RYoGAmeOver

gameover > General > J’ai joué à Zelda Breath of Wild ! #NintendoParis2016

J’ai joué à Zelda Breath of Wild ! #NintendoParis2016

vendredi 24 juin 2016, par RYoGA

Nintendo organisait une nouvelle fois un salon parisien pour que les journalistes puissent essayer les titres présentés une semaine plus tôt à Los Angeles. L’occasion donc de jouer à quelques jeux Wii U et 3DS, dont évidemment le très attendu The Legend of Zelda : Breath of Wild.

Le souffle de l’aventure

Le nouveau Zelda monopolisait les attentions (et la salle principale), volant la vedette aux quelques autres jeux Wii U présents (dont "Sonic à Rio" et Mirage Tokyo #FE, fraîchement sortis). Les deux démos de l’E3 étaient présentes : l’une présentait le début de l’histoire et durait 20 minutes, quant à l’autre elle proposait 15 minutes d’exploration.

Choisissant la deuxième (je ne voulais pas me spoiler l’histoire outre mesure), je me suis donc retrouvé en pleine forêt près d’un feu de camp. Premiers objectifs : récupérer ses armes, rallumer le feu (en frappant dessus avec son épée !) et ramasser de la nourriture (des fruits sur les arbres ou de la viande en tuant de pauvres phacochères). Pour cuisiner, il faut faire cuire le tout dans un wok ! De toutes nouvelles idées dans un Zelda, mais qui donnent le ton ! Avec notre torche enflammée, on va cramer l’herbe ou même ce tas de feuilles qui cache des ingrédients.

On peut passer d’une arme à une autre par un menu rapide qui s’affiche sur le côté de l’écran, un peu comme dans un Monster Hunter (qui décidément est une forte source d’inspiration !). Link peut courir mais pas très longtemps car la jauge de sprint baisse très vite, mais également sauter. Finies les roulades mais bonjour la grimpette ! Link peut monter à peu près partout (et se hisser par à-coups comme dans Shadow of the Colossus). Il tire à l’arc, utilise son bouclier pour se protéger ou même surfer dessus. On peut changer ses habits. Ils protégeront plus ou moins des dommages ou de la fatigue du sprint selon la température.

Je pars à l’aventure. La sensation de liberté est immense. Des quelques arbres ou collines qui m’entourent, je m’engouffre dans un vallon qui débouche sur une zone plus dégagée, un plateau. Au loin des montagnes, des cathédrales, des tours, des zones que l’on meurt d’envie d’explorer. Pour l’instant, c’est dans un sanctuaire que je m’engouffre. Link y utilise le pouvoir de gravité de l’objet "aimant" pour soulever en l’air des plaques de métal, afin de se faire des ponts ou dégager un chemin. Le maniement au stick des objets soulevés se fait vraiment facilement, tout en gérant la caméra. Un combat nous rappelle que le système de lock inventé dans Zelda Ocarina of Time fait toujours des merveilles. Les ennemis sont surprenants : après avoir été touché et laissé tomber leur arme, ils la ramassent rapidement à la volée pour contre-attaquer !

Je ressors rapidement de ce sanctuaire dont l’objet avait déjà été récolté. Des sanctuaires comme celui-ci - qui rappellent les caves cachées de Zelda A Link to the past - il devrait y en avoir une bonne centaine, et ils n’ont rien à voir avec les quelques donjons gigantesques typiques de la saga. Ayant appris à manier le pouvoir de gravité, je l’utilise sur un gros rocher qui reposait non loin. Je le fais tomber sur des caisses incassables autrement : elles contiennent des flèches ou encore de la nourriture. Petite victoire !

Posant l’amiibo Link-Loup sur le Gamepad, le loup de Twilight Princess vient rejoindre ma partie et se balade avec Link quelques instants pour accompagner la fin de la démo.

J’ai vraiment hâte de pouvoir jouer tranquillement à cet épisode et découvrir ce qu’il nous réserve. Les mouvements de Link sont très dynamiques, et on a envie d’aller partout !

Severed

Severed est un jeu Wii U et 3DS développé par Drinkbox (Guacamelee !) qui sortira cet été sur eShop (il bénéficiera d’ailleurs de Cross Buy). C’est un Donjon RPG à la première personne dans lequel on incarne Sasha, une jeune héroïne au destin tragique.

Le jeu propose d’avancer de pièce en pièce d’une simple pression vers l’avant avec la croix. On se repère avec une petite map en haut à droite. Dans chaque pièce, on peut tourner à 360° pour observer ce qui s’y trouve. L’écran tactile permet d’interagir avec les éléments comme des pots ou des ennemis.

Les combats fonctionnent un peu comme ceux de Zelda : Skyward Sword : il faut toucher les ennemis selon un angle précis. Les ennemis peuvent même nous entourer et il faut jongler de l’un à l’autre. C’est vraiment joli, avec une histoire à fleur de peau qui se savoure et des perspectives de gameplay à la fois intuitives et intéressantes. Vous pouvez lire mes impressions plus complètes sur le jeu.

Les stars en conférence

Mario Party 3DS et Paper Mario Color Splash étaient présentés à rideaux fermés.

Le Party Game de la 3DS était jouable à quatre en même temps en mode local, ce qui permet aux quatre joueurs de se déplacer en même temps sur le terrain, un damier cette fois. Des stratégies différentes sont possibles, comme aller directement vers un boss (qui lance le mini-jeu) pour prendre de l’avance ou aller récupérer des personnages alliés et avoir plus de marge une fois dans le mini-jeu.

Paper Mario Color Splash reprend les éléments qui ont fait son succès. On s’attarde surtout sur la réalisation en HD du titre dont tous les décors sont faits selon le thème du carton/papier. Les attaques utilisent de la peinture (avec un rendu très Splatoon). Les séquences d’exploration ou de combat sont pleines d’humour, ce qui est un atout important de ce nouvel épisode...

amiibo c’est beau la vie

Le salon est le moment privilégié pour prendre les nouveaux amiibo en photo. Ici la deuxième fournée de Splatoon à venir en juillet, la deuxième vague d’amiibo Super Mario prévue pour octobre et novembre, ou encore les amiibo Zelda Breath of Wild à venir en 2017.

Et de terminer avec une petite partie à deux en local de Rhythm Paradise Megamix avec l’ami Jumpman ! Merci à Nintendo pour avoir organisé ce salon ! De longs mois nous séparent de la sortie du Zelda. Gageons que d’ici là on en apprenne plus sur le jeu et notamment sa version NX, silencieuse pour le moment !