RYoGAmeOver

gameover > Coups de coeur > Thimbleweed Park

Thimbleweed Park

, par RYoGA

Ce mois-ci j’ai parcouru l’aventure incroyable de Thimbleweed Park ! Disponible sur à peu près toutes les plateformes en mars 2017, le jeu est sorti en septembre 2017 sur Nintendo Switch ! N’ayant jamais fait de point and click, je ne savais pas si le genre allait me plaire. J’ai finalement craqué lors d’une réduction sur l’eShop à -50%.

Ron Gilbert est un créateur de jeu connu pour avoir réalisé quelques uns des point and click de l’âge d’or des studios Lucas Art comme Maniac Mansion (1987) ou les deux premiers The Secret of Monkey Island. Le bonhomme a continué dans le jeu vidéo (il a notamment travaillé sur The Cave), mais voulait depuis longtemps renouer avec les point and click, genre en désuétude. C’est ainsi qu’il a lancé en 2014 un Kickstarter qui a dépassé toutes les espérances.

Nous sommes en 1987 (ambiance rétro assurée !!). Au début du jeu, nous voilà dans la peau de deux agents fédéraux venus enquêter sur un meurtre dans la petite ville de Thimbleweed Park. Dans ce patelin à l’abandon, nous allons faire la rencontre de très étranges habitants. Entre des plombiers déguisés en pigeons très sensibles à des ondes, un clown acariâtre ou un maire plein de tics de langage, nos deux enquêteurs n’en ont pas fini. Ces "Scully et Mulder" ne s’entendent par ailleurs pas très bien et il va falloir démêler les fils de cette sombre affaire.

Comme tout bon point and click qui se respecte, il faut guider les personnages au travers des ruelles de la ville, dans les différents magasins, et bien plus loin encore. Il est possible de switcher entre les personnages, qui peuvent ainsi se séparer pour mener l’enquête chacun de son côté. Des action textuelles sont à sélectionner en bas de l’écran à gauche pour pouvoir interagir avec les décors ou les personnages. Un inventaire en bas à droite contient tous les objets ramassés. Il est possible de les utiliser sur tout ce qui passe, mais il n’y aura pas d’effet avec tout. Si le jeu découpé en chapitres suit un script précis, vous pouvez très bien chercher/trouver des réponses ça et là dans le désordre, ce qui donne un grand sentiment de liberté.

L’ambiance est follement drôle. Les situations sont complètement décalées et arrivent à nous immerger dans un véritable feuilleton... tout en brisant régulièrement le quatrième mur. Un véritable tour de force ! Les énigmes sont parfois bien retorses, quelques unes pas toujours évidentes. Heureusement il est possible d’appeler un numéro via un téléphone vintage pour se voir donner des indices. On suit au final avec passion les destins des différents personnages de cette histoire.

Thimbleweed Park est mon gros coup de coeur de ce début d’année... et j’hésite entre le refaire ou trouver un moyen de jouer à The Secret of Monkey Island !

2 commentaires

  • #
    30 avril  01:04

    Mon bijou de fin d’année dernière, passé à deux doigts d’être même mon GOTY 2017 !

    Tout y est, l’ambiance, l’humour, les belles musiques, les graphismes qui sont absolument magnifiques quand on prends deux secondes pour observer la science du dégradé...Vraiment un pied intégral de A à Z. Puis il y a Ransome.

    Pour Secret of Monkey Island , tu peux l’ami si je ne m’abuse, la(les) bête(s) sont dispo sur PS3 :D

  • #
    30 avril  01:05

    Et j’ai oublié d’ajouter que de fil en aiguille , après avoir fini Thimbleweed, j’ai eu envie de continuer dans la branche Point & Click, ce qui m’a conduit à la très mésestimée version Switch de Syberia. La réalisation y fait son âge de manière cruelle sur certain points, mais je m’y suis énormément amusé également

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.