RYoGAmeOver

gameover > Tests > Test : New Super Mario Bros U Deluxe (Switch)

Test : New Super Mario Bros U Deluxe (Switch)

, par RYoGA

Nombreux sont les joueurs à ne pas avoir fait le saut vers la Wii U en son temps. Voici une séance de rattrapage pour découvrir l’un de ses titres de lancement : un New Super Mario Bros de bon aloi qu’il serait dommage de rater si une aventure de Mario en 2D vous intéresse !

Test publié sur Puissance-Nintendo.com

Après plusieurs épisodes de la saga New Super Mario Bros sur les différentes consoles Nintendo, cette version Wii U, d’aussi bonne facture soit-elle, montrait un peu les limites d’une recette surexploitée. Ce n’est donc pas un mal si Nintendo a enterré pendant quelques années cette branche plateformes 2D de Mario, histoire de se concentrer sur les épisodes 3D, à savoir Super Mario 3D World et Mario Odyssey.

Si les gamers ne ressentaient pas forcément un besoin de revenir en arrière, le manque d’un Mario 2D pouvait commencer à se faire sentir pour Nintendo vis-à-vis de son public large. Dans la logique déjà entamée sur Switch de ressortir quelques unes de ses gloires mésestimées de la Wii U, New Super Mario Bros U est le nouveau candidat parfait, à même de combler une case dans le catalogue des jeux Switch. Et tant pis pour ceux qui auraient voulu un tout nouveau épisode 2D (mais y en a t-il vraiment ?), ce n’est clairement pas à l’ordre du jour.

New Super Mario Bros U Deluxe se veut une version complète du titre, proposant à la fois l’aventure d’origine sortie en 2012, mais également son DLC sorti en 2013, New Super Luigi U. Ce DLC proposait des niveaux supplémentaires à parcourir dans la peau de Luigi, mais également la présence de Carrotin en personnage jouable, un personnage qui ne craint pas les dommages destiné aux joueurs occasionnels. Une version boite regroupant les deux jeux étant toutefois déjà sortie sur Wii U, il fallait donc quelque chose de plus pour réellement justifier l’appellation "Deluxe".

Cette version aux menus remaniés propose ainsi d’entrée les deux aventures, mais surtout un nouveau personnage, Toadette, capable de se transformer en "Peachette" lorsqu’elle ramasse la couronne champignon, le nouvel objet de cette version. Peachette dispose alors de la faculté de sa projeter dans les airs en hauteur et de planer ensuite pendant quelques instants. Un mouvement qui combine à lui seul deux autres déplacements bien connus dans New Super Mario Bros U.

La foire aux items

La couronne champignon vient donc rejoindre la longue liste des items de cet épisode : les champignons, 1UP, étoiles, fleurs de feu et de glace, mini-champignons, champignons hélicop, costumes de pingouin et d’écureuil. La présence de costumes dans un niveau influe généralement le lever-design du niveau, et ce afin de pouvoir l’utiliser au mieux. Un mini-champignon vous est proposé, c’est qu’il y a forcément un passage à emprunter en l’utilisant.

Le costume d’écureuil permet de planer dans les airs, un peu à la manière de la cape de Super Mario World, et de faire un unique super saut en l’air. Pratique pour accéder à des espaces en hauteur ou se sauver de situations compliquées.

Ce costume permet aussi de s’agripper sur les rebords des murs, et ainsi de bondir tout en bénéficiant d’un nouveau super saut. Des niveaux en scrolling vertical verront Mario descendre dans une cavité en sautant de bord en bord.

Des Yoshi de toutes les couleurs

Dans cet épisode, vous pouvez chevaucher votre monture préférée pour planer dans les airs et gober tout ce qui bouge. Yoshi avale même les projectiles : retour à l’envoyeur pour une plante Pirhana qui sera gelée ou brûlée !

On trouve aussi au cours de l’aventure des bébés Yoshi aux pouvoirs forts amusants : les bleus crachent des bulles sur lesquelles il est possible de sauter et même de courir si l’on se débrouille bien, les jaunes éclairent les endroits sombres et font fuir les fantômes, et les roses se gonflent lorsque l’on fait une toupie. Ils vous emmènent alors sur les hauteurs !

Les bébés Yoshi se trouvent également sur la map dans des espaces à débloquer. Vous pouvez ainsi aller les chercher pour les emmener ensuite dans n’importe quel niveau, et les garder aussi longtemps que possible.

Les grosses pièces jaunes (trois par niveaux) sont bien sûr de la partie. Elles vous obligent à fouiller les décors et comprendre les astuces pour y accéder. Leur collecte vous offre une bonne rejouabilité, à moins que vous ne vouliez tout faire à 100% dès le début ! Une mission corsée car il vous faut parfois des items qui ne sont accessibles que plus tard dans le jeu.

Les pièces rouges sont là aussi. Au nombre de huit, elles apparaissent pendant quelques secondes pour vous offrir un bonus si vous les collectez dans le temps imparti. On trouve également le trio de pièces vertes : ces trois petites pièces agglutinées apparaissent sur un temps limité et une fois attrapées laissent place à un nouveau trio un peu plus loin, et ainsi de suite. Les switch "P" font apparaitre des ribambelles de pièces bleues qui aident grandement à collecter les vies offertes toutes les cent pièces.

Une map très monde

Le passage d’un monde à un autre se fait en direct sur la carte, comme c’était le cas dans Super Mario Bros 3 et Super Mario World. Finis les stages qui se suivent en ligne droite le temps d’un thème ! Ici on passe directement de la forêt au désert, au monde glacé, etc. Les embranchements vont dans tous les sens, vous laissant le choix de faire tous les niveaux ou non, voire même de préférer un monde à un autre.

Le chemin évolue parfois en quadrillages sur lesquels des items ou des ennemis se baladent, comme dans Super Mario Bros 3. Après un petit duel facile, vous obtenez un objet bonus. Il est rangé dans l’inventaire accessible à tout moment sur la carte avec la gâchette "R", et vous pouvez l’utiliser avant d’entrer dans un niveau, là encore comme dans SMB3. Chaque monde dispose d’un tuyau-canon qui vous propulsera dans les autres, à condition bien sûr que vous ne les ayez déjà traversés.

Parfois, un petit diablotin se met à courir et va se cacher dans un niveau ! Il s’agit de Carottin, un voleur de pièces qui vous met au défi dans un niveau déjà traversé. Il suffit d’y retourner pour se lancer à sa poursuite et essayer de l’attraper le plus vite possible. C’est assez facile dans les premiers niveaux mais par la suite ça devient nettement plus compliqué.

On retrouve aussi sur la carte les maisons champignons. Elles contiennent des mini-jeux pour gagner des vies. Le premier consiste à ramasser ce qui est expulsé de canons situés sur les côtés : pièces à gogo, items 1Up mais aussi cartes représentant Bowser. Avec leurs rebonds intempestifs, ce n’est pas si facile d’attraper les icônes, et tout aussi difficile d’éviter les mauvais items ! À la fin le décompte évalue le ratio de 1UP et de malus attrapés pour vous offrir des vies.

Le second mini-jeu consiste à choisir des bébés Yoshi ayant une valeur marchande différente. Il vous faut repérer les bons Yoshi des mauvais, et ce en un clin d’oeil avant que leur valeur ne soit masquée et qu’ils se mettent à bouger dans tous les sens. Ajoutez à cela trois trios de Yoshi différents et vous ne saurez bientôt plus où donner de la tête. Conseil : repérer uniquement le Yoshi contenant la carte Bowser pour l’éviter absolument ! Le reste est de la chance !

Un système rodé et ronronnant

Passé la découvertes des premiers niveaux, la suite s’enchaîne et on retrouve des univers connus : jungles toxiques, ghost houses, mines et cavernes, niveaux aquatiques… La difficulté n’est pas de mise : les boss et mini-boss ne demandent pas d’efforts particuliers et ne surprennent pas non plus par leur inventivité.

Et puis tout d’un coup le niveau de difficulté augmente d’un cran. Sans être insurmontables, certains niveaux demandent d’être plus attentifs. Le challenge reprend un peu du poil de la bête, et ce jusqu’à la fin, qui révèle quelques surprises de gameplay et quelques séquences mémorables. Comme lors des précédents épisodes le mode solo n’est pas bien long. Il est toujours possible d’y revenir quelques heures pour chercher tous les embranchements, collecter toutes les pièces et faire les niveaux alors débloqués.

Le premier niveau propose une joie déclinaison forestière. Les autres reprennent pour la plupart des environnements et des ennemis déjà connus de l’épisode Wii. Un niveau original est néanmoins resté dans les mémoires : c’est celui qui s’inspire des peintures de Van Gogh. Deux niveaux utilisent cet habillage et ils sont rapidement traversés, sans avoir proposé de challenge particulier, c’est dommage.

Même si les mécaniques sont désormais connues, chaque niveau a néanmoins le mérite de proposer quelque chose de particulier, et ainsi de suite, proposant une expérience de jeu très solide sur l’ensemble du titre.

New Super Luigi U à la rescousse

New Super Luigi U apporte une variante intéressante au jeu : sur la même carte du monde, les niveaux sont différents. Ils sont beaucoup plus courts, mais plus durs. Le temps est très limité et leur structure est basée sur des mécanismes beaucoup plus punitifs : plus que jamais nous sommes dans un Die and Retry où il faut apprendre les pièges par cœur. Récupérer les trois pièces jaunes par niveau devient alors une véritable épreuve.

L’ajout ce DLC est donc une très bonne chose pour ceux qui trouveraient la durée de vie de l’aventure principale un peu juste. Le jeu est accessible dans un onglet à part, en marge de l’aventure principale. Il est toujours possible d’y jouer à plusieurs, seul le personnage de Mario n’est pas disponible.

Les menus du jeu ont légèrement été revus, comme nous vous le présentions dans notre preview et la vidéo de gameplay qui l’accompagnait. Les modes "défis", "ruée vers l’or" et "course aux pièces" sont toujours présents.

Des onglets "astuces" et "vidéos" viennent aider les joueurs débutants par quelques conseils, et les hardcore gamers se raviront de découvrir des vidéos de joueurs expérimentés. Là encore, beaucoup de choses à faire pour les acharnés de la manette.

Un jeu à faire en famille

Si le challenge proposé par le jeu est tout à fait valable et convient à un joueur solo, l’expérience New Super Mario Bros a été conçu pour être pratiqué à plusieurs joueurs. Ce sont ainsi jusqu’à quatre joueurs qui peuvent rejoindre la partie (et la quitter à tout moment), moyennant au minimum deux paires de Joy-Con.

La dynamique n’est évidemment pas la même selon que l’on y joue seul ou à plusieurs. Dès deux joueurs, l’approche du jeu est totalement différente : deux joueurs peuvent s’entraider comme se gêner, volontairement ou non. On ne compte plus les situations où votre coéquipier vous fait tomber dans un trou sans le vouloir ou au contraire réussit à ramasser la dernière pièce rouge qu’il manquait pour compléter le bonus.

Si deux joueurs s’éloignent, l’écran a tendance à s’élargir, dans une certaine limite. Un joueur à la traîne, qui meurt ou qui tombe dans un précipice est immédiatement repêché dans une bulle de protection. La bulle se dirige alors vers l’autre joueur qui n’a plus qu’à la toucher pour la faire éclater et libérer son compagnon. Le joueur dans la bulle peut d’ailleurs secouer sa manette ou appuyer sur "R" pour arriver plus vite auprès de l’autre.

Quoi qu’il arrive, au moins un des deux joueurs doit rester en vie pour continuer. C’est donc une gymnastique pour la survie, alors que les éléments se déchaînent contre les joueurs ! C’est déjà le bazar à deux joueurs, on vous laisse imaginer à quatre ! Les crises de rire sont en tous cas de la partie !

En plus de Mario, Luigi et Toad, les personnages de Toadette/Peachette et Carrotin ont été pensés pour les joueurs moins aguerris, de part leurs mouvements ou leur invincibilité permanente.

New Super Mario Bros U Deluxe est une valeur sûre sur Switch. Conseillé à tous ceux qui voudraient se plonger ou se replonger dans une aventure 2D de Mario, le titre est également la meilleure aventure classique de Mario en HD et en mode portable.

Vous avez déjà fait le jeu sur Wii U ? Rien de bien nouveau ne vous est proposé ici, en dehors d’un costume et d’un mode portable. Vous êtes donc vos propres juges. Ici on a eu plaisir à le refaire, six ans après l’avoir parcouru la première fois.

1 commentaire

  • #
    28 janvier  03:32

    Il aura connu une drôle de carrière ce Mario chez moi. D’abord jeu sympa du lancement de la Wii-U ( Aah la Wii-U !) , qui ensuite va se retrouver un peu noyé et carrément oublié par la suite . Il a fallu que je tombe l’été dernier sur un exemplaire vendu une misère pour cause de jaquette en Allemand pour lui consacrer un peu plus de temps. Et que ce fut une belle chose, parce que l’amusement a été total . Le meilleur des New Super Mario Bros, et désormais dans mon top 3 des épisodes 2D, aux côtés de Super Mario Land 2 et Super Mario World. Merci l’ambiance , et le level design ciselé à un point insoupçonnable au premier abord