RYoGAmeOver

gameover > Tests > Impressions : Super Mario Run (iOS)

Impressions : Super Mario Run (iOS)

jeudi 8 décembre 2016, par RYoGA

Invité chez Nintendo avec d’autres journalistes de la presse vidéoludique, nous avons essayé Super Mario Run pendant une petite heure pour découvrir son contenu. Si vous pensiez que Nintendo et DeNa allaient traiter à la légère leur première application smartphone consacrée à Mario, détrompez-vous, le jeu pourrait vous surprendre !


Article publié sur Puissance-Nintendo

New Super Mario Bros par-ci, New Super Mario Bros par là, ou encore Super Mario Maker : il est vrai qu’on pouvait en avoir un peu marre de ces aventures 2D dont la formule a été surexploitée ces dernières années. C’est pourquoi l’annonce d’un nouveau Mario 2D reprenant le moteur de New Super Mario Bros U n’avait pas de quoi faire rêver, quand bien même elle serait sur smartphone. Le succès de Pokémon Go ayant visiblement joué sur les ventes de jeux Pokémon sur 3DS, on sent Nintendo prêt à faire mentir Mario.

Un gameplay renouvelé

Miyamoto nous l’a dit : un seul doigt suffit pour jouer à Super Mario Run. Cela voudrait-il dire que le gameplay a été simplifié ? Mario avance désormais automatiquement, saute tout seul par dessus les ennemis et les corniches. Appuyer sur l’écran revient à faire sauter Mario, réappuyer en l’air lui faire faire sa petite pirouette et gagner de l’élan. Laisser Mario avancer selon les circonstances et écraser les ennemis si on actionne le saut juste devant eux sont autant de nouvelles habitudes à prendre.

Destabilisant au début. ce gameplay par le saut et le timimg s’avère assez amusant. Pire, il devient rapidement instinctif et réellement amusant tant les niveaux habituels ont été totalement repensés.

Les niveaux en défilement classique vers la droite cèdent parfois leur place à une succession de niveaux en un seul écran, comme ici les premières Ghost House. Mario rebondit vers l’étage supérieur et continue son chemin vers le bord gauche pour réapparaitre de l’autre côté de l’écran, comme dans l’antique Mario Bros ou Super Mario Bros 2. Il rebondit ensuite à l’étage du dessus jusqu’à prendre des portes vers d’autres parties du niveau.

Quoi qu’il arrive, Mario va toujours vers la droite. S’il est amené à rebondir d’un mur et à être orienté vers la gauche, il se retourne et reprend sa course vers la droite. S’en suit une inertie qui peut occasionner des passages inhabituels comme ces dalles à contre-sens qui repoussent en arrière les sauts de Mario jusqu’à une zone dans le coin en hauteur inaccesssible autrement.

Si Mario tombe dans le vide, une bulle vient le remettre dans la course, moyennant une vie. Ces items "bulles" peuvent être parfois trouvés dans des blocs de bonus, au même titre que les fameux champignons qui nous sauvent souvent la mise.

Si un bouton de mise en pause du jeu peut être activé à tout moment d’une simple pression(et que le jeu se stoppe automatiquement en cas de la réception d’un appel téléphonique), des petites dalles rouges avec le fameux symbole de pause du magnétoscope temporisent l’action. Elles segmentent fréquemment le jeu à chaque étape principale. Si vous n’appuyez pas, Mario reste sur cette dalle jusqu’à ce que vous appuyiez de nouveau. Dans le feu de l’action, la partie s’effectuera sans pauses, mais l’on sent que Nintendo a pensé aux joueurs dans les transports en commun qui peuvent etre interrompus tres régulièrement.

Le Tour des Mondes, un vrai challenge

Finir un niveau est en soit le premier challenge puisque c’est le seul moyen de débloquer le niveau suivant. Pour cela, vous connaissez la musique : atteindre le drapeau final.

Et ce n’est pas aussi facile qu’il y parait, certains niveaux dès le deuxième monde mettant nos réflexes et nos nerfs à rude épreuve avec des plateformes mouvantes bien retors. Plus question de réagir comme dans les anciens Mario, ici c’est le rythme qui prévaut.

Mais c’est sans compter sur les médailles colorées qui sont à collecter pour chaque niveau. Rose, mauve et noir, elles sont trois, correspondant à trois niveau de difficulté. Vous commencez bien sur par la série de médailles roses. En effet, il faut collecter cinq pièces roses dans le niveau. Utilisez votre astuce et votre mémoire pour trouver le bon timing de sauts et les récolter d’un seul coup pour valider la grosse médaille. Vous obtenez alors des tickets pour le mode de jeu "Défi Toad" et passez à une nouvelle quête plus difficile avec les pièces mauves, puis enfin noires.

Les statistiques des ennemis abattus sont également prises en compte. Chaque icône ennemie gagne ainsi de l’expérience et des niveaux. Vous gagnerez plus de pièces lorsque vous en tuerez un autre.

Les pièces sont bien sûr importantes et vous permettent d’acheter des choses dans les autres modes de jeu.

Tout pour les Toad !

Le Tour des Mondes et les vingt-quatre niveaux du jeu ne sont pas le seul mode de jeu de Super Mario Run. Un mode construction et un mode Défi Toad sont de la partie.

Avant de partir avec le gâteau de la Princess Peach (sic), Bowser a détruit le Royaume Champignon. Pour le reconstruire, il faudra utiliser vos pièces pour acheter des batiments aux effets variés, mais surtout les repeupler. Les Toad se sont fait la malle du Royaume et vous avez pour mission d’aller les chercher.

C’est notamment dans le mode de jeu "Défi Toad" que vous pourrez trouver les petits champignons. À la base, ce mode défi vous fait affronter un adversaire dans une course de prestige. Sera déclaré gagnant celui qui aura passé la ligne d’arrivée en ayant accompli les plus beaux sauts accrobatiques. Vos pirouettes sont acclamées en temps réel par des Toad fascinés. Un écran de résultats à la Splatoon présenté par Toadette déclare le vainqueur qui remportera les Toad, qui pourront ainsi réintégrer le Royaume.

Intéractions sociales

À l’instar de Miitomo, l’application dispose de sa propre liste d’ami avec lesquels vous pouvez intéragir. La recherche peut s’effectuer par identifiant, facebook, twitter et autres réseaux sociaux.

Le site My Nintendo va également intégrer Super Mario Run pour une toute nouvelle série de missions et de récompenses. Remporter des défis Toad, terminer le mode 5, ajouter un ami, sont autant de missions que vous pourrez relever pour gagner des pièces My Nintendo. Quant aux récompenses dans le jeu, elles correspondent à des tickets pour le défi Toad, des objets de construction pour le Royaume, comme lorsqu’on achète des habits dans Miitomo.

Les versions gratuite et payante

Super Mario Run en version gratuite propose les trois premiers niveaux du jeu du premier monde (et un essai de vingt secondes dans le quatrième niveau qui correspond au château de Bowser). Les modes construction et défi sont disponibles en versions incomplètes.

La version complète coute 9,99 euros. Le jeu ne contient ensuite pas de contenu payant supplémentaire ni d’achats intégrés. Les six mondes de quatre niveaux chacun se débloquent alors, ainsi que les versions complètes des modes construction et défi. Votre boite à cadeaux contiendra également vingt tickets Toad, trois milles pièces et un bloc surprise.

Déconcertant, Super Mario Run vient chambouler ce que l’on croyait savoir du gameplay des jeux Mario en 2D. Plus accessible, ce gameplay ne s’avère pas pour autant moins technique. Tout est basé sur les sauts, les rebonds, la fuite des dangers et la quête des objets. La vingtaine de niveaux est là pour nous en faire la brillante démonstration. Application oblige, des bonus et intéraction viennent s’ajouter pour faire passer le temps et collecter des bonus virtuels dans le jeu et My Nintendo. Une bonne pioche pour un joueur mobile sur iOS d’abord, Android plus tard. Le gamer Nintendo y trouvera également son compte. Une mission réussie pour Nintendo sur ses nouvelles frontières.