RYoGAmeOver

gameover > General > Crisis’ Tore

Crisis’ Tore

jeudi 29 novembre 2012, par RYoGA

Certains articles et certains des commentaires qu’ils m’inspirent valent parfois la peine d’un billet !

***

En réponse à "Crise", donc.

Ton article a quelque chose qui me fascine car il exprime quelque chose que l’on n’entend pas tant que ça. Une vérité que beaucoup auront caché ou n’aurons même pas exprimé, trop occupés à revendre au fur et à mesure ce que l’on pourrait appeler le nouveau loisir de masse.

Est-ce que c’est notre background, notre âge, notre génération qui nous fait penser cela ? Est-ce que quelque part un passionné de jeux hd de cette génération vante les louanges d’une réalisation et d’un gameplay qui le fait frémir autant que nous devant un Super Star Wars ou un Super Tiny Toons ?

Sans doute, j’en suis sûr, je l’espère.

Est-ce que c’est un adepte de Shadow of the Colossus ou de Call of Duty ? En même temps, je viens de rencontrer un jeune joueur adepte du dernier, ayant apprécié le premier, et qui du haut de sa jeune vingtaine avoue revendre ses biens au bout de quelques semaines, pour passer à la (toujours décevante selon ses dires) machine suivante (la VITA ? Elle a tenu deux jours. Raison : il n’y a pas de jeux dessus ! Comment peut-on parler d’amour d’une machine si c’est pour la jeter ainsi ?)

Est-ce que "c’était mieux avant ?" Est-ce que cette ribambelle de jeux HD multi-supports que j’ai soigneusement évités (à part RE5 - parce que la fibre RE4 était encore là - fibre que je n’ai pas retrouvée pour RE6 que j’oublie pour l’instant ; ou Red Dead, l’excellent, mais y rejouerais-je un jour finalement ?) n’est-elle pas effectivement vouée aux couloirs de l’oubli ?

N’ont-ils pas montré leur même moteur 3D à toutes les sauces, ce moteur repérable entre mille, parfaitement huilé et parfaitement inintéressant pour l’esthète, l’amoureux, le poète du pixel et du moteur 3D coupé à la serpe ? (moteur 3D 32 bits que j’ai aussi d’ailleurs pas mal critiqué en son temps, comme quoi rien que ça apporte un peu de relatif à la présente critique et oriente vers le sentiment du "vieux con" :-D)

L’énergumène que je suis a donc consciemment évité d’avoir une ludothèque verte fluo ou noire plastoc. Est-ce pour éviter d’avoir un jour à ressentir ton humeur exprimée dans ce billet ? Ce pourrait être le cas mais ce serait peut-être un peu facile à dire a posteriori. D’où ma fascination pour ton sentiment, qui me fait entrevoir une certaine dimension parallèle à laquelle j’ai échappée en faisant mes propres choix il y a de ça quelques années.

Pour la Wii, c’est à présent clairement une console que j’aime, et dont les jeux et les souvenirs se placent à côté de ceux des précédentes générations Nintendo.

Alors n’ayons pas trop peur pour la Wii-U. Laissons la débarquer avec les portages de ces jeux que nous avions (pour ma part) évité. Il y aura de quoi se laisser tenter.

Nous pourrions avoir peur, peur de voir les jeux Nintendo se noyer dans la masse, peur de voir la WiiU devenir une "troisième console de trop", là où elle s’était toujours démarquée et singularisée, même si beaucoup (de gens pas toujours très fins) se moquaient d’elle.

Nous sommes à une période charnière. Et comme pour toute période de transition l’excitation mais aussi l’incertitude se mêlent pour créer notre futur (celui de gamer).

Game is not over.

1 commentaire

  • #
    1er décembre 2012  00:01

    Merci pour cet avis et la pub messire :D
    Je grossis surement un peu le trait dans mon babillage, mais rien a faire, c’est le fond de ma pensée, tellement plus rien ne sort du lot du coté HD :/
    On verra bien pour l’avenir, mais je ne suis pas vraiment optimiste :/