RYoGAmeOver

gameover > General > Little Computer People, l’ancêtre des Sims

Little Computer People, l’ancêtre des Sims

mercredi 27 mai 2009, par RYoGA

Une découverte, donc je ne fais que reprendre l’article de Wikipedia !


Little Computer People est un jeu vidéo de simulation de vie sorti en 1985 et édité par Activision, developpé par David Crane, Rich Gold, James Wickstead Design Associates, aux États-Unis. Le jeu est sorti sur Commodore 64, Amstrad CPC, Atari ST, ZX Spectrum et Apple II. Une version Amiga est sortie en 1987. Une version Famicom Disk System publiée au Japon par Square existe aussi.

Il n’y a pas de condition de victoire et l’on n’a presque aucune influence sur la vie de l’unique personnage masculin. Une vue de coté permet de contempler les 3 étages de la maison. Le personnage mène une vie normale, c’est-à-dire regarde la télévision, mange, nourrit le chien... Il est possible d’interagir avec lui en remplissant le réfrigérateur, en entrant de simples commandes, et même en jouant au poker ou en lui offrant des cadeaux. Lors de certaines occasions, il peut entrer en contact de lui-même, invitant le joueur à une partie de poker, ou bien en s’installant à sa machine à écrire pour envoyer ses doléances (sentiments et besoins).

Sur chaque copie du jeu (des disquettes) était généré un personnage au caractère unique, ainsi chacun avait son propre "ami", si attachant qu’il a fallu développer un outil de transfert de cerveau pour les disquettes endommagées, les gens reclamant leur ’Brian’.

Bien que peu populaire à son époque, il est clair que ce fut un grand précurseur du jeu le plus vendu les Sims de l’histoire vidéo-ludique.

Ce qui m’amuse aussi dans la description, c’est de constater l’attachement des joueurs à leur personnages, avec cette volonté de pouvoir conserver les données de leur avatar... et d’imaginer qu’aujourd’hui plus aucune de ces sauvegardes ne doit être viable puisque sur des disquettes souples qui ont du être usées par le temps ou alors qui n’ont même plus la machine pour les faire fonctionner...

Quel dommage, nous n’aurons plus les statistiques de jeu de "Mike" et de son chien "Fido"... Je dis ça, mais le jour où je perds mes 500 pokémons des versions GBA actuellement en sursis sur ma cartouche DS, croyez-moi, je tirerai la gueule !!