RYoGAmeOver

gameover > Tests > Test : Gunman Clive 2 - 3DS

Test : Gunman Clive 2 - 3DS

dimanche 1er février 2015, par RYoGA

Succès de l’eShop, Gunman Clive premier du nom le doit autant à sa qualité qu’à son petit prix (1,99 euros). Réalisé uniquement par Bertil Hörberg, le jeu de plateformes 2D oldschool voit aujourd’hui paraître une suite encore plus délirante. Est-ce que Gunman Live 2 vaut son euro de plus ?

Test publié sur Puissance-Nintendo

Le héros cowboy de Gunman Clive revient dans un jeu de plateformes qui se concentre sur l’essentiel : le gameplay et le fun. Comme dans le premier épisode, l’histoire apparait en filigrane, au fur et à mesure des rencontres ennemies.

Die Die Die !

Sauter de plateformes en plateformes, tirer avec son flingue sur les cowboys et autres adversaires, le concept simple de Gunman Clive nécessite d’appréhender les dangers et surtout d’y tomber en plein dedans.

Dans la veine des VVVVVV ou autres Super Meat Boy, ce Try & Die pure souche met vos nerfs à dure épreuve ! Il faudra recommencer des dizaines et dizaines de fois chaque passage pour espérer enchaîner les dangers. La mort - les morts - deviennent une seconde nature et peuvent intervenir à répétition si l’on ne fait pas attention à ses actions.

Gunman dispose d’une barre de vie et peut la régénérer avec des gâteaux mais mourra souvent à cause de chutes dans le vide ou sur des piques. Il sera dur de conserver les évolutions toujours plus puissantes de son flingue, puisqu’on les perd à chaque heurts.

Il faudra donc apprendre les parcours, les types de pièges, les déplacements des ennemis et enchaîner avec brio les passages. Les niveaux ne sont pas très longs. Ils sont même courts. Mais le nombre de morts potentielles rallongent énormément la durée de jeu.

Ils ne faudra surtout pas baisser les bras. Et parfois la tentation est grande lorsqu’on nous oblige à recommencer systématiquement au début d’un niveau. En effet il n’y a pas de checkpoint : c’est tout ou rien. Heureusement le contenu du jeu nous invite toujours à continuer.

Une foule d’hommages intelligents

Tandis que le premier jeu était essentiellement d’inspiration western, cette fois Gunman parcourt la Terre entière pour lutter contre l’invasion ennemie. Les différents continents sont donc l’occasion de voir du pays et de visiter des lieux variés, allant de la jungle à l’antarctique ! Dans l’esprit, on est très proche de Super Mario Land qui emmenait Super Mario à travers le monde.

Si le premier Gunman Clive ne disposait que de quatre couleurs pour ses graphismes, ce deuxième épisode en ose beaucoup plus et se permet de créer des ambiances toujours plus drôles et décomplexées. Petit bijou de stylisation, Gunman Clive 2 soigne ses atmosphères visuelles et sonores, ose avec la plus grande franchise des situations funs et jubilatoires.

La découverte des différents parcours - chacun ajoutant une nouvelle idée - est vraiment un délice... jusqu’à ce qu’on se casse les dents dessus ! L’amusement laisse place à la frustration pour revenir une fois les situations critiques appréhendées. Et ainsi de suite.

Passant son temps à faire de vibrants hommages à tout un pan du jeu-vidéo (Tetris, Mario, Sonic, Donkey Kong pour les plus évidents), Gunman Clive crée son propre univers à base de cowboys, canards incongrus et robots déchainés. Bien plus nombreux que dans le premier épisode, les déplacements en véhicules se font soit en 2D au sein même des niveaux, soit en 3D lors du passage d’un monde à un autre. À cheval, dinosaure, panda, avion, ptérodactyle et j’en passe, tous ces passages sont extraordinairement funs. On se retient de tout vous montrer !

C’est bien court jeune homme

Si l’on s’émerveille, s’énerve et s’amuse, il reste que le jeu peut être terminé en une heure ou deux. Pour varier les plaisirs, deux autres personnages sont disponibles d’entrée. Miss Johnson, telle une Princesse Peach, plane un peu en l’air avec sa robe. L’iroquois Chieftain Bob se bat au corps à corps avec sa lance : c’est beaucoup plus difficile. Un quatrième personnage se débloquera lorsque vous aurez terminé le jeu. Il est possible de jouer en modes facile, normal ou difficile.

Gunman Clive est, dans le genre, très réussi. Le réalisateur, Bertil Hörberg, seul aux commandes, a choisi de nous proposer un jeu pas très long mais qui du coup ne coûte que quelques euros. Soigné, varié, Gunman Clive se joue avec plaisir et fonctionne très bien en tant que tel : on se retrouve face à ces jeux du Game Boy, Super Mario Land en tête, qui n’étaient pas forcément très longs non plus. Ils coûtaient alors beaucoup plus en magasin.

Un jeu dont on se souviendra pour sa qualité, mais aussi pour sa volonté de proposer du contenu de qualité à un moindre prix. Un Gunman Clive 3 d’ici deux ans ? On signe ! Le réalisateur semble aussi s’intéresser à d’autres concepts de jeu (un jeu à la Zelda 2D) et à la Wii U... À suivre !

Si vous n’êtes pas allergique au genre Try & Die et que vous aimez les jeux de plateformes 2D, Gunman Clive 2 est peut-être fait pour vous. Avec sa vingtaine de niveaux courts, variés, remplis d’idées, d’hommages, et son petit prix, on tient là une très bonne affaire !