RYoGAmeOver

gameover > Tests > Test : Hyrule Warriors

Test : Hyrule Warriors

mardi 23 septembre 2014, par RYoGA

Fans de Zelda, calmez-vous ! Si Hyrule Warriors n’est pas un épisode de la saga à proprement parler, il est fort à parier qu’il comblera les adeptes de jeux d’action. En tous cas, moi, à la fois fan de Zelda et de beat’em all, je suis aux anges !

Zelda est connu pour être une saga presque "intello", avec ses quêtes, énigmes et casses-tête à résoudre dans des donjons. C’est donc sans doute dans une volonté de dynamiser un peu tout ça que Nintendo s’est rapprochée du genre Musou, plus complexe et élaboré qu’un simple beat’em all, qui permet au joueur de s’immerger dans de grandes batailles.


Link, chevalier d’Hyrule

Link est ici un simple chevalier de l’armée d’Hyrule. Il ignore être le héros de la Légende et va vite le découvrir alors qu’il rejoint la Princesse Zelda et sa garde protégée Impa sur le terrain. Vous incarnez d’abord Link et assistez vos compagnons d’armes dispatchés sur le champ de bataille.

Une map vous montre les lieux, ouverts ou fermés selon les besoins du scénario. Chaque mission est jouable en temps limité mais dépend surtout de la bonne réussite de différents objectifs. Vos troupes gardent la base et se déploient au fur et à mesure que vous reprenez des points de contrôle aux ennemis.

Les forts, gardés entre quatre murs par des soldats, disposent d’une barre de vie à vider en éliminant les fantassins. Les troupes deviennent de plus en plus actives mais peuvent tout à fait perdre le contrôle si d’autres troupes ennemies viennent attaquer pendant votre absence. C’est ainsi un habile jeu de massacre et de stratégie qui vous oblige à rester constamment attentif à ce qui se déroule sur le terrain. Des messages vous informent en permanence lorsqu’un fort allié est en difficulté. Plus les missions passent plus vous vous retrouvez confronté à différentes stratégies ennemies, qui ont le mérite de vous en faire voir de toutes les couleurs.

Avec son arme, Link dispose de deux boutons pour les attaques. Il convient de les alterner pour trouver des combos dévastateurs. Il est possible, comme dans les Zelda 3D, de locker les ennemis plus importants, de tourner autour et de les frapper. Vu le nombre d’ennemis, il y aura de toute manière des dommages collatéraux ! Alors oui, genre oblige, c’est forcément bourrin. Vos personnages gagnent de l’expérience et des niveaux, et deviennent donc de plus en plus fort. De quoi vous inciter à faire un vrai carnage.

En plus des coups normaux, vous pouvez délivrer une puissante attaque physique avec le bouton X.Elle s’obtient en remplissant une jauge de couleur jaune qui se remplit au fur et à mesure que vous frappez des ennemis. Même chose pour les fioles de potions vertes, qui remplissent une jauge de magie qui rend votre héros beaucoup plus fort. C’est le moment d’abattre un maximum d’ennemis, d’autant que des bonus de compétence vous sont accordés.

Après la battaille

On ramasse aussi beaucoup de rubis et de matériaux rares qui servent hors des batailles. Après chaque victoire, vous obtenez des armes spéciales aux compétences comme le gain d’expérience, de rubis ou d’objets rares renforcés). Il est possible de les crafter dans un menu appelé "le marché". Cela se passe chez le ferrailleur où vous confectionnez vos armes préférées, quitte à en combiner plusieurs. Il faudra pour cela qu’une arme dispose de slots en nombre suffisant.

Le centre d’entraînement permet de faire monter les niveaux d’expérience de vos personnages. Attention cela coûte très cher ! Il est d’ailleurs impossible de dépasser le plafond d’expérience de votre personnage qui a le level le plus élevé.

L’apothicaire sera l’endroit où confectionner des potions de tout type avec les objets spéciaux ramassés en combat.

On passera enfin beaucoup de temps dans la confection de badges, meilleur moyen d’apporter des statistiques et possibilités de combos à vos personnages. Chaque badge nécessite plusieurs matériaux ramassés sur les cadavres des ennemis.

Certains ennemis étant rares, certains objets le seront aussi. La quête du 100% sera longue !

13 mercenaires

Même chose pour ce qui sera de débloquer tous les personnages jouables. Si certains sont obtenus rapidement, d’autres nécessitent plus d’efforts. Il faudra ainsi réussir certaines missions délicates ou accomplir certains exploits pour espérer pouvoir incarner ces personnages issus tous les épisodes de la saga. Le scénario original est d’ailleurs un sacré tour de force quand on pense qu’il réussi à intégrer Fay et Girhanim de Skyward Sword aux côtés de Darunia ou la Princesse Ruto de Ocarina of Time ou encore Midona, Xanto et même Machaon de Twilight Princess. La charmante magicienne Lana fait partie des nouveaux personnages spécialement créé pour et épisode. On espère la revoir dans le prochain Zelda sur Wii U ! Il reste que tous les personnages ont un style et des capacités différentes. Chacun trouvera son propre bonheur !

Chaque personnage dispose et débloque plusieurs armes qui changeront leur façon d’attaquer et de se défendre. Voir Link se défendre à l’épée, au bâton de feu ou avec l’épée de Légende a quelque chose d’exaltant. Dommage cependant qu’il ne soit pas possible de changer d’arme en cours de bataille.

Les différentes batailles se déroulent dans des environnements bien connus : Plaine d’Hyrule, Lac Hylia, Vallée Gerudo et quelques autres font voir du pays. On y retrouvera plein de clin d’œil. Le personnage pourra utiliser des bombes pour détruire des murs, un arc pour tuer les plantes Mojo, un grappin pour atteindre des corniches élevées. Parfois, ces armes sont présentes sous des fortes surpuissantes : la bombe géante permet de détruire des ennemis par dizaines d’un seul coup, et le grappin d’amener carrément la lune de Majora’s Mask s’écraser sur les ennemis. On trouve des coffres renfermant des quarts de coeur, des fontaines des fées, la cocotte perdue ou encore des skulltullas d’or.

Des monstres connus de la saga viennent rejoindre le champ de bataille. Il faudra le plus souvent utiliser contre eux l’objet magique récupéré récemment.

Les modes de jeu

Le Mode "Légende" propose un certain nombre de missions scénarisées qui se dévorent rapidement tant l’intrigue est palpitante. Il est possible de les refaire à loisir en utilisant des personnages assignés à cette partie de l’histoire.

Le mode "Libre" permet d’utiliser n’importe quel personnage dans n’importe quelle mission. C’est comme cela que l’on pourra utiliser Ganondorf en tant qu’allié de Zelda. Incarner les méchants de la saga est d’ailleurs un moment assez incroyable !
La mise à jour du jeu permet d’ajouter le Mode "Mission" avec des objectifs à atteindre en temps limité. C’est une version simple d’un autre mode, le Mode Aventure, qui offre de parcourir la map de Zelda 1 décomposée en cases, chacune proposant un défi aux règles distinctes. Les cases renferment des secrets à découvrir avec les objets comme des boussoles, bougies ou autres bombes. Les récompenses vont de quart de cœur à des matériaux rares.

Tous ces modes sont jouables en coop. Un joueur sur la télé et un sur le gamepad. On découvre alors avec horreur que le nombre de personnages affiché à l’écran est réduit drastiquement, que le tout rame méchamment et que le joueur au gamepad se voit livrer une bouillie de pixel infâme. S’il a le mérite d’exister, le mode deux joueur d’Hyrule Warriors nous renvoie aux pires moments de notre histoire (je veux bien sûr parler du mode deux joueurs de Sonic 2).

Notons par ailleurs que les menus sont bien organisés, complets, et qu’ils nous donnent envie de fouiller longuement, entre les soundtest, galeries de personnages ou d’images.

D’aucun diront que le jeu est redondant. Je leur répondrais qu’il est grisant. Suffisamment variée et motivante, l’histoire se consomme sans modération. C’est simple, après l’avoir terminé j’ai envie de les refaire avec tous les personnage. Les autres modes peuvent rester à faire quand tout le reste sera achevé. Le titre s’avère ainsi addictif, joli dans ses cinématiques et épique sur le terrain.
Ce n’est peut-être pas un vrai Zelda, mais après tout, qu’est-ce qu’on s’en fout du temps qu’on s’amuse ? Hyrule Warriors est pour moi une belle réussite de la part de Nintendo et ses alliés.

1 commentaire

  • #
    15 octobre 2014  19:03

    Désolé pour le commentaire 100% sans originalité, mais vraiment, ce jeu, qui partait pas forcément avec le souffle de la victoire dans le caleçon, est vraiment l’une des meilleures surprises que j’ai pu me prendre en pleine face depuis un paquet d’années.

    Mon seul regret c’est bien de ne pas avoir accès souvent à ma Wii-U, sinon j’en aurai déjà fait le tour je pense.