RYoGAmeOver

gameover > Tests > Rétro : Donkey Kong Country (SNIN)

Rétro : Donkey Kong Country (SNIN)

mardi 21 octobre 2014, par RYoGA

Revenons sur ce jeu sorti il y a maintenant 20 ans, un jeu qui se voulait relancer la Super Nintendo alors en perte de vitesse. Donkey Kong Country a alors épaté tout le monde, voyons comment !

Vade Retro publié sur Puissance-Nintendo

Le contexte avant la sortie du jeu

1993 a été une belle année pour la Super Nintendo. Le Super FX a montré que la console pouvait afficher de la 3D avec Starwing. La DBZ mania bat son plein. Street Fighter 2 Turbo et Super Mario All Stars font un carton. Nintendo, en pleine concurrence avec la Megadrive de SEGA, est au top.

Toutefois, en 1994, l’ombre des 32 bits fraîchement annoncées par les concurrents plane : la PlayStation et la Saturn vont bientôt sortir. Nintendo qui, contrairement à SEGA avec le Mega-CD et la 32-X, n’a pas pu développer son extension CD-ROM, redoute le moment où elle va être dépassée. En prévision de cela est développé un jeu techniquement incroyable et censé en mettre plein la vue pour inciter les joueurs à rester sur Super Nintendo.

Ce jeu, ce sera Donkey Kong Country. Développé par Rareware, une société créée en 1983 qui œuvre alors exclusivement sur NES depuis sept ans, le jeu de plateformes en 2D utilisera des personnages modélisés en 3D sur les fameuses stations Silicon Graphics (celles qui ont permis la création des modèles 3D de block-busters américains comme Jurassic Park ou Terminator 2).

On ne sait pas forcément qui a choisi de ressusciter et surtout moderniser la licence Donkey Kong. Il reste que peu de temps après sa présentation un énorme hype a entouré le titre. Une vidéo de présentation du jeu a circulé au moyen d’une VHS offerte dans un magazine vidéoludique de l’époque (Consoles + pour ne pas le citer).


La vidéo joue justement le mystère et attend plusieurs minutes avant de dévoiler de nombreux extraits du jeu, qui s’avère alors véritablement bluffant. On nous y explique très grossièrement comment cela a été rendu possible en nous montrant les modélisations 3D. La vidéo vend du rêve. Le jeu n’est pas seulement beau, il a l’air aussi véritablement passionnant alors que nous découvrons des astuces révélées par les bêta-testeurs.

Donkey Kong Country a l’air d’une bombe. Les tests des magazines de l’époque sont unanimes : c’est un grand jeu. Consoles + lui accorde même la note plus qu’ultime de 101%, à l’image du score qu’il est possible de faire dans le jeu lorsqu’on le termine intégralement.

Un jeu absolument magnifique

Le jeu impressionne. Les personnages sont merveilleusement bien animés. Les décors sont riches et variés. Les effets spéciaux (pluie, éclairs, neige, etc.) abondent. La bande sonore explose les tympans de bonheur.

Mais c’est surtout son gameplay et son level design qui réjouissent. Donkey peut sauter sur ses ennemis, leur rouler dessus ou leur envoyer des tonneaux. Il peut frapper au sol, ce qui pourra révéler des régimes de bananes cachés dans les palmiers. Le joueur peut intervertir Donkey avec Diddy Kong si ce dernier a été libéré d’un tonneau. Diddy est plus rapide et agile mais aussi plus faible : il ne pourra pas faire sa roulade sur certains ennemis.


Parfois on rencontre quelques montures : Rambi le rhinocéros défonce tout sur son passage, Winky la grenouille saute très haut, Expresso l’autruche a de grandes jambes pour éviter certains ennemis et peut surtout planer. Enguarde l’espadon permet de nager plus facilement dans les (merveilleux) niveaux aquatiques et d’embrocher la poiscaille.

Les niveaux regorgent d’astuces à débusquer, entre les lettres "KONG", les bananes ou les zones bonus. Au nombre de 100, ces zones particulièrement bien cachées renferment un mini-jeu ou des bonus à foison. Elles font le sel du jeu et sont à trouver toutes pour prétendre obtenir le fameux 101%. Une question d’entraînement car une fois fait vous pourrez essayer de le faire le plus vite possible !

Nous vous laissons découvrir le jeu au moyen de cette vidéo maison qui dévoile les deux premiers mondes du jeu :


Donkey Kong Country est alors un énorme succès pour Nintendo. Le jeu vient directement concurrencer le Super Mario World de Shigeru Miyamoto qui n’aura alors pour but que de faire de son Yoshi’s Island un titre à la fois rodé techniquement et au gameplay racé.

Une version GameBoy est entreprise dans la foulée : Donkey Kong Land impressionne techniquement pour une portable 8 bits mais ne fait pas de miracles avec un gameplay plus nerveux et une visibilité délicate.

Donkey Kong Country sur Super Nintendo est aujourd’hui disponible sur la Console Virtuelle de la Wii U dans sa version 50 Hz. Dommage que du coup le jeu ne soit disponible qu’en version américaine car les dialogues traduits en français étaient particulièrement savoureux. Les noms des niveaux comportaient de nombreux jeux de mots et les conseils et remontrances du vieux Cranky Kong étaient délicieuses !

Toujours aussi accessible, Donkey Kong Country semble passer les âges sans perdre de sa superbe. Il reste aujourd’hui un challenge très intéressant que nous vous conseillons fortement d’entreprendre !