RYoGAmeOver

gameover > General > L’E3 2016 à chaud et à froid !

L’E3 2016 à chaud et à froid !

vendredi 17 juin 2016, par RYoGA

Le salon du jeu-vidéo de l’E3 se déroule chaque année en juin à Los Angeles. C’est le moment pour les éditeurs de présenter leurs grosses cartouches, celles qui vont faire rêver les fans et leur donner envie de continuer à les suivre.

Relire les impressions de l’E3 2015 !

Cette année l’E3 avait un goût fade avant même de commencer : Nintendo ne comptait pas y présenter sa future console, la NX. Sony ne voulait pas présenter la PlayStation 4 "Neo" dévoilée quelques jours avant. La Réalité Virtuelle allait sûrement y faire son show. Pour ma part, en dehors de Zelda que j’avais bien sûr envie de découvrir, je n’attendais pas grand chose du salon. Une surprise était toujours possible. C’était sans compter les éditeurs qui se sont mis à (faire) fuiter leurs nouveautés quelques jours avant l’E3. Bref, on partait mal et l’événement faisait tout pour devenir un non-événement, loin de cette grande kermesse du jeu-vidéo à laquelle on était habitué.

Cette année encore, j’ai regardé les conférences entre amis. Ce qui a immédiatement relevé le niveau de hype qui chez moi était proche de zéro. Zappant les conférences Electronic Arts et Bethesda (au cours de laquelle le retour de Quake a été annoncé), nous nous sommes retrouvés pour la conférence Microsoft.

La conférence Microsoft

En une seule conférence, le géant a réussi à présenter une version Slim de sa XBox One (qui devrait sortir à la fin de l’année) ET une version améliorée de la même console, le Project Scorpio, qui devrait être présentée l’année prochaine. Pas forcément malin.

Les jeux m’ont laissé particulièrement froid, entre un Gears of War 4 autant en "emporte le vent", un Forza Horizon 3 au pays des kangourous, un ReCore OSEF, le très Brazilien We happy Few par les créateurs de Limbo, l’ennuyant Scalebound (de Platinum Games pourtant), State of Decay 2 ou encore Halo Wars 2. Niveau originalité ou tout simplement fun, seul Sea of Thieves de Rare semblait sortir du lot. Le moment le plus embarrassant de la conférence reste la présentation de gameplay de Final Fantasy XV qui s’est apparentée à un naufrage à tous niveaux.

Niveau d’intérêt perso : proche du néant

La conférence Ubisoft

Nous aurons cru jusqu’au bout à la présentation de Beyond Good and Evil 2, mais non, l’une des dernières arlésiennes de ces deux générations de console ne ressuscitera pas tout de suite.

En attendant, c’est sur une parade de danseurs costumés et multicolores (dont des animaux) que la conférence s’ouvre, dévoilant le nouveau volet de Just Dance. Ceux qui ne s’étaient pas étouffés avec des papillons ont pu entendre l’annonce d’un volet NX de la franchise. Ouf ! Piouf ! Pff ! serait-on tenté de dire !

C’est l’actrice Aisha Tyler, surnommée "la poche" par mes soins l’année dernière, qui présentait une nouvelle fois le show.

Pas d’Assassin’s Creed cette année, mais le retour de Watch Dogs, avec un deuxième volet dont le trailer avait fuité quelques jours auparavant. Watch Dogs 2 est plus joli et s’approche un peu plus d’un GTA 5... enfin c’est ce que j’en dis de mon regard non expert ! Nous retrouvons le For Honor présenté l’année dernière, en bonne forme ma foi. Il ressemble beaucoup au Ryse auquel on avait eu droit à la sortie de la XBox One. Après avoir présenté longuement le prochain jeu South Park, l’accent a été mis sur Ghost Recon Wildlands avec une démo en co-op fort bien rodée. Je ne pense pas qu’on puisse se synchroniser autant avec un compagnon virtuel mais la séquence avait le mérite d’être récréative.

Des jeux Réalité Virtuelle ont eux aussi longuement été présentés : un Star Treck Bridge Crew moche ou encore un Eagle Fight à gerber. Comprenez que diriger des aigles en vue subjective à la poursuite d’autres pigeons ne peut que conduire à des projections de flux non contrôlées de votre corps.

Ubisoft termine avec la présentation de Steep, un jeu de disciplines de sports d’hiver dans les Alpes. Réalisé par Ubisoft Annecy, il nous rappelle les bons moments de Val d’Isère Championship sur Super Nintendo, Cool Boarders sur PlayStation ou encore 1080° Snowboarding sur Nintendo 64, l’effet "la Montagne ça vous gagne" en plus !

Yves Guillermot vient enfin nous parler en anglais avec son indécrottable accent français pour nous rappeler que ce sont les 30 ans d’Ubisoft et que la société compte bien continuer à créer librement. Petite pique à Bolloré qui cherche à récupérer les parts des sociétés du monde entier, dont Ubisoft, après avoir fait une OPA sur Gameloft et forcé Michel Guillermot, le frère de Yves, à quitter le navire.

Niveau d’intérêt perso : au moins il y a du show !

La conférence Sony

Assurément la plus attendue - et ce même si elle était à 3H du matin - parce que celle de l’année dernière avait été magique avec le retour de The Last Guardian (prévu alors pour 2016), le remake de Final Fantasy VII, ou encore la promesse d’un Shenmue 3. Uncharted 4 (sorti depuis) et l’annonce du prometteur Horizon Zero Dawn.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette année encore, ils ont fait fort. D’entrée, avec un orchestre jouant la partition d’un God of War dévoilé ensuite. Un trailer de gameplay impressionnant qui donne vraiment envie de se plonger dans cette version du beat’em all façon Skyrim, la réalisation technique mettant tout le monde d’accord. On enchaine avec le mystérieux Days Gone de Bend Studio qui pourrait parfaitement s’apparenter à un Last of Us 2 (attendu mais pas confirmé) tant il emprunte à tout niveau au hit de Naughty Dog. Je demande à voir ! Horizon Zero Dawn était de retour avec un trailer de gameplay somptueux... j’ai hâte aussi de savoir si l’histoire et l’aventure tiennent la route.

The Last Guardian nous tire une larme avec un nouveau trailer. Sa date de sortie est confirmée au 25 octobre 2016. Le rendez-vous est pris, avec ou sans PS4 !

Après ces annonces stratosphériques, le show revient sur terre. Le nouveau jeu de Quantic Dreams, Detroit, montre ses situations à choix multiples. Intéressant. Resident Evil 7 est annoncé compatible Réalité Virtuelle en vue subjective... pourquoi pas. D’autres jeux VR, dont un Star Wars, sont présentés. Call of Duty Infinite Warfare choisit l’espace pour ses prochaines joutes. Crash Bandicoot fait enfin son retour, mais ce ne sera que dans une remastérisation des trois premiers épisodes. Kojima arrive triomphalement sur scène pour présenter le trailer perché de son prochain projet, Death Stranding, qui devrait arriver d’ici 2025 s’il fait un effort.

Jusqu’au bout j’ai cru que Days Gone , dont on nous remontre ensuite du gameplay, était The Last of Us 2. Mais non. Ou alors ce sera une surprise dévoilée bien plus tard.

Niveau d’intérêt perso : des étoiles plein les yeux. C’est plus que réussi !

Les Treehouse Nintendo

L’année dernière, Nintendo n’avait pas tenu de conférence mais avait diffusé un Nintendo Direct suivi de sessions de jeu appelées les Nintendo Treehouse. Cette année, ni conférence ni Nintendo Direct, il a fallut se contenter de trailers en amont de sessions de jeu manettes en mains par des présentateurs agréés.

L’ouverture du bal devait se faire avec le nouveau Zelda. Et c’est à un trailer enchanteur auquel nous avons eu droit. Les environnements ne sont certes pas les plus aboutis techniquement vis-à-vis de la concurrence mais la qualité artistique est là, en cell-shading plutôt qu’en déferlement d’éléments. Rien qu’avec cela, The Legend of Zelda : Breath of Wild réussit son pari, celui de nous faire rêver dans des univers colorés et engageant. En tous cas les personnes qui le regardent alors sont majoritairement emballées.

Pour la petite histoire je n’étais pas devant un écran lorsque le trailer a été diffusé. J’étais dans un train et je guettais le moindre screen sur mon fil Twitter. J’en voyais quelques uns (je voyais surtout les images des nouveaux amiibo présentés !). Arrivé chez moi j’ai laissé passer quelques heures avant de me décider à le regarder.

C’est beau. Mais je ne sais pas, je n’arrive pas à rentrer dedans. L’influence Miyazaki (qui a dit le plagiat ?), les changements violents de certaines règles jusque là immuables de la série, me laissent dubitatif. J’attends vraiment de pouvoir y jouer pour savoir si je me sens bien dans cet univers. Quelle sera l’histoire ? Comment pourra t-on jouer dans cet espace visiblement immense ? On ne le saura vraiment que manette en mains (la semaine prochaine pour moi) et au calme chez soi devant sa télé (l’expérience Star Fox Zero nous le rappelle).

Nintendo a ensuite diffusé de longues heures de gameplay de The Legend of Zelda : Breath of Wild . Mais je n’ai pas voulu les regarder : je considère ça comme du spoil, à une heure où les Youtubers en montrent parfois trop dès la sortie d’un jeu - quand ce n’est pas juste avant. Là le jeu ne sortira pas avant Mars 2017. C’est à mon sens ridicule de vouloir en voir autant dès maintenant.

Certes Nintendo n’avait que ça à montrer, en l’absence de la NX. Mais dès le lendemain ils ont montré des jeux 3DS ou Wii U, certes déjà connus. Petite exception avec Ever Oasis, un Zelda 3D-like développé par Grezzo, studio qui s’était chargé des portages des deux Zelda de la Nintendo 64 sur 3DS, ainsi que de Tri Force Heroes.

Niveau d’intérêt perso : à part Zelda, dont je ne voulais pas voir plus qu’un trailer, absent puisque je n’ai rien regardé d’autre

En conclusion, et selon moi, Sony "gagne" l’E3 pour la deuxième année consécutive, mais Nintendo ne lâche pas l’affaire avec sa carte maîtresse qui a su être appréciée par beaucoup. Rendez-vous d’ici six mois pour la vraie guerre (NX, VR, Neo, Scorpio) à venir dans l’année !