RYoGAmeOver

gameover > Tests > Coup d’oeil : Xenoblade Chronicles X

Coup d’oeil : Xenoblade Chronicles X

jeudi 29 octobre 2015, par RYoGA

C’est, après Zelda, votre jeu le plus attendu sur la Wii U et il sort le 4 décembre ! Plus d’un mois avant sa sortie, Nintendo propose à tous les joueurs de découvrir le nouveau titre de Monolith Soft à l’occasion du Paris Game Week !

Coup d’œil publié sur Puissance Nintendo

Nintendo propose pas moins de douze bornes pour s’essayer à Xenoblade Chronicles X.

La session de jeu que nous avons pu essayer se déroule au sein du troisième chapitre, à un moment de l’histoire où nos personnages sont en pleine balade entre deux villes.

Bienvenue sur Mira

Nous incarnons le personnage que chaque joueur pourra créer au début de sa partie. Il est accompagné de Elma, une mercenaire aux cheveux blancs habillée de rouge, et de Rin, une jeune fille mécanicienne un peu lolita sur les bords.

A ce stade du jeu pas moyen d’en savoir plus sur l’intrigue. Le pitch général du jeu voit nos héros rescapés de la destruction de la terre par une race alien. Ils trouvent refuge sur la planète Mira. Ici nous avions formellement interdiction d’avancer jusqu’à la ville toute proche, sans peine de déclencher la suite du scénario qui aurait créé une situation peu souhaitable pour les besoins de la démonstration.

Mais déjà nous croisons d’autres humains. Ils ont besoin d’aide et leur requête constitue une des - nous l’imaginons - très facultatives missions annexes dont va abonder de nouveau le jeu.

C’est grand !

Nous nous contenterons donc d’errer dans cette plaine magnifique. Au loin des montagnes qui ne sont pas de simples décors de fond : il est vraiment possible d’y aller, même à pied. Parmi les créatures sauvages de toute sorte (nous avons même croisé une espèce de chiwawa mauve aux très grandes oreilles), on croise des ennemis très grands et parfois très virulents. Ils sont niveaux 95 et du haut de notre niveau 10, il faut éviter d’engager le combat. Au loin un immense dinosaure qui ressemble à un diplodocus : il est possible de l’approcher et même de l’affronter mais nous ne sommes qu’une fourmi à côté de lui.

Le Gamepad affiche la carte des lieux, sur laquelle il est possible de zoomer. On comprend vite que la très large région affichée (plusieurs dizaines de minutes sont nécessaires pour la traverser à pieds) n’est qu’une infime partie d’un monde absolument gigantesque. La région représente ainsi 0,2% du monde total. Elle est découpée en zones sous forme de losanges, lesquels peuvent être traversés à pieds en quelques minutes. Ces losanges virtuels permettent d’obtenir les informations les plus importantes de la zone, mais certains servent aussi de points de téléportation.

L’art du combat

Ceux qui connaissent Xenoblade Chronicles sur Wii et New 3DS ne seront pas dépaysés. Le système de combat est sensiblement le même. Près d’une créature, nous sommes libre d’enclencher la bataille, même si les monstres peuvent aussi se montrer belliqueux. il suffit pour cela d’appuyer sur X. Les coups de base s’effectuent alors automatiquement et nous choisissons les attaques spéciales, beaucoup plus efficaces. Il faut attendre un temps que la jauge de l’attaque se recharge avant de pouvoir l’utiliser à nouveau. On jongle ainsi entre les attaques.

Notre personnage dispose d’un fusil qu’il est possible à tout moment d’alterner avec une épée en appuyant de nouveau sur X. Les arts de combat s’affichent en bas de l’écran et il suffit de passer de l’un à l’autre pour déclencher les attaques ou les techniques de défense. Pour ce qui est du fusil, il est possible de tirer une grosse décharge enflammée, mais aussi de se jeter fusil en avant ou encore de tirer en l’air pour attirer l’attention du monstre.

Le détail des attaques est écrit juste en dessous de leurs icônes. Merci la haute définition !

Il est possible de consulter le détail des attaques dans les menus du jeu. On y trouve aussi un sphérier des statuts de votre personnage qui peut évoluer selon différents paramètres.

Vivement sur la télé !

Les téléviseurs déployés pour la Paris Game Week sur ce jeu ne permettaient pas d’apprécier le jeu d’un point de vue technique à sa juste valeur. La profondeur de champ est impressionnante et on a hâte de voir les environnements dans de bonnes conditions.

Cette session de jeu nous a permis de retrouver ce sentiment familier du premier épisode. Dans ses premières pérégrinations Xenoblade Chronicles X ne réinvente pas l’eau chaude mais promet déjà de très longues heures d’exploration. Nous espérons en voir plus dès que possible !