RYoGAmeOver

gameover > General > Castlevania 3DS et la saga !

Castlevania 3DS et la saga !

mardi 5 février 2013, par RYoGA

Castlevania est une série que j’ai connue surtout à ses débuts, avant de la laisser de côté, malgré de très bons titres, notamment sur consoles Nintendo.

Dans presque chaque épisode le clan Belmont et ses descendants partent chasser le Comte Dracula dans son repaire. Armé de son fouet, le guerrier affronte toute une série de monstres sorti de l’imaginaire fantastique et gothique.

Le premier sur NES (Castlevania, 1987), une aventure très solide. Le second (Castlevania II : Simon’s Quest, 1988) est dans la même veine. Par contre je n’ai jamais touché au troisième épisode (Castlevania III : Dracula’s Curse, 1992). Edit : voilà c’est fait, je l’ai pris sur Console Virtuelle !

Le premier Castlevania que j’ai vraiment fait est le premier sur Super Nintendo, Super Castlevania 4 (1992). Très fidèle aux épisodes NES, avec de nombreux effets techniques vraiment bien sentis ! Je n’ai jamais mis la main sur l’épisode suivant, Vampire’s Kiss (1995), qui s’arrache aujourd’hui à prix d’or sur la toile.

Sur Game Boy j’ai pu tâter du deuxième épisode, Belmont’s Revenge, sorti en 1991 ! J’avais fait un petit article sur ce jeu :-)

Ce n’est que récemment que je me suis plongé dans la seule mouture Megadrive avec Castlevania, the New Generation (1994). Un volet qui lorgne plus du côté des premiers épisodes Nintendo et qui n’est pas désagréable du tout à parcourir !

Je passe sur les épisodes Nintendo 64, en 3D, qui n’étaient pas particulièrement aboutis (surtout le premier), ni les épisodes sortis sur les autres consoles comme les excellents Castlevania : Rondo of Blood sur PC Engine (1993) ou Symphony of Night sur Playstation (1997). Il y a eu ensuite de nombreux épisodes sur GBA et DS, mais je n’ai jamais accroché, malgré l’influence Metroïd qui s’installe dans la série portable à partir de cette génération.

Après je perds un peu de vue la série. C’est le reboot façon God of War qui remet Castlevania sur le devant de la scène avec Lords of Shadow en 2010. Un jeu d’action / beat’em all en 3D qui a eu beaucoup de succès. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le faire. D’où l’épisode 3DS sur cette licence, et une suite prévue pour courant 2013.


Lords of Shadow, 2010

Découvrez à présent mes premières impressions sur le jeu Castlevania Lords of Shadow - Mirror of Fate sur 3DS sur PN !

Ce nouvel opus 3DS reprend les bases des épisodes portable et la réalisation du dernier épisode de salon, Lords of Shadow sur PS3 et 360. Un nouveau bon jeu en perspective !

1 commentaire

  • #
    9 février 2013  03:27

    Alors là l’ami, on touche a une partie de mon cœur !
    J’ai découvert cette saga bien tôt, dans les cours de récré de primaire via un ami qui s’était vu offrir une NES avec le premier opus.
    Depuis lors, j’ai mis un point d’honneur a ne jamais rater un épisode de la série et je vais me permettre de te faire une liste détaillée si ma connexion le permet ^^
    CASTLEVANIA :
    Mon premier amour, du genre inoubliable mais sur lequel, même a l’heure actuelle, j’ai les pires difficultés dans certains stages.
    Les graphismes sont un rien brouillon, mais les couleurs utilisées sont un véritable bonheur. Et quelles musiques !
    CASTLEVANIA II :SIMON’s QUEST
    Petit changement de trajectoire pour cette série, passant d’un jeu d’action "banal" a une aventure ouverte a la Adventure of Link.
    Avec un beau cycle jour/nuit qui fait bien souffrir !
    "What a Horrible Night to have a curse..."
    DRACULA’s CURSE : CASTLEVANIA 3
    Je n’ai qu’un mot a dire : OUCH !
    Ce jeu reviens au gameplay du premier épisode, mais alors avec des enrichissement démentiels !
    Chemin multiples, personnages a recruter, chacun avec des gameplay spécifiques, et ambiance...démente. Les musiques atteignent un stade inimaginable sur cette bonne vieille NES.
    Mon opus "action" préféré, devant même l’exceptionnel opus qui va suivre. Je te le conseille de tout mon cœur !
    SUPER CASTLEVANIA IV
    Je ne vais pas enfoncer une porte déjà grande ouverte, ce jeu est un chef d’oeuvre a tout les niveaux. Maniabilité impeccable, effet spéciaux de folie, musiques parfaites.
    Se lasser de ce jeu est impossible :D
    VAMPIRE ’S KISS & RONDO of BLOOD
    Petit dilemme là.
    En soit, ce jeu n’est pas mauvais, il représente surtout une régression terrible en terme de gameplay par rapport au IV (gameplay bien raide, réalisation moyenne). Mais surtout, il a vécu une castration terrible par rapport a la version Pc Engine CD, qui permet des chemins multiples et est bourré de scènes supplémentaire (de l’ordre de 50% de choses a faire en plus) et est doté d’une ambiance et d’un gameplay en béton armé.
    COTé GAME BOY
    Le premier opus est une merde, je m’excuse d’être grossier^^ Le cher Christopher Belmont est raide comme la justice, lent comme pas permis et le design général du jeu est un pur exemple de vide artistique. Néanmoins...
    ...BELMONT’s REVENGE
    Lui est une terreur, un bijou ludique avec un gameplay bien plus soigné que le premier et des musiques comme seul Konami réussissait a faire cracher a la GB, avec un petit coup de Passepied de Debussy ou le final sur fond de Bach en 8bits :D
    S’en est suivi un ignoble troisième opus, mettant en scène la première dame Belmont, Sonia, mais là on est plus proche du premier opus sur GB que de sa suite, une belle bouse en somme.
    CASTLEVANIA : NEW GENERATION
    Je te jure, a son annonce, j’ai eu comme une explosion de slip.
    Possédant uniquement une MD a ce moment, et cherchant par tout les moyens a emmerder mes ennemis possesseurs de SNES ( j’étais jeune :D), l’arrivée d’une licence typiquement NINTENDO sur ma belle machine noire fut une nouvelle arme a ma malhonnêteté :D
    Rapide, moderne, avec des stages variés et des ambiances terribles (les jardins de versailles ou l’usine allemande, seigneur dieu), on est peut être un cran en dessous de SCIV, mais jolie prestation quand même !
    CASTLEVANIA : SYMPHONY OF THE NIGHT
    Jeu de la consécration du gameplay metroidien...Et merveille a classer sans problème parmi les meilleurs jeux jamais sorti.
    Artistiquement monumental, doté de musiques tellement incroyable qu’elles n’ont jamais quitté mon disque dur.
    Mais surtout, une richesse énorme, une 2D fine, des surprises par camion, une histoire sympa et un perso principal attachant.
    Indispensable, et heureusement un peu plus facile a trouver désormais.
    LE CAS CASTLEVANIA 64
    Là, je peut comprendre que ce jeu en ai dégouté plus d’un, avec son design rendu boiteux par des graphismes assez crado et un gameplay 3D assez spécial.
    Cela dit, il proposait des truc assez sympa, comme une ambiance glauque assez démente (la villa, les jardins, ou un niveau nous invitant a sauter de cristaux en cristaux typiquement 16 bits)
    Qui plus est , la seconde mouture , Legacy of Darkness, proposait un contenu énorme avec une quantité de personnages et de gameplay des plus variés, le tout sur une histoire banale mais très sympa a suivre.
    CASTLEVANIA CIRCLE OF THE MOON
    Mon premier jeu GBA, que les critique encensaient alors et que je voyais comme le graal, un Symphony of the Night portable.
    Dure fut la chute.
    Malgré une ambiance sonore impressionnante (mais principalement composée de reprises ) et un système de cartes a collectionner offrant des magies variées, ce jeu m’a profondément gonflé.
    Entre des niveaux tout en verticalité et répétitifs comme une vie de poisson rouge, une animation foireuse et des graphismes sombres, pas aidés par les écrans des premières GBA, j’en aurais chialé.
    CASTLEVANIA : HARMONY OF DISSONANCE
    Là par contre, Konami a bien revu sa copie. Graphismes clairs, niveau variés et bien conçus,un système de pouvoirs a combiner excellent et des effets spéciaux, le tout dans un chateau a deux visage bien retors, je me suis éclaté !
    Par contre les musiques peuvent appeler la critique avec leur rendu très GB. Mais perso j’ai adoré, certaines compos atteignaient un niveau dément.
    CASTLEVANIA : ARIA OF SORROW
    Le jeu de la peur a son annonce, quelques mois seulement après la sortie du précédent. Pense donc...Un castlevania se déroulant en 1999 O_o
    Mais Konami nous a bien feintés.
    Réalisation démente, avec des graphismes clairs, une ambiance sonore de folie ( ah les quartiers intérieurs...) et un système de pouvoir démentiel, le tout sur un scénario bourré de surprises...
    Une merveille.
    Je vais devoir passer rapidement sur les opus DS, non pas que je leur en veuille, au contraire, mais ils sont arrivés a un moment ou, au mieux je bâclais et rangeais , au pire je les laissais dormir dans un coin.
    DAWN OF SORROW
    Suite directe d’Aria of Sorrow, avec un design manga pas très heureux, mais une réalisation dantesque qui faisait honneur a la DS (le village enneigé, mhhh^^) et un gameplay du même niveau que son prédécesseur.
    PORTRAITS OF RUIN
    Actuellement l’épisode que j’ai le moins pratiqué, alors qu’en l’état, il m’a paru excellent, avec son petit coté coop’ et ses niveaux variés, a creuser.
    ORDER OF ECCLESIA
    Le sauveur de ma DS ! Alors que j’avais totalement abandonné cette console pour des raisons diverses (genre une DS lite a la croix défectueuse et une psp en pleine bourre).
    Quelle baffe j’ai pris !
    Abandonnant d’une certaines façons le gameplay "metroidvania" qui faisait loi, on se retrouve avec un mix de Castlevania classique et d’un Simon’s Quest.
    Ambiance excellente, histoire sympa, nouveau système de combat riche et réussi, et une héroïne flamboyante... Indispensable ! Mais super dur !
    Nous allons arriver a un chef d’œuvre pour finir.
    CASTLEVANIA : LORD OF SHADOW
    Je n’en attendais rien, j’avais peur.
    Peur de voir cette licence devenir un jeu d’action bas du front.
    Peur de ce studio espagnol a peine connu qu’était Mercury Steam.
    Et pourtant, c’est a mes yeux ce qui pouvait arriver de mieux a la série.
    Après tout, quoi de mieux que de faire réaliser un jeu situé la majeure partie du temps en Europe par un studio Européen ?
    Le résultat est un melting pot d’influences, allant du médiéval typique de nos régions a des légendes celtiques ou un bestiaire Tolkienien qui passe comme un charme, le tout saupoudré de clin d’oeils appuyés a Shadow of the Colossus.
    Qui plus est, le gameplay est excellent, le level design ultra réussi et les musiques sont belle a s’en arracher les fosses lacrymales.
    Et quelle histoire ! Pas forcément ultra originale, mais soutenue par un narrateur fabuleux en la personne de Patrick Stewart, et des personnages particulièrement émouvants.
    La fin est a ce titre, impressionnante, et touchante a la fois avant de nous offrir une surprise qui tue.
    Peut être a mes yeux le meilleur jeu HD Actuel.
    J’en termine ici, je reparlerais surement des deux épisodes 128bits a l’okaz^^
    Mais autant dire que cet épisode 3DS, je donnerai mon cul si il le faut pour l’avoir.
    Voilà l’ami, merci pour cet article^^