RYoGAmeOver

gameover > Coups de coeur > Les 10 ans de la Gamecube !

Les 10 ans de la Gamecube !

jeudi 3 mai 2012, par RYoGA

Après les 20 ans de la Super Nintendo, les 10 ans de la Gamecube !
Oui je sais, on dit "un" gamecube !
(mais on dit la gamecube, na !)


A sa sortie le 3 mai, la console dispose d’un très bon line-up : Ware Race Blue Storm succède à l’épisode 64, Star Wars Rogue Leader fait office de vitrine technique en plus d’être fun, Luigi’s mansion vole la place à Mario dans un jeu d’exploration plus que sympa et Sonic Adventure 2 Battle voit l’arrivée de la mascotte de SEGA sur console de salon Nintendo ! Deux semaines après Smash Bros Melee court vers la gloire (c’est le jeu le plus vendu de la console) et Pikmin, dernière création (valable) de Miyamoto en date, éblouit par sa fraicheur et sa profondeur. Le cube est lancé !


L’été passe, la gamecube ne s’arrête plus et livre un "Game Giant" par mois ! La première grosse claque vient de Resident Evil Rebirth, superbe remake du tout premier épisode. Arrivera ensuite discrètement le très zen Doshin the Giant, un "Black & White-like" que j’aime beaucoup. Mario Sunshine, ou le retour de la mascotte de Nintendo après six années d’absence ! La grande surprise c’est indéniablement Eternal Darkness, un jeu d’aventure déroutant à plus d’un titre ! Starfox Adventure fait office de jeu de fin d’année, aux côtés de Mario Party 4. On n’oublie pas Timesplitters 2, le Goldeneye de la console.

2002 avait donc commencé sur les chapeaux de roue, 2003 n’allait pas s’arrêter là ! La série Resident Evil propose un épisode inédit avec Resident Evil Zero. SEGA importe un autre succès de la Dreamcast avec Phantasy Star Online 1 & 2, qui inaugure le online de la console (et en restera d’ailleurs le seul représentant). Le 20 mars, date bénie avec l’arrivée de l’extraordinaire Metroid Prime dont le passage à la 3D transcende à son tour la série.

Le 3 mai, pour le premier anniversaire de la console, un nouvel opus de la légendaire saga Zelda illumine la console avec The Legend of Zelda : Wind Waker. C’est aussi le retour de Wario, en 3D cette fois, dans un très agréable Wario World. Skies of Arcadia Legends, un autre exporté de la console 128 bits de SEGA, sort discrètement sur le cube, dans l’ombre des gros jeux Nintendo... Ce ne sera que pour enflammer le cœur des joueurs (dont le mien) quelques années plus tard ! Même chose pour Ikaruga qui deviendra un shoot mythique.

La fin d’année est très sympathique avec Soul Calibur 2 (et Link en personnage jouable), Viewtiful Joe, Mariokart Double Dash, Star Wars Rebel Strike, F-Zero GX ou encore 1080° Avalanche et Mario Party 5.

2004 ou l’arrivée des jeux Ubisoft avec Prince of Persia : Sand of time et le superbe Beyond Good and Evil. Kirby Air Ride sort enfin sur console Nintendo après près de huit années de développement (c’était un jeu de présentation de la Nintendo 64 !!). Le singulier Final Fantasy Cristal Chronicles prône le jeu à quatre joueurs via GameBoy Advance (heureusement on peut jouer en solo). Sonic Heroes loupe le coche.

Metal Gear Solid : The Twin Snakes est un remake "sérieusement burné" du premier épisode. Pokémon Colosseum fait enfin passer les Pokémon 3D en mode aventure. Mario Golf : Toadstool Tour vient faire son trou. Harvest Moon : a wonderful life nous transforme en paysan au grand cœur pour l’été.


La fin d’année est assez hétéroclite avec Animal Crossing ou Donkey Konga et ses fameux bongos. Paper Mario : la porte millénaire et Tales of Symphonia seront les grandes aventures. Metroid Prime 2 : Echoes et Pikmin 2 tentent le multijoueurs.

2005 est l’année du déclin de la Gamecube. La Nintendo DS déboule en mars et capte toutes les attentions. Sortiront quand même en début d’année le dantesque Resident Evil 4, Baten Kaitos : les ailes éternelles et l’Océan perdu, Fire Emblem Path of Radiance, Starfox Assault, Mario Smash Football, Mario Power Tennis, ou Killer 7 (du créateur des futurs No More Heroes sur Wii).

Donkey Kong Jungle Beat rentabilise avec brio les bongos (mais fatigue les mains). Pokémon XD est seul pour assurer le noël de Nintendo sur console de salon. En effet, The Legend of Zelda : Twilight Princess est repoussé jusqu’à nouvel ordre. Il ne montrera son nez que fin 2006, une semaine après une version wii qui permet de donner des coups d’épée en agitant la wiimote.

La Gamecube laisse quelques titres qui ne nous parviendront pas, comme Baten Kaitos Origins. La rétro-compatibilité avec la Wii permettra à ses jeux d’occasion de rester plus longtemps en magasins et deviendront même un recours pendant les périodes maigres en sorties.

La Gamecube reste techniquement la console la plus ambitieuse de Nintendo, qui a pu pendant un temps rivaliser avec ses concurrents. Les jeux s’en sont trouvés plus denses, complexes, et parfois mal calibrés, ce qui a laissé beaucoup de joueurs sur le carreau. Certaines entreprises comme Mario Sunshine ou Zelda Wind Waker ont été de véritables épreuves pour leurs développeurs. Tout porte à croire que Nintendo a eu envie de revenir à des jeux plus simples et plus directs avec la Wii.

2 commentaires

  • #
    6 mai 2012  00:16

    "Le" gamecube fait partie de mes consoles préférées !

  • #
    8 mai 2012  00:54

    Merci pour la lecture l’ami, comme d’habitude :)
    Je me rend compte, a posteriori et surtout, un peu tardivement, a quel point cette chère GC a été un tournant pour ma façon de jouer, et plus généralement, comme elle a été une des première victimes collatérale de l’uniformisation merdique des sorties de licences sur une console.
    Elle avait beau nous pondre des exclus de haut niveau, tout le monde ne commençait a ne voir que par des Medal of Honor par ci, des Burnout par là, du PES dans ton tralala, du fifa dans le troululu, etc. En gros tout le monde voulait jouer a la même chose.
    De notre temps de jeunes coucou, c’était les Mario, les Sonic, Les Zelda, les Phantasy Star qui régnaient en maitres, et même quand un jeu de la même licence sortait (au Hasard, un Castlevania, un Probotector, un Ghouls n Ghost) sur deux machines différentes, on avait toujours...deux jeux différents, souvent nés de manière a profiter des spécificité du hardware d’accueil, on ne saurais plus faire ça désormais.
    Je m’égare un peu, excuse moi, mais c’était pour remettre en avant cet esprit qui a fini par mourir a cette époque là, mais que la GC représentait encore, tout en étant au moins aussi puissante que ses deux rivales, c’est pourquoi ce fut celle a laquelle j’ai le plus joué je pense durant cette période.
    Elle m’a permis, et mon banquier y songe encore, a goûter a nouveau aux joies onéreuses de l’import (merci le freeloader) et de redécouvrir la joie d’aller chercher un jeu deux mois avant sa sortie officielle, c’est con, mais la PSP et la DS doivent beaucoup a ce bonheur là me concernant.
    Enfin bref, une bien belle machine, dont je trouve que l’âme a perduré d’une certaine manière avec la Wii. 2002-2012, c’est ce que j’appelle une belle vie, même si elle fut tumultueuse.