RYoGAmeOver

gameover > Tests > Preview : Bayonetta 2

Preview : Bayonetta 2

samedi 13 septembre 2014, par RYoGA

Qu’il est long d’attendre Bayonetta 2 ! Le supplice sera bientôt terminé puisque le jeu a officiellement été annoncé pour le 24 octobre. Pour vous faire patienter je vous dévoile en exclusivité quelques extraits in game de mes sessions de jeu.

Bayo fait ses courses de Noël (en avance)

Lors d’une introduction rocambolesque comme seul l’esprit décalé des créateurs de Platinum Games savent le faire, nous retrouvons Bayonetta et son acolyte Enzo en plein shopping. Les personnages parlent pendant un temps qui semble une éternité. Ils nous font languir. Est-ce l’excitation de retrouver ces personnages étranges ? Jeanne, telle une Brigitte Bardo en Harley Davidson, débarque sur sa cylindrée pour tailler la causette. Rodin, l’armurier de Bayo, est même de la partie. Bon, bon, okay, c’est bien beau les retrouvailles mais nous, tout ce que l’on veut c’est jouer !

Il faut ainsi compter sur l’attaque d’un avion de ligne qui s’écrase sur la ville pour que Bayonetta daigne quitter sa belle robe blanche pour passer à l’action. La voilà les deux bottines que la carlingue d’un Boeing qui fait du rase-motte et prête à en découvre avec les forces de l’armée de la lumière, une fois encore ! Mais découvrez plutôt cela en image.

Voici mes séquences de gameplay du jeu, commentées à posteriori pour l’occasion.


Bayo, plus belle que jamais

Nous retrouvons vite nos marques par rapport à Bayonetta premier du nom. Coups de poings, de pieds, gunfights, esquives et envoûtements qui ralentissent le temps sont de retour. L’apothéose de l’umbra est la nouvelle attaque qui se déclenche avec le bouton (L) lorsque la jaune de magie noire est remplie. Des QTE apparaissent le plus souvent contre des boss et si Bayonetta peut bien sûr sauter, il lui est parfois possible de faire des bons gigantesques d’une plateforme à l’autre, comme un QTE.

Les items qu’elle récupère sur les corps (explosés) des ennemis lui permettent d’acheter des armes et mouvements supplémentaires. Nous avons particulièrement aimé son attaque pieds en vrille en l’air ou encore celui où elle tourne au sol, toujours les jambes en l’air, avant d’épouser le sol et de prendre une pose "pour la photo".
Le deuxième niveau (soit le premier chapitre) nous entraîne dans une ville portuaire majestueuse. Après les excès de la ville du premier niveau, où tout n’était qu’explosions et démesure, un peu de calme fait du bien. Nous pouvons à loisir explorer les lieux et découvrir des items posés ça et là, exploser les étalages marchands, trouver une stèle qui propose un mini-jeu où l’on doit ramasser des objets en temps limité ou encore des sceaux de téléportation vers des arènes de combats en temps limité là aussi. On admire les reflets dans l’eau, la propension de Bayonetta à bondir sur les murs et déployer ses ailes de papillon. Pour courir plus vite elle peut se transformer en panthère et se la jouer "Okami" quelques temps.

Mais on peut prendre son temps. Se reposer. Et vu ce qui attend le joueur après, on peut dire que c’est du luxe !

Preview publiée sur Puissance-Nintendo !