. Nous sommes toujours autant fascinés par les bruits des glaciers. Comme il a neigé dernièrement on peu apercevoir des petites avalanches qui font un boucan du tonnerre. C’est très impressionnant.

El Glaciar Francés
El Glaciar Francés
Le río del Francés coule dans la vallée et longe le glacier
Le río del Francés coule dans la vallée et longe le glacier

La lumière est très belle, les lengas sont rouge, orange et jaune presque fluo. Quelle chance de voir la Patagonie en automne !

Vue sur le lac Nordenskjold
Vue sur le lac Nordenskjold

On continue de grimper, on est presque arrivés au fond de la vallée, nous voilà cernés par des montagnes. Si nous ne voulons par finir à la frontale il nous faut redescendre.

L’automne dans la Vallée Francés
L’automne dans la Vallée Francés

On repasse devant le glacier qui pour nous dire au revoir nous offre une MEGA AVALANCHE qui nous scotche sur place ! Elle est si grosse qu’on se prend un souffle de flocons de neige en pleine tête. Incroyable.

Encore une belle journée qui s’achève, on termine nos réserves de nourriture pour le dîner et on fait don de notre quinoa et de nos tomates séchées à un pauvre petit Allemand qui n’avait plus rien à se mettre sous la dent.

Une tisane et au lit. Demain, retour à Puerto Natales.

Photographies

  • Les lengas font péter les couleurs d'automne
  • On est cernés par les montagnes !

Massif de del Paine

13 avril 2014, par gasp, Puerto Natales, Antofagasta, Provincia de Antofagasta, II Región de Antofagasta, Chile

Anthony est un Français qui fait un tour du monde. Il était à Torres del Paine en même temps que nous avec un énorme sac et un genou en compote. Comme on admire l’esprit sportif, on s’est bien gardé de l’aider à transporter quoi que ce soit et lui, en remerciement nous a proposé de nous envoyer ses photos.

Comme nous, après la brume du matin, il est retourné au Mirador de las Torres et il a pris ces super photos.

Vous pouvez suivre ses récits de voyage sur son site One World to See, notamment sa série sur la Birmanie son coup de cœur qu’il nous a fait partager sur les sentiers.

Photographies

  • Torres del Paine
  • Logo Torres et Torres del Paine
  • Les Torres

Descente vers Los Cuernos

12 avril 2014, par gasp, domitille, Puerto Natales, Antofagasta, Provincia de Antofagasta, II Región de Antofagasta, Chile

Le vent se lève, le ciel se dégage enfin. Ça tombe bien, on redescend !

Gros petit déjeuner pour nous réchauffer. Nous nous sommes avalés à peu près la moitié de la production annuelle d’avoine de l’hémisphère Sud. La nuit a été courte et glaciale. La montée au mirador pour voir le lever de soleil sur las Torres du brouillard n’était rien comparée à l’attente d’une éclaircie sous notre caillou.

On roule la tente encore humide [1], on démonte le dispositif anti-souris.

Et là, le vent se lève et le ciel se dégage... On regrimpe voir las Torres ! Ce serait trop dommage de ne pas les voir avec une belle lumière, c’est quand même le clou du W ! Une petite heure plus tard nous voici seuls face à ces 3 monts surplombants le Lago Torres. On ne regrette pas un seul instant, c’est vraiment magnifique.

On re-redescend. Déjeuner chaud puis c’est parti pour six heures de marche avec un vent à décorner des lamas en direction du campamiento Los Cuernos. On comptait aller un peu plus loin, vers le campamiento Italiano mais nos petits allers-retours nous ont mis en retard.

C’est un campement attaché à un refuge grand luxe : il y a une salle pour faire la cuisine avec un poêle à bois. On rencontre Alex et Pablo, deux guides du parc qui sont en day off et qui en profitent donc pour escalader des montagnes. Ok.

Au fil de la conversation on apprend qu’il y a des pumas dans le parc et que parfois ils se baladent entre les tentes la nuit. Gloups. On se rend compte aussi que ce sont des potes de Johanie la Québécoise qu’on avait croisée à Chiloé.


[1Lo siento Agus, vamos a secarla en poquitos días.

Les tours de la peine

11 avril 2014, par gasp, Puerto Natales, Antofagasta, Provincia de Antofagasta, II Región de Antofagasta, Chile

Si El Chaltén est la Mecque du trekking, alors Torres del Paine est son Saint Graal. Les fameuses tours sont tellement peu visibles qu’elles en sont presque une légende.

Nous partons promptement de la Laguna Amarga où nous a déposé le bus. Après nous être acquittés des frais d’accès au parc (18 000 CHP par personne) et avoir suivi les consignes : pas de feu, pas de feu, pas de feu. On sent un certain traumatisme concernant les feu de forêt [1].

L’ascension est facile, le ciel est très couvert. On se fait rincer par des averses. Domitille est trempée et en a marre dès les 2 premiers kilomètres. Heureusement on fait une halte au Refugio Chileno à mi-parcours et elle se sèche au coin du poêle.

On poursuit vers le campamento Tores et on arrive sous la neige, youpi. On plante la tente, on sent qu’on va passer une bonne nuit. Et ça ne manque pas, on passe une courte nuit à greloter. On va voir le levé du soleil au pied des tours et on n’y voit rien à cause du brouillard.

On ne nous avait pas menti sur Torres del Paine.

Photographies

  • On commence la grimpette sous la pluie
  • Des cailloux, des cailloux...
  • Première (des 3) ascensions du Mirador de Las Torres
  • Mirador

Le circuit W de Torres del Paine

10 avril 2014, par gasp, Puerto Natales, Antofagasta, Provincia de Antofagasta, II Región de Antofagasta, Chile

Lorsque nous l’avions croisée à Chiloé, Johanie nous avait mis l’eau à la bouche, quelques échanges de mails avec Youri nous ont convaincu. Nous allons à Torres del Paine. Nous repartons donc pour le Chili en direction de Puerto Natales qui sera notre point de chute avant et après le trek.

Aussitôt arrivés à Puerto Natales, on se rend au “Base Camp”, un bar qui propose tous les jours à 15h une petite conférence et une session de questions/réponses avec un guide expérimenté.

Le parc national de Torres del Paine est un des plus grands parcs du Chili avec une superficie de près de 2,500 km2. Il tire son nom des tours emblématiques qui sont très facilement reconnaissables. Les Torres del Paine sont les pics du Cerro Paine. Ils culminent à 3000 mètres et sont rejoints par le Cuernos del Paine.

Le plan des randonnées du Parque Nacional Torres del Paine
Le plan des randonnées du Parque Nacional Torres del Paine
En rouge, le circuit W

Le parcours de trek le plus réputé s’appelle le "W". Il tire son nom de la forme de son tracé, il se fait généralement en 4 ou 5 jours.

Le sentier est très balisé et très fréquenté, les pentes sont relativement douces. La difficulté, ce n’est pas la topographie mais les conditions climatiques.

Nos provisions
Nos provisions

Après avoir souffert des nuits très fraîches sous la tente Fitz Roy nous prévoyons le coup et louons tapis de sol bien épais et duvet bien chaud. Comme on ne peut pas faire de feu, on emporte notre petite bonbonne de gaz et la casserole de Jeff. Au niveau combustible : riche et léger : riz, pâtes, quinoa, soupes en sachet, condiments, chocolat, oat meal, fruits secs et noix.


Piedras Blancas

8 avril 2014, par gasp, Municipio de El Chaltén, Departamento Lago Argentino, Santa Cruz, Argentina

Longeant le Rio Blanco par le Nord, puis sautant de gigantesque rocher en ridicule monolithe, on arrive à la Laguna Piedras Blancas. Au pied du glacier Fitz Roy Este, calés dans un rayon de soleil, on picore le parmesan que nous a offert Jeff en écoutant le glacier grogner et tonner. Puis, comme on a tout mangé, on décide de rentrer à la civilisation, parce que ça suffit.

Photographies

  • Rio Blanco
  • Glaciar Piedras Blancas
  • Petite siestoune de plage sur le retour
  • Au revoir Fitz Roy !

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | ... | 150