RYoGAmeOver

gameover > General > Les jeux de l’année 2018

Les jeux de l’année 2018

, par RYoGA

2017 a été une année vidéoludique formidable avec l’arrivée de la Switch et ses premiers jeux. On pouvait espérer une année 2018 tout aussi bonne mais il faut bien avouer qu’elle fut longue à démarrer. Le Nintendo Direct Mini de janvier annonce quelques remasters de jeux Wii U sur Switch, dont Donkey Kong Country Tropical Freeze, que je refais dans la foulée sur Wii U, la console étant toujours branchée à côté de sa grande soeur.

En parallèle, je continue la quête des Korogus dans Zelda Breath of the Wild !

Nintendo ressort également Bayonetta 1 et 2 sur Switch. Leur premier jeu nouveau de l’année arrive en mars, c’est le fort honnête Kirby Star Allies. Une mise à jour gratuite de Super Mario Odyssey propose la course aux ballons de Luigi, un mode de jeu très sympa.

Bayonetta 2 (Switch)
Kirby Star Allies (Switch)
La course aux ballons de Luigi (Super Mario Odyssey)

Je tente quelques jeux eShop comme les jolis mais creux Old’s Man Journey et Owlboy ou encore le point and click rigolo Les Aventures de Bertram Fiddle - Épisode 1 : Une Affaire Effrayantable.

Le premier gros coup de coeur de l’année revient à Thimbleweed Park, un point and click brillant à tous les niveaux, qui nous fait vivre une aventure délurée à la fin des années 80 dans la peau d’agents très spéciaux !

Thimbleweed Park (Switch)

Xenoblade Chronicles 2 est sorti fin 2017 et je prends beaucoup de temps à le démarrer. C’est finalement au cours du mois de mai que je me motive assez pour le terminer. Une énorme aventure avec quelques défauts mais de très bons moments et une grosse sympathie au final.

Xenoblade Chronicles 2 (Switch)

Nintendo sort donc quelques remasters de jeux Wii U sur Switch, comme Donkey Kong Country Tropical Freeze et Hyrule Warriors Définitive Edition en mai, puis Captain Toad en juillet. Encore un peu trop frais dans ma mémoire, je les fais rapidement.

Pour de la nouveauté, je me tourne vers le charmant Yonder the Cloud Catcher Chronicles, un petit jeu d’aventure exploration sympathique assez dépaysant.

Yonder the Cloud Catcher Chronicles (Switch)

Après son nouveau Kirby, Nintendo propose Nintendo Labo, une expérience de construction en carton vraiment bien conçue, interactive avec quelques jeux rigolos. Je m’essaie un peu à Crash Bandicoot mais le jeu s’avère bien trop archaïque à mes yeux. Enfin, pour annoncer la sortie du prochain jeu Pokémon, Game Feaks sort le free-to-play Pokémon Quest, un jeu bête et méchant qui fait grimper mon compteur de jeu pendant l’été.

Nintendo Labo (Switch)
Crash Bandicoot (Switch)
Pokémon Quest (Switch)

Autre free-to-play, Fortnite est déjà un phénomène sur les autres supports lorsqu’il sort sur Switch en juin, pendant l’événement de l’E3. Je n’en décroche pas de l’été, et y joue de temps en temps tout au long de l’année.

Fortnite (Switch)

C’est la grosse sortie Nintendo de juillet, mais Octopath Traveler, que je ne commence qu’en septembre, me ne passionnera finalement que très peu et sera vite abandonné. Sonic Mania Plus sort cette fois en boite, et je rempile avec joie ! Okami HD sort sur Switch et c’est pour moi l’occasion d’enfin finir ce jeu culte, dans les meilleures conditions.

Octopath Traveler (Switch)
Sonic Mania Plus (Switch)
Okami HD (Switch)

Maintenant que ce bel été est terminé, préparons-nous pour un deuxième semestre bien costaud !

J’étais plutôt emballé par un nouvel épisode de Monster Hunter sur Switch, mais au final je n’ai pas eu particulièrement envie de me plonger dans Monster Hunter Generations Ultimate et sa formule inchangée qui commence à dater. Même chose pour Dragon Ball FighterZ, que j’attendais avec curiosité, mais qui passé la démo ne m’a pas convaincu plus que ça. Je commence clairement à saturer et ne vais pas plus loin que le début du sympatoche Final Fantasy XV Pocket Edition, peut-être le moins incontournable des Final Fantasy annoncés en grandes pompes sur Switch lors du Nintendo Direct de septembre.

Monster Hunter Generations Ultimate (Switch)
Dragon Ball FighterZ (Switch)
Final Fantasy XV Pocket Edition (Switch)

Je commence plutôt avec l’excellent Xenoblade Chronicles 2 : Torna, le DLC du jeu d’origine qui revient sur les événements du jeu 500 ans auparavant. L’occasion de retrouver des personnages, mais également des nouveaux, pour une belle aventure pleine de réelles émotions cette fois.

Xenoblade Chronicles 2 : Torna (Switch)

Sans crier gare, voilà qu’une PlayStation 4 s’invite au foyer ! Je l’inaugure avec Shenmue I & II HD, la compilation des deux jeux cultes de la Dreamcast. C’est un véritable plaisir de les refaire.

Shenmue I & II HD (PS4)

J’avais fait Inside il y a quelques temps, mais jamais Limbo. Erreur réparée avec la sortie sur Switch des deux titres, Die and Retry absolument remarquables. Je me laisse tenter par Megaman 11, mais moyennement convaincu. Child of Light fait également son retour sur Switch et c’est toujours une excellente pioche.

Limbo (Switch)
Megaman 11 (Switch)
Child of Light (Switch)

Luigi’s Mansion est de retour sur Nintendo 3DS, dans un portage soigné du premier épisode sorti à l’origine sur Gamecube. Ce sera mon seul jeu 3DS de l’année.


Luigi’s Mansion (3DS)

En septembre toujours sort le Nintendo Switch Online, une chaîne qui propose aux abonnés du service payant du Online de Nintendo de retrouver des jeux Nintendo NES. Le catalogue est réapprovisionné chaque mois de titres plus ou moins cultes.

Nintendo Switch Online

En octobre c’est au tour de Super Mario Party de rentrer sur scène et de fournir un premier part game valable pour la machine. J’ai bien aimé, en solo ou en multi.

Super Mario Party (Switch)

Belle surprise, Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’exploration en vaisseau dans l’espace. Super fun à manier, joli, et particulièrement grisant, ajoutez à cela l’équipage de Fox de Starfox qui vient prêter main forte à celui d’Atlas, et vous obtenez un des jeux les plus agréable de l’année !

Starlink : Battle for Atlas (Switch)

Remake en 3D de Pokémon Jaune (1999), Pokémon Let’s Go Pikachu ! vient bousculer quelques codes de la saga comme l’apparition des Pokémon sauvages à même l’écran ou la capture des Pokémon à la Pokémon GO. Le jeu est joli et agréable et ravira les nouveaux joueurs. Moi, j’ai bien aimé, même si c’est toujours la même chose.

Pokémon Let’s Go Pikachu ! (Switch)

La PS4 n’attendait plus que Red Dead Redemption 2 pour faire la fête. Si je n’ai pas su décrocher de l’aventure parce que l’histoire est passionnante, et que le jeu est magnifique, force est de constater que le gameplay monde ouvert est vieillissant et que sous couvert d’immersion le jeu est plus long que nécessaire.

Red Dead Redemption 2 (PS4)

Rien de mieux qu’un Save Me Mr. Tako ! pour changer d’univers ? Le trip rétro d’un hommage aux jeux Gameboy m’a séduit au début, mais vite rebuté quand le jeu s’est avéré moins fun que prévu. Minit est un petit jeu d’aventure/exploration à la Zelda où l’on incarne un personnage qui n’a qu’une durée de vie de 60 secondes avant de revenir à la case départ, non sans avoir gardé les objets et avancées de sa progression. J’étais curieux, mais au final je n’ai pas été si emballé que ça. Heureusement le jeu est court. Reigns est un jeu à choix où l’on essaie de garder ses rois successifs le plus longtemps possible en vie. Mais pas facile de réagir correctement aux besoins du peuple, et en plus d’avoir une vision du royaume sur le long terme. J’ai bien aimé, ça change.

Save Me Mr. Tako ! (Switch)
Minit (Switch)
Reigns (Switch)

Inside donc, des créateurs de Limbo, sur Switch pour mon plus grand plaisir.

Et puisque j’étais dans une période jeux d’exploration en mode Die and Retry, je me suis refait Another World, qui était sorti quelques semaines auparavant (merci les promos eShop).

J’attendais avec impatience la suite des aventures de Bertram Fiddle. Le jeu est sorti fin novembre. Autant le premier était sympa, autant ce deuxième épisode cumule quelques défauts chagrins pour un point and click entres autres bugs et lourdeurs. Le remake du hit d’arcade des années 80, Toki, est certes refondu visuellement mais garde la rudesse et la difficulté d’antan, pour un résultat très moyen. Sega Megadrive Classic Collection, la compilation de jeux Sega Megadrive vient faire mon bonheur : quel panard de jouer à ses jeux Megadrive en mode portable !

Bertram Fiddle Episode 2 : A Bleaker Predicklement (Switch)
Toki (Switch)
Sega Megadrive Classic Collection (Switch)

Parce que je voulais essayer quelques hits 2019 de la PlayStation 4, je me suis fait prêter God of War, Horizon, A Way Out, Detroit : Become Human ou encore Subnautica. De bons jeux que je terminerai en 2019.

A Way Out (PS4)

Detroit : Become Human (PS4)

Après Uncharted : Drake’s Fortune plus tôt dans l’année, j’ai continué la saga avec les deuxième et troisième épisodes. Dans le genre de jeu "film d’action décomplexé", Uncharted 2 est excellent et mérite toutes les louanges qu’on a pu lui faire à l’époque puisque dix ans plus tard le titre marche toujours aussi bien !

Uncharted 2 : Among Thieves (PS3)

Un peu de douceur et de poésie avec le très sensible GRIS, jeu d’exploration/balade/puzzle (c’est la mode) très court mais suffisamment bon pour en faire un incontournable.

Gris (Switch)

Et enfin, Monster Boy et le Royaume Maudit était l’un des jeux que j’attendais le plus depuis quelques années. Réinterprétation du Wonderboy V de la Megadrive, le titres est à la fois un délicieux hommage à la saga mais également un sacré bon jeu d’exploration/puzzle, pas facile en plus.

Monster Boy et le Royaume Maudit (Switch)

En 2018 j’ai clairement éclaté les compteurs. Principalement la "faute" à la Switch qui a fait une très sérieuse deuxième année. Elle a eu toute mon attention, et on verra ce que lui réserve 2019 (Yoshi, Pokémon RPG, Animal Crossing, Luigi’s Mansion 3, Fire Emblem, etc). J’ai également la PS4 et quelques titres majeurs pour m’occuper ces prochains temps !

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.