RYoGAmeOver

gameover > Tests > Test : Kirby : Triple Deluxe sur 3DS

Test : Kirby : Triple Deluxe sur 3DS

vendredi 9 mai 2014, par RYoGA

Test originellement publié sur Eurogamer.fr !

Avec Kirby, pas de mensonge sur la marchandise : un jeu accessible dans lequel on arpente des niveaux colorés avec une certaine facilité. Finir le jeu ne sera donc pas le challenge du jour, et le compléter à 100% ne vous demandera pas une énergie débordante. Les obstacles sont là, mais Kirby n’est ps du genre à se laisser démonter. Alors si c’est le voyage qui vous intéresse, un voyage fait de mille et une friandises, alors lisez ce qui va suivre.

L’apport principal de cet épisode intitulé Kirby : Triple Deluxe (Trois D), c’est bien sûr la 3D relief. Elle est utilisée tout le long du jeu puisque les niveaux sont quasiment tous composés de deux plans, un avant et un arrière, sur lesquels Kirby va passer de l’un à l’autre au moyen d’une étoile. On sent que le développeur HAL Laboratory s’est beaucoup amusé à étudier les différentes possibilités d’utiliser la fonctionnalité stéréoscopique de la 3DS. Comme d’habitude, ceux qui ne perçoivent pas la 3D ou ceux qui utilisent la 2DS ne seront pas lésés, il leur suffira juste de faire fonctionner leur cerveau pour compenser la trois dimension qui s’affiche sur 3DS. Néanmoins, l’expérience visuelle est une des plus agréables réalisée sur la machine jusque là.

J’en connais un qui va finir contre la vitre de ma console !

Kirby reprend énormément de choses vues dans le passé, mais le fait avec une telle bonne humeur que la formule prend instantanément. Des ennemis virevoltent dans tous les sens et viennent jusqu’à s’écraser contre la "vitre" de notre écran. Des éléments de décors viennent dans notre direction. Des ennemis font leur ronde entre premier et deuxième plans. La réalisation axée sur la profondeur offre un renouvellement permanent de ces univers.

On trouve par exemple des courses avec des ennemis au second plan qu’il faut rattraper en évitant les obstacles ou en actionnant des interrupteurs/ La récompense à la clé : des étoiles en masse (100 étoiles donnent une vie), une vie, ou encore la clé d’une porte donnant accès à une zone bonus. Le jeu est truffé de ces zones subsidiaires qui intéresseront les adeptes du 100% ou de puzzles. En effet, si les portes avec trois étoiles entraînent vers la suite du niveau, une porte avec une étoile rouge sur son fronton mène vers des zones où l’on a toutes les chances d’obtenir un item de premier plan. Un porte-clé à ajouter à la collection, ou une gemme solaire. Ces dernières débloquent l’accès au boss du monde et seront l’objectif principal des adeptes du 100% (toutes les obtenir offre un niveau supplémentaire un peu plus difficile).

Traverser les niveaux ne représente pas de difficultés particulières. Et pourtant les ennemis, comme les boss sont là. Et ils font mal. On perd son pouvoir de costume, on cherche désespérément à le réaspirer avant qu’il ne disparaisse. On aura souvent sa barre de vie au plus bas. Mais entre les items de régénération trouvés sur place et l’item offert à chaque moitié de niveau ou avant un boss par un camarade Waddle Dee, on est rarement acculé. Il y a bien quelques trous et quelques pièges mortels, mais rien qui ne nous fasse perdre l’envie de continuer. La difficulté sera plutôt d’appréhender les structures de niveaux pour anticiper les bonnes actions pour obtenir les bonus cachés. Une bonne occasion de refaire les niveaux, et avec plaisir !

Kirby peut toujours voler, aspirer les ennemis pour attraper leurs pouvoirs. Ils sont ici une vingtaine et auront parfois une incidence sur les décors. Certains vous permettront de détruire des blocs vers le haut, ou encore d’enflammer des fougères. Kirby revêt un costume et change d’animation. À côté de costumes classiques (épée, feu, étincelles, etc.), on appréciera le délire des programmeurs sur d’autres pouvoirs comme les cloches, qui font glisser Kirby sur le sol comme une patineuse artistique, ou le clown qui le voit créer des ballons explosifs (aux multiples formes) et se projeter dans les airs de façon un peu brutale.

Brutalité, parlons-en. Car oui, Kirby n’est pas qu’un sommet de gentillesse et de naïveté. Kirby aspire, Kirby gobe, mais Kirby tue aussi avec pertes et fracas ! Le costume du scarabée le voit carrément empaler ses ennemis comme un tourne-broche ! Plus loin, il aspirera des blocs de pierre entiers pour les faire tomber sur de pauvres Waddle Dee sans défense. Et puis il y a le retour de la balle HyperNova, qui confère à Kirby un pouvoir d’aspiration absolument dévastateur. Kirby aspirera pierres, arbres dans un maelström incroyable, ne faisant aucune pitié des ennemis qui tentent désespérément de s’accrocher aux décors. On ouvrira de grands yeux en voyant disparaitre dans la bouche de Kirby des vers de terre géants qui se déforment exagérément sous la pression de la succion. Plus loin Kirby aspire carrément le coin d’un niveau qui se révèle être une bâche, dévoilant tout autre chose. Ah ça, Kirby : Triple Deluxe est plutôt drôle !

Le jeu utilise les fonctionnalités gyroscopiques de la machine, et contrairement à Yoshi’s New Island, ici c’est réussi ! Quelques trajets en nacelle à bouger en inclinant la console, mais aussi des petits puzzles amusants comme ce moment où Kirby est dans un bocal qui doit être penché pour faire tomber de l’eau sur des braises. Plus tard, Kirby enflamme une mèche, saute dans un canon et oriente le bloc où se poursuit la combustion pour le guider jusqu’au canon. Un délice qui se reproduit plusieurs fois, avec quelques subtilités.

Les boss et leurs patterns offrent des moments de gameplay particulièrement amusant.

La réalisation technique fait un sans faute. Le jeu tourne en 60 images seconde, et ce même en 3D. Les animations des personnages sont soignées et les décors, aux thèmes classiques, sont très joliment traités : prairie, glace, feu et autres univers technoïdes. Les musiques sont particulièrement entraînantes. L’écran tactile offre entre autres options intéressantes : un item de régénération au centre, et la possibilité d’enlever le pouvoir en cours.

Kirby : Triple Deluxe propose d’autres modes que le jeu en solo. Si l’on passe rapidement par les deux mini-jeux disponibles, les Tam-Tam Dadidou (jeu de rythme pas très drôle) et les Combats Kirby (un Smash Bros du pauvre pas trop mal), les deux modes de jeu supplémentaires qui se débloquent par la suite pourront attirer ceux qui voudraient prolonger l’expérience du solo. On ne vous les dévoilera pas mais ils en valent clairement la chandelle.

Les six niveaux du jeu peuvent ainsi se terminer rapidement. Ils restent une explosion de bonne humeur et de ravissement. Seul le dernier est moins intéressant, et pour cause il n’est qu’une succession de reprises de niveaux antérieurs (boss compris). Quelques heures suffisent ainsi pour tout terminer, mais on ajoutera une excellente rejouabilité avec la quête des 100% gratifiante et des modes de jeu supplémentaire.

Conclusion du rédacteur : Très bon !

Beaucoup plus réussi, sur tous les niveaux, que Yoshi’s New Island, Kirby : Triple Deluxe est une petite pépite à savourer sans modération.

Ce ne sera pas le meilleur jeu de l’année, pas le meilleur jeu de la 3DS, mais deux objectifs sont remplis : on s’amuse et le titre exploite pleinement les fonctionnalités de la console, avec un level design basé intégralement sur la 3D relief. Et rien que pour ça, chapeau !

Les points forts :

- Une bonne humeur communicative
- Un level-design amusant basé sur la 3D relief
- Les pouvoirs de Kirby et l’aspiration Hyper Nova
- Réalisation très soignée
- Beaucoup d’humour !
- Très bonne rejouablité (100%, modes de jeu supplémentaires)
- Cinématiques classes

Les points faibles :

- L’aventure principale un peu courte