RYoGAmeOver

gameover > Coups de coeur > La saga Animal Crossing

La saga Animal Crossing

3 mai 2013 - Mise à jour : 2019

, par RYoGA

Animal Crossing est une série qui ne m’a pas convaincu à ses débuts. C’est pourtant devenu une incontournable aujourd’hui. Mais par quelle magie ?

Déambuler dans les champs, ramasser des fruits ou des coquillages, parler à ses voisins, faire de l’argent pour rembourser son emprunt immobilier. Voilà un drôle de concept pour une série qui a su au fil des épisodes attirer de plus en plus de joueurs.

Une saga qui a pris son temps

Animal Crossing, un jeu originellement sorti au Japon sur Nintendo 64 sous le nom de Animal Forest début 2001. Il est porté sur Gamecube fin 2001 au Japon sous le nom de Animal Crossing et sort en Europe à la rentrée 2004.

Nintendo a pris son temps pour adapter cette nouvelle série qui comporte énormément de dialogues. J’aimais bien le jeu mais sans plus. Les personnages qui parlent en yaourt ne m’attiraient pas particulièrement.

Ma vidéo d’Animal Crossing sur Gamecube :


Le succès vient à point à celui qui sait attendre

Mais le vrai renouveau et succès de la série c’est Animal Crossing : Wild World sur Nintendo DS en 2006, pour cette première version portable.

En ce qui me concerne je n’ai pas lâché le jeu pendant bien deux ans ! L’ambiance y est bien plus sympathique, les personnages plus attachants, et c’est une seconde vie que l’on peut mener en parallèle une fois accro !

Ma vidéo d’Animal Crossing Wild World sur Nintendo DS :


L’épisode oublié

2008 sur Wii n’est pas une période facile à cause du manque cruel de jeux, et Nintendo fait une erreur en essayant d’imposer sa version d’Animal Crossing comme un jeu majeur. J’ai totalement fait l’impasse sur Animal Crossing : Let’s Go the City qui ne donnait pas suffisamment envie, en plus de ne pas apporter assez de nouveautés à mon goût.

L’épisode propose en effet comme principale nouveauté de pouvoir aller dans une petite ville en périphérie de notre voisinage. C’est bien maigre et peu intéressant. Son autre erreur est de compter sur les capacités de pointage de la Wiimote pour jouer, ce qui rend le titre très peu ergonomique.

Ma vidéo d’Animal Crossing Let’s Go to the City sur Nintendo DS :


Le retour du Roi

Parce qu’il était déjà très bon sur Nintendo DS, Animal Crossing New Leaf sur 3DS est fortement attendu. J’ai d’ailleurs à l’époque le privilège d’avoir le jeu en avance et de pouvoir en proposer une preview sur PN. Une fois sorti le 14 juin 2013, c’est l’extase : le jeu est beau, extraordinairement riche, et d’une longévité à toute épreuve (j’y joue encore en 2019, c’est dire) !

La Wii U est alors déjà sortie et c’est peu dire que l’on attend un épisode digne de ce nom. Seulement il n’arrivera jamais. Nintendo nous fait lambiner avec une place Animal Crossing qui montre les personnages en HD déambuler (et c’est bien tout). Elle sera active de août 2013 à fin décembre 2014. Du gâchis.

La valse des spin-off et la course à l’accessoire

Le 30 juillet 2015 sort sur 3DS Animal Crossing : Happy Home Designer, un épisode à part où l’on est chargé de décorer des maisons. Jusqu’à plus soif. Si le titre améliore l’ergonomie de l’interface, l’intérêt s’épuise comme neige au soleil si l’on est pas fan pur et dur de déco.

Le jeu a également pour intérêt d’être vendu en pack avec un lecteur de cartes capable de scanner des cartes Animal Crossing vendues au même moment dans le commerce. Quatre album d’une centaine de cartes chacun sortent au fil des mois suivant. Elle serviront également dans les différents jeux suivant.

Fin 2015 sort le spin-off ultime, celui qui dès sa présentation en juin lors de l’E3 avait été perçu comme une trahison : Animal Crossing : amiibo Festival. Un troll de compétition qui nous fait miroiter un tout nouvel épisode de la saga pour finalement s’avérer être un party game.

Dès lors le sort du jeu est scellé, et même si j’arrive franchement à m’amuser avec (voir mon test), le jeu se trimballe trop de casseroles. Les packs du jeu et les vagues d’amiibo qui sortent avec restent dans les étalages pendant des années, c’est un échec cuisant.


Les fans d’Animal Crossing n’ont plus que leur jeu 3DS New Leaf pour pleurer. Et l’on ne sait pas trop pourquoi Nintendo a choisi le 2 novembre 2016 de présenter et proposer dans la foulée une mise à jour de Animal Crossing New Leaf, trois ans après la sortie du jeu !

Elle renomme le jeu en "Welcome amiibo", ajoute donc la fonctionnalité amiibo (parce qu’il fallait bien les écouler, ces figurines !), l’agencement des meubles à la Happy Home Designer, un terrain de camping, un système de missions, et deux mini-jeux dont un rescapé de amiibo Festival (l’excellent jeu où on doit s’échapper d’une île). Vous pouvez voir tout le détail de cette énorme mise à jour dans mon article enthousiaste de l’époque.

C’est à cette époque que la licence Animal Crossing est au plus fort : goodies et consoles collector pleuvent.

Avec l’annonce de la création d’un jeu mobile sur la licence Animal Crossing, puis de sa nouvelle console, la Switch, l’avenir de la série semble tracé. Mais l’attente sera encore longue.

Le placebo

Le jeu pour mobiles Animal Crossing Pocket Camp sort finalement le 25 octobre 2017. Il s’agit plus d’une introduction à l’univers Animal Crossing qu’un véritable jeu au sens classique. C’est très joli, mais tout y est simplifié et orienté pour nous faire remplir des quêtes jusqu’à plus soif. La douceur propre à la série disparait totalement pour laisser place à une pure et simple aliénation qui est bien loin de la détente que pouvait nous procurer l’expérience Animal Crossing.

Malgré le fait que je reconnaisse que le jeu trahisse les valeurs profondes de la série, cela ne m’empêche pas d’y jouer énormément tout au long de l’année 2018, aussi dans l’espoir que, comme pour Pokémon Go et Pokémon Let’s Go, une interaction avec un futur jeu sur Switch ait lieu.

L’attente du sauveur ?

L’attente du jeu Switch est interminable. L’E3 2018 n’annonce rien en ce sens. La délivrance aura lieu le 14 septembre 2018 lors d’un Nintendo Direct mémorable. Nintendo ne nous a pas épargné un nouveau troll, en annonçant d’abord le personnage de Marie comme combattant de Smash Bros (ce qui prêtait à confusion), avant de finalement annoncer le développement d’un jeu Animal Crossing "canonique" sur Switch.

C’est à l’E3 2019 que Animal Crossing New Horizons est enfin présenté. Excitation, craintes, espoirs, il est encore trop tôt pour juger sur pièces, mais j’ai bien entendu hâte de poser les mains sur le jeu, dont la sortie est prévue pour le 20 mars 2020 !

C’est principalement ses deux épisodes portables qui m’ont le plus plu en tant que joueur. A cela s’est progressivement construit mon attitude de fan, à mesure que les visuels de l’univers s’amélioraient. J’attends dès lors de pied ferme cet opus Switch mi-portable mi-salon, et si possible une Switch Lite collector qui irait bien avec !