RYoGAmeOver

gameover > General > L’année 2007 vidéoludique...

L’année 2007 vidéoludique...

jeudi 10 janvier 2008, par RYoGA

Twilight Princess (Wii, puis GC). Un très bon jeu assurément mais je suis quand même très critique envers l’esprit du jeu, très soigné au début (Midona, fantastique) puis de plus en plus impersonnel en piquant à gauche à droite (Seigneur des Anneaux, Okami, Shadow of the colossus...), le scénario étant complètement bâclé à partir de la moitié. Donc à part l’aspect best-of Zelda incontournable, l’intérêt pour le titre s’amenuise avec le temps, très dommage.

Bon point pour WarioWare : Smooth Moves, toujours aussi délirant et à jouer absolument entre amis. Bon point aussi pour la compile Metal Slug Anthology qui se moque pas de son client en proposant les 6 épisodes de cette série mythique de la Neo Geo !

Phoenix Wright (les deux sur DS). Effarant comme un bon scénario peut vous entrainer loin. Le gameplay est basique mais on ne décroche pas. Super attachant. Carton rouge pour la traduction du deuxième qui comporte un nombre de fautes impardonnable.

Dragon Ball Z Tenkaichi 2 (Wii). Le gameplay à la wiimote est totalement jouissif, et le jeu tout autant, pour les fans de la saga enfin rassasiés ! Le mode histoire permet de revivre toute la saga (et plus encore). Mettez les OST à fond, et c’est parti pour un grand trip nostalgique !

Absolument pas attendu au tournant, Excite Trucks (Wii). Un jeu super fun, auquel je joue encore pour le plaisir. Le gameplay à la wiimote n’y est pas étranger : c’est particulièrement amusant à contrôler ! Un bon petit jeu bien arcade et pas prise de tête !

Sonic and the Secret Rings (Wii). Difficile que ce jeu, qui renoue avec l’esprit de la série, vraiment, mais aussi avec l’exigence du gameplay d’antan. Aucune erreur ne nous sera permise, sans compter un gameplay assez foireux au départ (qui s’améliore avec les points d’expérience, quelle drôle d’idée !) et des musiques (toujours) contestables. Un jeu chaud/froid permanent donc.

Pokémon Diamant/Perle (DS). On l’a attendu celui-là ! Une aventure toujours très classique, ça marche, sans plus, faudra penser à renouveler l’histoire (ou pas). Disons que l’intérêt est de pouvoir exporter (sauvegarder, perpétuer, selon degré d’affinités) les pokémon des versions GBA (sans trop perdre de temps avec une petite astuce technique) et de faire des affrontements en ligne (enfin !... quoique ça dénature un peu l’esprit convivial des rencontres)...

Zelda Phantom Hourglass (DS). Moi j’ai bien aimé. Inventif, étonnant. Je n’ai pas été gêné plus que ça par le donjon qui se répète. Par contre le jeu est le plus court de la saga. D’un côté on est quand même content d’arriver au bout parce que l’esprit s’essouffle assez vite et on a rapidement envie de passer à autre chose.

Endless Ocean (Wii). Le coup de cœur. Pour son ambiance, le plaisir de parcourir (plus ou moins) librement le fond des mers, avec certes des objectifs, mais aussi la possibilité de faire ce qu’on veut. Très plaisant.

Mario Galaxy (Wii). Je m’attendais à du très bon sans trop savoir quoi en fait. Et là surprise totale la manette en mains, voilà qu’on prend un pied incommensurable à manier de nouveau le plombier dans ces mondes colorés proches de l’esprit Mario 64. Lui aussi très inventif et amusant, Mario Galaxy est le jeu de l’année sans sourciller... Je suis loin de l’avoir fini...

A noter que je n’ai pas aimé du tout Metroid Prime 3 !... Que Pokémon Battle Revolution fait un peu mal au cul quand on voit que le concept du jeu régresse par rapport aux Pokémon Stadium de la Nintendo 64 ! Quant à Link’s Crossbow Training, il est sympatoche. Mario & Sonic aux Jeux Olympiques est indigeste. Que la sortie de Final Fantasy VI Advance sur GBA m’aura enfin permis de tâter le monstre.

Une bonne année vidéo-ludique chez Nintendo !