RYoGAmeOver

gameover > General > Retour sur la NES

Retour sur la NES

vendredi 11 novembre 2016, par RYoGA

Sortie en 1983 au Japon sous le nom de Family Computer, la console 8 bits de Nintendo sort sur le territoire européen en 1987. Ce sera un succès mondial. Et depuis, le capital nostalgie est très fort. C’est notamment ce qui a incité Nintendo à ressortir les jeux les plus populaires de la machine en 2003 sur Game Boy Advance dans la catégorie Famicom/NES Mini. Aujourd’hui encore, 29 ans après la sortie chez nous, Nintendo n’hésite pas à sortir une version miniature et fidèle de la console, embarquant 30 jeux sous le capot.

J’ai connu la NES aux alentours de l’année 1990. Super Mario Bros et Duck Hunt étaient sortis et j’y jouais chez des amis. J’aimais bien, sans plus.

Je lisais Picsou Magazine et le fameux Duck Tales était chroniqué dans une nouvelle rubrique jeux-vidéo. Le phénomène des Tortues Ninja, de Dragon Ball ou encore des Chevaliers du Zodiaque battait son plein et ces séries animées voyaient débarquer leurs produits dérivés, dont des jeux vidéo. Je ne pouvais y jouer mais ces titres-là me faisaient bien sur rêver. La console et les jeux étaient très chers et c’était hors de question de les avoir à la maison.

Une simple jaquette en magasin faisait rêver !

Finalement c’est SEGA et sa Master System (avec Alex Kidd intégré) qui su me convaincre. Je passais après à la Megadrive, puis à la Super Nintendo. La NES fut donc complètement zappée en ce qui me concerne.

Ce n’est qu’en 2003, alors que sévit une première vague de retrogaming, que je me procure une NES avec les Mario et Zelda de circonstance. La Gamecube avait joué les entremeteuses : le CD collector Zelda comprenait notamment les deux épisodes NES. Le disque de Metroid Prime permettait de rejouer au premier épisode.

En plus des Mario, Zelda, Metroid, Teenage Mutant Hero Turtles, Duck Tales et Dragon Ball, j’ai découvert depuis le très bon Megaman 2, Kirby’s Adventure, Castlevania ou encore Rescue Rangers.

Avec la NES, ce n’est donc pas l’amour fou. Je la vois comme un pont obligé vers les séries que j’ai principalement découvertes sur Super Nintendo.

C’est néanmoins avec un grand plaisir que j’accueille la version 2016 de la NES avec la NES Mini ! Je vous en reparlerai !

1 commentaire

  • #
    15 novembre  02:35

    Parcours assez similaire de mon coté, consoles Atari (7800) puis Master System à la maison, je n’osais même pas baver devant la NES a cause du prix des jeux principalement. Mais j’ai eu beaucoup accès à la bête via les prêts d’un pote et j’y ai pris énormément de plaisir. Les initiatives suivantes, comme les NES classics sur GBA et la console virtuelle ont parachevé le tout. Depuis c’est vraiment l’un de mes piliers :D

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.