RYoGAmeOver

gameover > Tests > Preview : Xenoblade Chronicles 2 Torna - The Golden Country

Preview : Xenoblade Chronicles 2 Torna - The Golden Country

, par RYoGA

Si vous avez déjà fait et même fini Xenoblade Chronicles 2, il est possible que d’un point de vue scénaristique vous soyez resté sur votre faim. Non pas que l’histoire de Rex et Pyra n’ait pas été bouclée... Non je parle bien de toute cette galerie de personnages aux objectifs assez flous, quand ils ne sont carrément pas évoqués au moyen de flashback particulièrement obscurs. Tout pourrait trouver une réponse aujourd’hui avec le segment Torna - The Golden Country.

Preview publiée sur Puissance-Nintendo

Aujourd’hui 14 septembre, les possesseurs du jeu Xenoblade Chronicles 2 peuvent télécharger cette nouvelle histoire qui fait partie du pack de DLC pour le jeu. Il est malheureusement impossible de télécharger seul Torna - The Golden Country en ligne.

Ceux qui voudraient se lancer dans cette aventure sans forcément avoir à se procurer ou même faire Xenoblade Chronicles 2 (car oui, c’est à priori tout à fait possible d’un point de vue scénaristique) devront attendre encore une semaine. Une version boite du jeu est en effet prévue pour le 21 septembre dans le commerce. Les fans de jeux en boite seront également ravis. A noter que cette version boite contient également un code pour obtenir tous les DLC supplémentaires de Xenoblade Chronicles 2 (dont il faudra là posséder une copie pour en profiter) : objets, quêtes, lames rames et le mode "défis de l’arène".

Les jeux Xenoblade Chronicles 2 et Xenoblade Chronicles 2 : Torna - The Golden Country ne partagent aucunes données entre eux. Ne comptez donc pas reprendre vos sauvegardes et retrouver personnages, lames ou objets : avec Torna, vous repartez de zéro dans une toute nouvelle aventure !

Torna, the Golden Country

Ceux qui ont parcouru Xenoblade Chronicles 2 ont entendu parler de cette guerre qui s’est déroulée il y a 500 ans. Dans Torna - The Golden Country, cette guerre est une réalité. Les différents pays se combattent pour la conquête du royaume d’Alrest. L’Aegis Malhos qui dit agir au nom du créateur, l’Architecte, est en train de tout détruire. Jin et Lora, deux guerriers, se sont promis de l’empêcher de nuire.

Lora est une jeune femme débrouillarde et combative qui a obtenu dans la passé l’assistance et les pouvoirs magiques de Jin, un épéiste. Pilotes et lames, à savoir humains et entités magiques, sont liés par un profond pouvoir. Au début de Torna, nous les retrouvons perdus dans une forêt à la recherche d’un village attaqué par une milice. Le duo fait très vite la rencontre d’un autre pilote accompagné de sa lame... et déjà les joueurs de Xenoblade Chronicles 2 trouvent certaines réponses à des questions laissées en suspend. Qui est Adam, ce mystérieux personnage souvent évoqué dans le jeu ?

Avoir fait le jeu précédent est évidemment appréciable pour savourer ce pan de l’histoire. Mais cela peut également s’avérer un bon commencement de la saga pour enchaîner ensuite avec les événements se déroulant 500 ans plus tard (et comprendre pleinement les flashback). La suite de l’aventure m’excite déjà à l’évocation de certains noms, lieux, l’apparition de figures connues ou de nouveaux personnages étroitement liés à des situations déjà rencontrées.

En terrain connu, avec quelques surprises

Les joueurs de Xenoblade Chronicles 2 ne seront pas surpris par la forme que prend le jeu puisqu’elle reprend exactement la même configuration dans Torna. Les contrôles sont les mêmes, à quelques petites nuances près que nous allons évoquer. Les graphismes sont sensiblement du même acabit, même si il faut avouer que la toute première cinématique du jeu est un cran au dessus de ce que l’on a pu croiser dans le précédent.

Il s’agit toujours d’explorer les environnements d’un point à un autre tout en suivant l’histoire qui se développe au cours de nombreuses cinématiques. Nous incarnons tout d’abord Lora accompagnée de Jin, lesquels sont rapidement confrontés à des ennemis qui vont nous permettre de nous familiariser avec le système de combat. En temps réel, il s’agit de déplacer le personnage autour des créatures et d’appuyer sur les différents boutons d’attaque jusqu’à les charger et les lancer. Tout un système de combo peut être utilisé, notamment en collaboration avec sa lame. De nombreux tutoriaux s’affichent à l’écran pour nous rappeler les grandes lignes de ce gameplay pas forcément facile à comprendre de prime abord.

La première nouveauté de Torna est que l’on peut désormais lancer sa propre lame au combat en remplacement de son personnage. Lorsque l’icône représentant Jin est encerclée de rouge, il est en effet possible d’interchanger son personnage avec Lora. Cela sert notamment à placer un bon combo dévastateur : Lora déstabilise tout d’abord l’ennemi puis Jin intervient pour le faire chuter. C’est une variante plus directe de ce que l’on trouvait déjà dans le jeu d’origine. Une fois le combat terminé, Lora redevient notre personnage principal et repart à l’exploration.

On découvre un peu plus loin dans les menus que Jin peut très bien devenir notre personnage principal. C’est alors lui que l’on dirige dans les phases d’exploration. Une fois que Lora a acquis une deuxième lame, il est également possible de switcher de lame comme personnage secondaire (comme dans "Xeno 2") mais cette fois aussi comme personnage principal. Le changement de personnage en combat est une aubaine pour ceux qui veulent faire un maximum de dégâts en faisant des enchaînements.

Ambiance feu de camp

Lora et Jin arrivent à leur objectif mais le village est dévasté. Après avoir vaincu un robot géant, ils font la rencontre de nouveaux compagnons avec lesquels ils vont faire alliance.

C’est le moment d’explorer un peu plus les menus pour découvrir les statuts de ces personnages et de voir que, comme dans le précédent jeu, il est possible d’améliorer leurs attaques et d’observer quelles missions réaliser pour compléter les étapes de leur sphérier de compétences. Ici, tel personnage ou lame doit tuer un certain nombre de lapins mutants du coin pour progresser. On part donc faire un peu de leveling, d’autant que ce robot nous avait donné un peu de mal et qu’il est toujours bon de s’améliorer. Ce petit temps mort entre deux missions de la quête principale permet de fouiller les coins de la zone à la recherche de matériaux de toute sorte.

Ces matériaux sont notamment utilisés pour la confection d’artéfacts, à réaliser auprès d’un feu de bois. Chaque personnage de l’équipe a une spécialité, qu’elle soit culinaire ou manuelle, comme la confection de différents objets dont des amulettes de sorts.

Arrivés à un village, nos amis discutent avec tous les autochtones, lesquels ne pourront s’empêcher de nous raconter leur vie et nous confier une mission pour les aider. Qu’à cela ne tienne vous pouvez relever le défi immédiatement, comme choisir de vous en occuper plus tard.

Reprenant quelque peu l’organigramme des relations de Xenoblade Chronicles premier du nom, un sous-menu de Torna enregistre au fur et à mesure les données des personnages que vous croisez. Chacun est représenté par une petite icône et indique s’il est le sujet d’une quête en cours. Les personnages sont rangés par régions. Ce menu s’ouvre automatiquement après chaque rencontre avec un PNJ, par un long fondu noir, ce qui a tendance à fortement couper l’action quand on enchaîne plusieurs rencontres les unes après les autres !

Nous verrons si cet organigramme est toujours aussi clair après avoir été bien rempli ! Un système de solidarité augmente au fur et à mesure des missions réussies. A quoi peut-il bien servir ?

Nous pouvons en tous cas voir ici deux régions découvertes : Torna et Gormott (qui fait son retour, sous une forme forcément différente car 500 ans avant ; le village de Torigoth est très loin de celui que l’on connait). La disposition du diagramme veut-il dire qu’il reste deux autres régions à découvrir ? Nous le découvrirons par la suite...

Je me suis essayé à comparer le jeu en mode télévision et mode portable. Le problème de résolution fortement à la baisse en mode portable est malheureusement toujours d’actualité. Ceux qui ont pu tester Xenoblade Chronicles 2 savent de quoi il retourne ! Jouer en mode portable reste largement possible, mais légèrement moins agréable quand même.

Je n’ai pour l’heure aucune idée de ce que l’aventure réserve, ni même combien de temps elle durera. Je vous retrouverai plus tard pour un test complet du jeu une fois que j’aurai terminé l’histoire principale.

Pour terminer, voici une vidéo maison de la première heure de l’aventure. Un bon moyen de vous introduire à cet univers et de voir ensemble quels sont les liens avec Xenoblade Chronicles 2, les aventures de Rex et Pyra !

Mes premiers pas dans Torna - The Golden Country me remémorent immédiatement le sentiment d’immensité qui m’avait submergé avec Xenoblade Chronicles 2. Torna étant du même moule, on y reprend rapidement ses marques, et l’on se prépare à prolonger le plaisir d’une épopée de longue haleine. De petits ajouts de gameplay viennent dynamiser la formule. Les curieux qui ne connaissent pas la série peuvent tout à fait commencer avec cet épisode.

Rendez-vous prochainement pour le test complet du jeu, une fois l’aventure terminée. Cela sera certainement l’occasion de reparler de l’histoire et de la narration du jeu.

1 commentaire

  • #
    16 septembre  01:22

    Je n’ose pas trop m’y voir pour l’instant , étant donné ma posture encore un peu délicate sur l’opus précédent, mais rien qu’à te lire, l’envie d’y revenir est là, bien là

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.