RYoGAmeOver

gameover > Tests > Test : New Super Mario Bros U

Test : New Super Mario Bros U

samedi 17 novembre 2012, par RYoGA

Disons le tout net : après la déception apportée par l’insipide New Super Mario Bros. 2 sur 3DS, c’est avec une certaine appréhension que nous attendions de pouvoir mettre la main sur ce nouvel épisode de la déjà fort exploitée saga "New Super Mario". Rien ne changeant depuis ce lifting opéré il y a quelques années avec la naissance de ce spin-of, comment diable Nintendo allait-il pouvoir nous surprendre ?

Test publié sur Puissance-Nintendo

Premiers pas, en HD et avec le GamePad

Il y a une réelle excitation à poser les mains sur un nouvel opus de Mario. Est-ce tous ces souvenirs liés aux épisodes NES, Super NES et dans une autre mesure 64 ? Ici, on baigne quelque part entre Super Mario Bros 3 et Super Mario World, et les premiers niveaux réveillent cette sensation.


Eh oui, vous pourrez jouer à Mario sur Wii U même quand y’a du foot à la TV !

Vous voilà à tenir le GamePad, mais vous pourriez tout-à-fait utiliser la WiiMote car dans un premier temps la tablette de Nintendo n’est pas utilisée. Qu’importe : GamePad en main, on s’amuse à regarder le petit écran pour constater que l’image y est plus terne, moins flashy (et donc plus reposante ?) et que si jamais quelqu’un de votre entourage voulait regarder sa série policière à la télé, vous pourriez en effet tout-à-fait abandonner le grand écran pour continuer sur le petit.

Pour l’heure, vous regarderez la télévision et vous réjouirez sans doute de la Haute Définition enfin instaurée sur ce nouvel épisode, sur cette nouvelle console. Le premier niveau, la Plaine du Grand Chêne, est absolument magnifique avec son décor de fond chatoyant. On fait la connaissance avec un nouvel ennemi, l’écureuil, qui par ses vols et ses déplacements à contre-courant vous déconcertera plus d’une fois !

Anciens et nouveaux items

Si les champignons, mini-champignons, 1UP, étoiles, fleurs de feu et fleurs de glace sont toujours de la partie, cet opus voit l’apparition du costume d’écureuil. Cet accoutrement vous permet de planer dans les airs, un peu à la manière de la cape de Super Mario World, et de faire un unique super saut en l’air. Pratique pour accéder à des espaces en hauteur ou pour se sauver de situations compliquées. Ce costume permet aussi de s’agripper sur les rebords des murs, et ainsi de vous permettre de bondir tout en bénéficiant d’un nouveau super saut. Des niveaux en scrolling vertical verront Mario descendre dans une cavité en sautant de bord en bord.

Les Yoshi sont de retour ! Dès le premier niveau, vous pouvez chevaucher votre monture préférée pour planer dans les airs et gober tout ce qui bouge ! Les ennemis ne feront pas long feu, et si vous gobez les projectiles qu’ils vous envoient vous pourrez les leur renvoyer ! Tel est pris qu’il croyait prendre, voilà une plante Pirhana gelée ou brûlée ! On trouvera aussi au cours de l’aventure des bébés Yoshi aux pouvoirs forts amusants : les bleus crachent des bulles sur lesquelles il est possible de sauter et même de courir si l’on se débrouille bien, les jaunes éclairent les endroits sombres et font fuir les fantômes, et les roses se gonflent lorsque l’on fait une toupie. Ils vous emmènent alors sur les hauteurs ! Les bébés Yoshi se trouvent sur la map dans des espaces à débloquer. Vous pourrez aller les y chercher, les emmener dans n’importe quel niveau et les garder avec vous aussi longtemps que possible.

Les Yoshi sont de la partie !

Les grosses pièces jaunes (trois par niveaux) sont bien sûr de la partie. Elles vous obligeront à fouiller les décors et comprendre les astuces pour y accéder. Leur collecte vous offrira une bonne rejouabilité, à moins que vous ne vouliez tout faire à 100% dès le début ! Une mission corsée car il vous faudra parfois des items qui ne seront accessibles que plus tard dans le jeu. Les pièces rouges sont, là aussi, toujours au nombre de huit, et apparaissent pendant quelques secondes pour vous offrir un bonus si vous les collectez dans le temps imparti. Elles se voient dans cet épisode rejointes par le trio de pièces vertes. Ces trois petites pièces agglutinées apparaissent sur un temps limité et une fois attrapées laissent place à un nouveau trio un peu plus loin, et ainsi de suite. Les switch "P" sont toujours là et feront apparaitre des ribambelles de pièces bleues pour votre plus grand plaisir.

Une map très monde

Le passage d’un monde à un autre se fait en direct sur la carte, comme c’était le cas dans Super Mario World. Finis les stages qui se suivent en ligne droite le temps d’un thème ! Ici on passe directement de la forêt au désert, au monde glacé, etc. Les embranchements vont dans tous les sens, vous laissant le choix de faire tous les niveaux ou non, voire même de préférer un monde à un autre. Parfois le chemin évolue en quadrillages sur lesquels des items ou des ennemis se baladent, comme dans Super Mario Bros 3. Après un petit duel vous obtenez un objet bonus. Il est rangé dans l’inventaire et vous pouvez l’utiliser avant d’entrer dans un niveau, là encore comme dans SMB3. Chaque monde dispose d’un tuyau-canon qui vous propulsera dans les autres, à condition bien sûr que vous ne les ayez déjà traversés.

Et là surprise, un petit diablotin se met à courir et va se cacher dans un niveau ! Il s’agit de Carottin, un voleur de pièces qui vous met au défi dans un niveau déjà traversé. Il suffit d’y retourner pour se lancer à sa poursuite et essayer de l’attraper le plus vite possible ! C’est assez facile dans les premiers niveaux mais par la suite ça devient nettement plus compliqué !

On retrouve aussi sur la carte les maisons champignons. Elles contiennent des mini-jeux pour vous faire gagner des vies. Le premier consiste à ramasser ce qui est expulsé de canons situés sur les côtés : pièces à gogo, items 1Up mais aussi cartes représentant Bowser. Avec leurs rebonds intempestifs, ce n’est pas si facile d’attraper les icônes, et tout aussi difficile d’éviter les mauvais items ! À la fin le décompte évalue le ratio de 1UP et de malus attrapés pour vous offrir des vies. Le second mini-jeu consiste à choisir des bébés Yoshi ayant une valeur marchande différente. Il vous faudra repérer les bons Yoshi des mauvais, et ce en un clin d’oeil avant que leur valeur ne soit masquée et qu’ils se mettent à bouger dans tous les sens. Ajoutez à cela trois trios de Yoshi différents et vous ne saurez bientôt plus où donner de la tête. Conseil : repérer uniquement le Yoshi contenant la carte Bowser pour l’éviter absolument ! Le reste sera de la chance !

Un système rodé et ronronnant

Passées les découvertes des premiers niveaux, la suite s’enchaîne et on retrouve des univers connus : jungles toxiques, ghost houses, mines et cavernes, niveaux aquatiques… La difficulté n’est pas de mise : les boss et mini-boss ne demandent pas d’efforts particuliers et ne surprennent pas non plus par leur inventivité. Et puis tout d’un coup le niveau de difficulté augmente d’un cran. Sans être insurmontables, certains niveaux demanderont d’être plus attentifs. Le challenge reprend un peu du poil de la bête, et ce jusqu’à la fin, qui révèle quelques surprises de gameplay ainsi que quelques séquences mémorables. Comme lors des précédents épisodes le mode solo n’est pas bien long. Il est toujours possible d’y revenir quelques heures pour chercher tous les embranchements, collecter toutes les pièces et faire les niveaux alors débloqués.


Capture d’écran faite par un joueur américain du niveau inspiré de Van Gogh

À part le premier niveau et sa jolie déclinaison forestière, les décors sont les mêmes que dans l’épisode Wii. Les ennemis aussi. Un niveau a fait parler de lui, c’est celui qui s’inspire des peintures de Van Gogh. Deux niveaux utilisent cet habillage et ils sont rapidement traversés, sans avoir proposé de challenge particulier. Il faudra aller chercher les nouvelles idées de game design dans l’utilisation que l’on fait des costumes et des bébés Yoshi. Et du GamePad.

Et le GamePad dans tout ça ?

Absolument pas utilisé pendant toute une partie du jeu, il reviendra vers la fin sous une forme originale. Mais nous vous laissons le découvrir ! Non, le GamePad est principalement utilisé en mode multi-joueurs. Pendant que plusieurs joueurs incarnant des personnages (Mario, Luigi ou des Toads) utiliseront des WiiMotes, un utilisateur du GamePad pourra leur prêter main forte en créant des plateformes ou en repoussant les ennemis.

Chaque plateforme utilisée par un joueur verra une petite jauge de la forme d’un camembert de Trivial Pursuit se remplir. Pleine, elle permet à l’utilisateur du GamePad de tuer des ennemis d’une simple pression de doigt, et ce pendant un temps limité ! Il est possible de jouer de cette manière dans le mode histoire. C’est sans compter sur un mode multi qui a été conçu pour cela. Il est accessible dans le menu principal.

Le mode multi-joueurs

Le mode multi-joueurs s’inspire bien sûr de celui déjà découvert dans New Super Mario Bros Wii. Il propose de nombreux défis et challenges, dont la difficulté va du simple au véritablement tordu. Plus vous avancerez et plus vous les débloquerez. Il y a aussi un mode "course aux pièces" comme on avait pu le découvrir dans New Super Mario Bros 2 sur 3DS.


New Super Mario Bros. U se joue à cinq !

Mais le mode qui nous intéressera ici le plus est celui spécialement conçu pour le GamePad. Il s’agit d’une multitude de petits défis qui nécessiteront une parfaite entente entre les joueurs. Le joueur au GamePad devra créer des plateformes pour que son allié puisse atteindre l’objectif. Rejoindre la fin d’un niveau, tuer tous les ennemis, attraper des pièces, casser des blocs avec une carapace selon un effet domino… Les situations ne manquent pas pour mettre vos nerfs à l’épreuve !

Le joueur au GamePad peut créer jusqu’à quatre plateformes successives. S’il décide d’en créer une autre la première disparait. Quant au joueur incarnant un personnage, plus il reste sur une plateforme plus cette dernière rétrécit. S’il en tape une avec la tête, elle disparait d’un coup. Il peut aussi la détruire avec une attaque rodéo, mais attention à ne pas le faire au dessus du vide ! Devant la télé, ce sera cris, insultes, heurts, mais aussi concentration, ajustements et jubilation ! Un très bon mode qui conviendra aux joueurs acharnés. Ils seront ravis de débloquer les nombreux défis et d’optimiser leurs performances dans chacun d’entre eux !

Nous avons testé le multi-joueurs en local (et on s’est bien amusé !), mais pas les fonctionnalités en ligne. Nous y reviendrons sans doute lors d’une prochaine news quand la console sera sortie et que nous aurons pu mieux découvrir cette intégration dans le jeu !

Les joueurs familiarisés avec la saga ne seront pas surpris, la formule restant la même depuis quelques opus. Le GamePad est utilisé de manière tout à fait sympathique mais ne révolutionne rien pour autant. Pensons aussi aux jeunes joueurs qui sont dans leurs premiers Mario, comment ne pas imaginer que le jeu ne puisse pas devenir leurs propres Super Mario Bros 3 ou Super Mario World ? Des jeux parfaitement jouables, drôles et amusants qui savent réunir toute la famille. On attend maintenant l’équivalent d’un Super Mario World 2 (Yoshi’s Island) qui avait su en son temps bouleverser un peu les choses, tant graphiquement que ludiquement, pour nous donner le grand jeu que l’on connaît. C’est à présent tout le mal que l’on souhaite à la saga et à la Wii U !