RYoGAmeOver

gameover > General > Lecture de Hyrule Historia

Lecture de Hyrule Historia

dimanche 29 décembre 2013, par RYoGA

Je viens de lire Hyrule Historia, l’encyclopédie traduite (par Florent Gorges) de la Légende de Zelda, initiée par Nintendo à l’occasion des 25 ans de la série (c’était il y a deux ans, et la traduction a mis tout ce temps, oui).

Le livre est en trois parties : un, la genèse de Skyward Sword (avec des artworks magnifiques). Deux, la timeline (discutée et discutable) de tous les épisodes. Trois, les travaux de recherche et artworks de tous les épisodes de la série. Le beau livre est préfacé par Shigeru Miyamoto qui raconte les origines de la saga et terminé par Eiji Aonuma (le réalisateur des épisodes depuis Majora’s Mask). On trouve aussi à la fin un manga sur Skyward Sword par le duo responsable des mangas basés sur les épisodes de la série depuis quelques années.

De la lecture de cet ouvrage me restent deux sentiments principaux : le plaisir de découvrir la patte graphique des différentes recherches sur les épisodes. C’est agréable de retrouver tous les designs créés sur les différents opus, mais surtout de voir les croquis des créations qui ont été nécessaires pour arriver aux design finaux.

Mais surtout, parcourant la timeline, que dans la Légende de Zelda, je me suis toujours à peu près foutu des histoires. Pour ces jeux, seul pour moi compte le gameplay. Ma détermination d’un bon ou d’un mauvais épisode de Zelda vient du fait que sa structure générale, son level design et ses idées étaient, ou pas, de qualité.

Seules exceptions notables : l’histoire poétique de Link’s Awakening, la structure générale et narrative de Ocarina of Time, l’ambiance phénoménale de Majora’s Mask, qui alliées à un gameplay extraordinaire en font des jeux d’excellence. L’histoire de A Link to the Past et même du récent A Link Beetween Worlds importe peu, tant la structure du jeu et ses énigmes sont intéressantes. A contrario, l’histoire et l’ambiance passent devant le plaisir de jouer dans Wind Waker ou Twilight Princess. Dernier cas enfin, Skyward Sword et ses character et level design fabuleux mais son rythme et son gameplay mauvais.

Merci donc au livre Hyrule Historia de mettre en avant les qualités et les défauts de cette saga de manière tellement évidente. Aonuma et Miyamoto le disent eux-même : ce qui motive la saga ce sont ses idées de gameplay plus qu’autre chose. Parfois les choix sont plus réussis au final que d’autres. Cela me ramène d’ailleurs à dire que oui, Beyond Two Souls (je dois faire une petite chronique de ce jeu PS3) est un superbe jeu vidéo, qui offre un gameplay qui est en total correspondance avec une histoire bien racontée.

Le prochain Zelda aura un bon design, à n’en pas douter. Utilisera le gamepad (mais jusqu’où ? des tests ont été fait avec le remake HD cette année de Wind Waker), et devra proposer des donjons et des mécaniques de qualité (espérons qu’ils s’inspirent des tous derniers épisodes, SS et ALBW, tout en revisitant leurs meilleurs itérations comme OoT ou MM).


Rappel des différents articles consacrés à Zelda sur ce site :

Les épisodes fondateurs :

Une variation dans la triforce :

Les espoirs