RYoGAmeOver

gameover > Tests > Test : Pokémon Épée DLC 1 (Switch)

Test : Pokémon Épée DLC 1 (Switch)

, par RYoGA

Pour pouvoir bénéficier de ce DLC, vous devez au préalable posséder le jeu Pokémon Épée ou Bouclier, et avoir acheté la Pass d’Extension qui correspond à votre version du jeu. Une fois votre jeu mis à jour, rendez-vous à la gare de Brasswick pour pouvoir débarquer à Isolarmure, l’île où se passent les aventures de ce premier DLC. La seconde partie du Pass d’Extension ne sera elle disponible qu’à l’Automne prochain.

Test publié sur Puissance-Nintendo

Pokémon Epée / Bouclier, sorti en fin d’année dernière, est une aventure très agréable, rythmée par des personnages hauts en couleur et des affrontements dans des arènes revisitées façon grands stades. La série Pokémon de retour sous son plus beau jour pour tous les fans de la série. Alors, seuls 400 Pokémon sur les 800 existants n’étaient disponibles, ce qui n’avait pas manqué de faire grincer des dents.

Le Pokédex de ce DLC est indépendant du jeu principal et monte à 211 Pokémon, dont 108 déjà disponibles dans Galar. Une autre fournée de Pokémon sera disponible dans la deuxième partie du DLC, les "terres enneigées de la Couronne". Mais nous n’arriverons à priori toujours pas au bout.

Dans "l’île solitaire de l’Armure", vous pouvez choisir de recapturer ces Pokémon enfin disponibles à l’air libre comme choisir de les exporter depuis Pokémon Home, à condition que vous les ayez déjà capturé dans le passé et importé jusqu’au logiciel Home sur mobile ou Nintendo Switch. A l’heure où nous vous parlons, un bug empêche la reconnaissance des dits Pokémon par le Pokédex. The Pokémon Company a annoncé travailler dessus. Il suffit d’être patient, ou de s’armer de courage en présentant puis retirant ces Pokémon à l’éleveuse de la pension de Galar, les uns après les autres. C’est le seul moyen de réveiller le Pokédex "endormi" pour le moment.

Bienvenue à Isolarmure !

Après être devenu Maître de la Ligue, notre héros se voit donc proposé d’explorer l’île d’Isolarmure, où l’attendent de nouvelles aventures. Très peu d’informations nous seront données sur les nouveaux personnages qui l’habitent. Ce n’est qu’en gagnant les cartes de dresseurs de ces personnages que l’on pourra avoir de précieuses informations au dos de leurs cartes.

Sur place, nous faisons l’objet d’un quiproquo qui va nous amener à participer à la vie d’un sympathique Dojo, mené tambour battant par le vénérable Mustar. Ce dernier propose à ses élèves une série de missions avec à la clé le trophée de l’île à gagner : l’armure secrète du Dojo ! Mais c’est sans compter sur Sophora, une jeune fille bien déterminée à enfin obtenir les faveurs du maître ! Notez que Sophora est un personnage propre à la version Épée du DLC.

Partons à l’aventure !

Entre toutes ces missions, vous avez toujours la possibilité de vous échapper pour arpenter l’île à votre guise. Des plages, des coins de verdure, une forêt, des cavernes, une montagne, entourés évidemment de beaucoup de mer, que vous pouvez parcourir avec votre vélo tout terrain. C’est toujours un plaisir de partir explorer de nouveaux environnements, ceux-ci étant particulièrement variés et île oblige, plus compacts que dans le jeu d’origine.

Sur place nous retrouvons ces nouveaux (anciens) Pokémon, des tas d’objets inédits à Pokémon Épée et Bouclier (souvent liés aux évolutions des Pokémon). Les fonctionnalités en ligne et les puits de combat sont toujours là, ce qui donne la possibilité d’affronter des adversaires géants en mode Dynamax.

Plein de petites choses sont à découvrir par-ci par-là. Apia l’épouse du maitre vous demande de lui offrir vos watts précieusement collectés dans les puits pour agrémenter le dojo. Hortensio son fils vous présente sa machine à recycler des objets. Bref, Pokémon est toujours cette petite boite à malice qui a fait le succès de la série.

Des missions quelque peu prétexte

Les missions proposées par Mustar sont très peu passionnantes et ne sont prétexte qu’à découvrir l’île plus en avant... auquel cas vous ne l’auriez pas fait par vous-même ! C’est ainsi que l’on se retrouve à courir derrière des Ramoloss, faire la cueillette aux champignons et faire quelques combats vite emballés.

Vous avez enfin récupéré le Pokémon que l’on ne cesse de nous montrer dans les trailers : Wushours ! Et il faut bien avouer qu’il est trognon, ce petit ours grognon !

Vous avez désormais un choix : faire évoluer Shiffours au sein d’une des deux tours de l’île. Une fois cet exploit accompli, l’aventure n’est pas terminée ! Quelques épreuves nous attendent dans un dernier tiers du jeu mais sont malheureusement encore moins intéressantes que les précédentes.

En ligne droite l’histoire du jeu se termine très rapidement, en deux heures à peu près. Est-ce que l’on a passé un mauvais moment ? Non ! Est-ce que l’on reste sur sa fin ! Oui ! Même si son histoire se termine sur place, le DLC est clairement un appel du pied vers la deuxième partie des aventures extra-Galar... DLC que vous aurez de toute manière déjà acheté si vous vous êtes procuré le pass d’extension.

Presque pour rire, le jeu nous propose enfin de partir à la quête de 150 Taupiqueur cachés sur l’île. Enfin, "cachés" est un grand mot puisqu’on les trouve à portée de main dans tous les coins !

Cette île solitaire de l’Armure est un petit bonus plutôt doux et agréable pour prolonger l’aventure Pokémon Épée / Bouclier. Sorte de symbiose entre le jeu vidéo et un épisode de dessin-animé que l’on regarde le samedi matin, il ne risque pas vraiment de décevoir les fans, trop heureux d’explorer des terres nouvelles et de rigoler des blagues potaches de ses joyeux habitants entre deux missions fedex.

Pour terminer, je vous propose une vidéo de découverte du DLC ! Embarquez dans cet épisode rempli de bonne humeur !