RYoGAmeOver

gameover > Tests > Preview : Hyrule Warriors Legends

Preview : Hyrule Warriors Legends

jeudi 25 février 2016, par RYoGA

C’était une drôle d’idée d’adapter Hyrule Warriors sur la portable de Nintendo. Comment en effet retranscrire le souffle épique qui s’empare d’un champ de bataille alors que des centaines d’ennemis vont et viennent dans tous les sens ? On a parlé de difficultés d’affichage ou de ralentissements sur la version 3DS. Sur New 3DS, le constat est différent. De nouveau plongé dans les premiers chapitres de cette bataille, nous avons pu constater quelques-unes des nouveautés de cette version.

Article publié sur Puissance-Nintendo

État des lieux

Autant enfoncer les portes ouvertes : le jeu sera évidemment moins beau que sur Wii U, même sur New 3DS. Les artworks originaux des menus sont véritablement crades. Pendant le jeu, un contour noir vient entourer les personnages, forcément moins bien modélisés, tout comme les décors. Passé ce constat, on oublie vite l’inévitable downgrade graphique pour se concentrer sur le jeu. L’équipe de développement a su quoi garder d’essentiel pour conserver une lisibilité générale et nous permettre de nous identifier pleinement aux personnages que l’on incarne.

Dans les menus, nous retrouvons le mode principal, le mode légende et les chapitres de son histoire. Le mode libre permet toujours de rejouer n’importe quelle mission avec n’importe quel personnage. Le mode aventure est la reprise de ces fameuses missions qui se jouent sur une carte du monde similaire à celle du premier jeu Legend of Zelda. Si le mode défi n’est à priori plus présent, un mode "jardin des fées" a été ajouté.

Bataille switchée sur New 3DS

Il faut plusieurs minutes pour s’adapter aux nouveaux contrôles. Si le stick gauche permet de gérer le personnage et le stick droit la caméra, et que la gâchette droite permet de se recentrer cette dernière, de nombreuses actions ont été redistribuées sur la croix directionnelle, un choix étonnant. La croix haut permet ainsi de locker les gros adversaires, la croix bas de lancer les pouvoirs liés à la magie verte, et droite et gauche le défilement des objets spéciaux.

L’écran tactile affiche de façon claire les missions et les objectifs. La grande nouveauté de cette adaptation est la possibilité de changer de personnage à tout moment en les sélectionnant sur l’écran tactile. On peut ainsi passer à loisir de Link, à Impa, à Zelda, par exemple pour la première bataille. Vous venez tout juste de récupérer les bombes avec Link, vous changez de personnage et Impa dispose elle aussi de cette arme, ce qui s’avère un peu surprenant pour l’habitué de Hyrule Warriors.

Switcher entre les alliés permet surtout de répartir les tâches. Vous pouvez ainsi choisir un personnage qui serait plus proche d’une zone en difficulté pour arriver à temps. Pour ce faire, l’écran tactile dispose d’un onglet "ordre" pour envoyer tel ou tel personnage à des points stratégiques de la carte. Ce déploiement de force s’apparente un peu à l’expérience que l’on a eu sur Pikmin 3, avec ce qu’elle avait d’excitant comme d’un peu brouillon. Se repérer parmi les différents objectifs n’était déjà pas forcément facile dans le jeu original ; cette nouvelle distribution des cartes s’avère parfois compliquée. Si vous ne leur donnez pas d’ordre, les alliés font leur vie. À vous de voir, selon les besoins.

Nous avons voulu quitter une bataille en cours. Au lieu de choisir tout simplement "quitter la bataille", il faut désormais passer par le marché couvert pour pouvoir revenir dans les menus. Étrange. Quant au marché couvert, c’est toujours l’endroit pour développer des compétences via des badges, augmenter son niveau au centre d’entraînement ou encore confectionner des potions chez l’apothicaire. Pas de changements de ce côté-là.

Je veux ma fée perso !

Nintendo ayant récemment communiqué sur des fées qui accompagnent les personnages, nous avions hâte de les trouver. En cherchant bien, nous avons finalement trouvé une fée dans le mode histoire, dans un pot, en récompense du nettoyage d’un fort ennemi. Uniquement sélectionnable en tant qu’objet via la croix directionnelle, elle s’est ensuite chargée de nettoyer rapidement le fort suivant. Et nous ne l’avons pas retrouvée dans le Jardin par la suite. La déception.

La carte du mode Aventure nous donne plus d’informations à son sujet : "les fées persos apportent leur aide avec des magies et des capacités et gagnent en puissance. Leur degré de puissance évolue quand vous les nourrissez". Entre autres précisions. Mais nous n’avions pas toujours de fée perso après plusieurs missions sur la carte. Et le jardin n’était toujours pas ouvert. Il nous faut donc faire confiance aux images qui apparentent nos pauvres fées à des Nintendogs.

La cuisine, pour nourrir et faire progresser les caractéristiques de sa fée :

Le salon pour habiller sa fée :

Le mode "Party", où l’on choisit d’autres fées pour augmenter ses caractéristiques :

Comme pour l’apparition du personnage de Linkle (que nous n’avons pas pu essayer), il faut sans doute être patient pour débloquer le chapitre ou la mission qui introduit les fées persos. Nous n’avons pu incarner "que" le Link Cartoon, dont on était content de revoir la frimousse, bien que ses poses de victoire nous aient semblé un peu crispées.

Sur New 3DS, Hyrule Warriors : Legends arrive à conserver l’essence de ce qui faisait le jeu d’origine sur Wii U, ce qui parait un exploit. La possibilité de donner des ordres aux alliés apporte un côté stratégique supplémentaire. La gestion des fées d’aide est à priori un ajout tactiquement intéressant, à confirmer console en mains. Avec ses nombreux chapitres supplémentaires, les DLC Wii U inclus d’office, la compatibilité amiibo identique (ajoutant Link Loup), et ses cinq nouveaux personnages (Linkle, Link Cartoon, Tetra, Roi d’Hyrule et Skull Kid), cette version Legends a de quoi séduire. Surtout si la fée nous suit partout en criant "Listen !". À confirmer lors de notre test prochain sur Puissance Nintendo !