RYoGAmeOver

gameover > General > J’ai joué aux jeux Nintendo de l’E3 ! #NintendoParis2017

J’ai joué aux jeux Nintendo de l’E3 ! #NintendoParis2017

mercredi 28 juin 2017, par RYoGA

Nintendo France organise désormais chaque année un événement parisien pour découvrir avec une petite semaine de retard les jeux présentés à l’E3 de Los Angeles. L’occasion de pouvoir enfin mettre les mains pour la première fois sur des jeux comme Super Mario Odyssey, Mario+Rabbits ou encore Fire Emblem Warriors !

Super Mario Odyssey

La star du salon, c’était bien sûr Super Mario Odyssey. La démo d’une dizaine de minutes nous donnait la possibilité de jouer à deux niveaux : Sand Kingdom et Metro Kingdom.

Metro Kingdom est l’environnement urbain qui aura choqué de nombreuses personnes. Personnellement il n’en a rien été. La ville est jolie, pleine de secrets à droite à gauche.
Dans un premier temps j’ai testé les mouvements de Mario. On retrouve ses différents sauts issus de Super Mario 64 comme les sauts retournés, les sauts en longueur ou encore l’attaque rodéo. Le lancer de chapeau est la nouveauté de cet épisode : on peut l’envoyer sur les ennemis ou les blocs pour les détruire, et généralement interagir avec plein de mécanismes qui diffèrent selon la situation. Concentré, le lancer de chapeau tournoie autour de Mario pour le protéger des attaques de toute part.

Nous faisons la rencontre du maire de la ville qui nous demande d’aller chercher les membres d’un groupe de musique, dispersés dans la ville. C’est l’occasion d’aller explorer et de se rendre compte que la ville fourmille de recoins. C’est au cours de mes jeux de funambule que je découvre que Mario n’a plus de vies au compteur. Lorsqu’il perd ses points de vie ou s’il tombe, on lui retire désormais des pièces. C’est un système que Kirby au fil de l’aventure avait expérimenté. Et oui, on est plus près de ses sous !

Sand Kingdom est le bac-à-sable parfait ! Je déambule dans le désert jusqu’à rejoindre un petit village de mexicains. Dans une boutique, j’utilise mes pièces pour acheter des costumes. Je me procure le chapeau mexicain (j’avoue ne pas savoir quel pouvoir il confère auquel cas il en a un !). Après avoir déniché des pièces cachées derrière des affiches ou sauté sur quelques ennemis, nous faisons face à une tour escarpée. Comme dans The Legend of Zelda : A Link between World où Link devenait une fresque sur un mur, Mario devient un motif 2D 8 bit en un clin d’oeil. La gestion entre les deux espaces 3D et 2D est d’ailleurs très réussie. En 2D, Mario escalade quelques plateformes et évite les ennemis. Retour à la 3D, Mario envoie son chapeau sur un boulet en vol pour prendre son contrôle et passer le ravin. C’était vraiment très amusant. Mario est bien de retour ! Le jeu sort le 17 octobre 2017.

Splatoon 2

Le stand Splatoon 2 proposait de jouer soit en équipe de quatre au nouveau mode de jeu "Salmon Run" soit plus classiquement à quatre contre quatre en mode de territoire.

Le mode Salmon Run se déroule en trois manches. Sur une petite île, des monstres sortent de l’eau et nous attaquent. L’objectif est de les détruire et de ramener leurs oeufs dans un panier.

Plusieurs types d’ennemis loufoques nécessitent différentes tactiques, comme ceux qui utilisent une puissante lance à incendie (de peinture) ou ces monstres volant que l’on détruit en envoyant des bombes de peinture dans les bennes à ordures qu’ils transportent.

Attention aux requins qui surgissent de la peinture ou aux dragons dont il faut détruire la colonne vertébrale os après os ! Les ennemis passent leur temps à répandre leur couleur, ce qui nous empêche d’avancer, et vice versa. Si l’on vient à mourir, nous nous transformons en une bouée de sauvetage qui se traîne lamentablement. Les coéquipiers doivent nous peinturlurer pour nous sauver. Si les quatre sont tués en même temps, c’est la fin de la partie. La difficulté est réglable en pourcentage et à partir de 40% c’est déjà très dur !

Le mode "guerre de territoire" n’a rien de spécial à part de nouveaux niveaux, armes et pouvoirs spéciaux que l’on avait déjà commencé à apercevoir lors du Global TestFire.

Il est possible d’organiser des parties avec huit dock Switch reliés en mode local pour profiter de parties dans les meilleurs conditions. Notons également la présence d’un mode spectateur en ligne qui permet à un joueur d’héberger une partie, d’y inviter huit personnes... et de regarder leur duel. Pratique pour les personnes qui veulent en apprendre plus sur les tactiques des autres ? Bref, rendez-vous le 28 juillet prochain !

Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle

Révélé officiellement à cet E3 2017, Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle m’avait fait forte impression. Bonnes impressions qui se sont confirmées après avoir pris le jeu en mains pendant une vingtaine de minutes.

Le jeu alterne les phases d’exploration très simples (on balade notre équipe dans des décors variés et chaleureux) et les phases de combat tactiques (à la XCom pour ceux qui connaissent). Le mariage des deux univers Mario et Lapins Crétins est franchement réussi. Je ne suis pas fan des Lapins Crétins en général, mais là j’avoue que les gags liés à l’univers Mario m’ont fait rire.

J’ai pu pratiquer trois phases de combats successives, lesquelles nous apprenaient à chaque fois une ou plusieurs nuances de gameplay. Déplacer ses personnages, utiliser les habilités des uns et des autres, apprendre à tirer le plus parti de l’environnement, faire attention aux comportements des ennemis.

En gros, on place son équipe, on gère leurs attaques sur les ennemis, lesquels sont parfois cachés derrière des blocs destructibles. Nos personnages peuvent faire des glissades dévastatrices en passant sur un ennemi, puis aller se cacher, voire retirer encore une fois. Nous avons bien entendu utilisé les tuyaux de la zone pour passer d’un endroit à un autre du stage. C’était vraiment chouette et je pense que je serai de la partie le 29 août prochain !

Fire Emblem Warriors

Ayant adoré Hyrule Warriors, j’attendais avec impatience de mettre la main sur la nouvelle création de Koei Tecmo. Fire Emblem Warriors s’avère de prime abord bien moins beau que son prédécesseur, avec des soldats de base franchement laids. La bonne nouvelle, c’est que ces ennemis sont bien plus nombreux à l’écran, et que le jeu est malgré tout bien plus fluide.

Sans compter que le gameplay et le système de combat a été repris et amélioré. Il est désormais possible de switcher de personnages présent sur le champ de bataille à tout moment en appuyant sur la croix directionnelle (comme dans Hyrule Warriors Legends sur 3DS).

D’autre part, un système de paire a été instauré. Il est possible de fusionner notre personnage avec un autre allié proche de lui afin de réaliser différents mouvements et combos impossibles autrement. J’attends d’en voir plus pour savoir, notamment au niveau de l’univers (on retrouve différents personnages de Fire Emblem, dont Fates) et de l’histoire (deux jumeaux demandent de l’aide face à une invasion). Sortie cet automne.

La conférence qui montre Xenoblade Chronicles 2, Yoshi et Metroïd 3DS

Si ces trois jeux n’étaient pas jouables pour nous, ils nous ont été montrés gameplay à l’appui par des membres de Nintendo Europe.

Vous pouvez lire mes impressions complètes sur Xenoblade Chronicles 2 dans un autre article de ce blog. On nous a montré le système de personnages (un "Driver" allié à une "Lame"), le système de combat et un peu d’exploration dans cet univers enchanteur. Je vous raconte tout ça ici. On espère le jeu pour la fin d’année !

Le jeu suivant n’est autre que Yoshi Switch. Reprenant le canevas du Yoshi’s Woolly World, le jeu ne m’impressionne pas particulièrement. On nous révèle ensuite que le niveau que l’on vient de voir peut être pratiqué de l’autre côté, à l’envers du décor, dévoilant de nouveaux secrets. C’est un mignon, mais bon, la formule ne s’en trouve pas transcendée pour autant. Découvrez plus de détails dans mon article.

Je suis content de retrouver Metroid sur 3DS. Metroïd Samus Returns est un remake du titre éponyme sorti en 1991 sur Game Boy (un épisode méconnu que j’ai découvert avec plaisir il y a quelques années). Développé par MercurySteam (qui s’était chargé du Castlevania Mirror of Fates en 2013 sur 3DS), le jeu reprend tous les mouvements de Samus acquis lors de ses épisodes Game Boy Advance, Metroïd Fusion et Zero Mission. Cette fois, un laser s’active quand les ennemis sont à portée de tir. Une charge de dernière minute peut être activée quand un ennemi vous fonce dessus.

Nous retrouvons les ambiances et mécanismes connus. Les quarante metroïdes à pourchasser peuvent cette fois faire évoluer leur ADN en fonction des ennemis qui les entourent, ce qui est l’occasion de leur faire prendre de multiples formes et de varier les plaisirs. Comme je le disais, je suis content de retrouver Samus, mais je ne sais pas, quelque chose bloque encore. Est-ce le design moins chaleureux des graphimes 3D dont on reconnait la patte MercurySteam (que je n’aime pas particulièrement) ? Est-ce que parce qu’il s’est passé presque quinze ans depuis le dernier Metroïd 2D et que de l’eau a coulé sous les ponts ? J’attends d’en savoir plus d’ici la sortie le 15 septembre prochain.

Le temps étant compté, je n’ai pas eu le temps de me faire la main sur Pokkén Tournament DX, Fifa 2018, Sonic Forces ou les jeux 3DS, en l’occurrence Miitopia et Hey Pikmin ! (d’ailleurs tous les deux disponibles en démo sur l’eShop 3DS). J’ai pu au passage prendre la future 2DS XL en main : qu’est-ce qu’elle est légère !

On termine ce petit reportage en direct du salon Nintendo Paris 2017 avec les amiibo, toujours soigneusement présentés.

Merci à Nintendo pour cette invitation. Une chose est sûre, le planning va être bien chargé sur Nintendo Switch ! Quels sont les jeux que vous attendez le plus ?

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.