RYoGAmeOver

gameover > Photos > Chroniques rétrogaming du Japon #3

Chroniques rétrogaming du Japon #3

Sur les pas de Nintendo à Kyoto

vendredi 7 octobre 2016, par RYoGA

Troisième chronique (rétro)gaming du Japon ! Après les quartiers rétrogaming d’Osaka et les salles d’arcade Namco à Kyoto, nous voilà aujourd’hui sur les traces de Nintendo !

Au cours de notre voyage rétrogaming "Omaké Books" au Japon, notre groupe a eu le plaisir, que dis-je l’incommensurable bonheur, d’aller visiter les différents bâtiments de Nintendo à Kyoto. L’excitation était palpable, ce n’est pas tous les jours que l’on peut approcher les locaux de l’entreprise qui vous a fait rêver depuis des décennies ! Vous excuserez donc le petit côté fanboy qui peut transpirer de cet article !

La première petite surprise réservée par notre guide Florent Gorges : à peine sortis de notre rame de métro, il nous demande de nous retourner. Tadam ! Le tout nouveau bâtiment de Nintendo, avec le beau logo argenté, nous fait face. Il a été fini en 2014. Plein de petites fenêtres fermées... On ne rigole pas chez Nintendo, chez qui la sécurité doit être particulièrement renforcée.

Nous nous dirigeons donc d’un pas guilleret vers le bâtiment, situé dans l’arrondissement Minami-ku de Kyoto. Nous faisons d’abord le tour pour voir l’entrée principale de leurs précédents locaux, ceux de l’ère Gamecube/Wii.

Alors que nous contournons l’immense barrière qui garde les bâtiments, Florent nous indique que nous allons passer devant une entreprise de métallurgie qui a influencé Nintendo lors du développement d’un de ses jeux... Nous assistons en effet à l’œuvre d’aimants ferromagnétiques qui tractent les matériaux d’un bord à un autre. Mais de quel jeu peut-il bien s’agir ?

Vous souvenez-vous du temple de Zelda : Twilight Princess où grâce au magnétisme des bottes de plomb Link se retrouve la tête en bas ? C’est de là que serait née l’idée dans la tête des game designers du jeu ! Ravis de l’anecdote, nous prenons nos photos discrètement mais les employés de l’usine ont du se demander ce que voulait cette dizaine de touristes !

Après cette petite trotte, nous arrivons devant l’entrée du bâtiment qui a vu naître les Gamecube, Game Boy Advance, Wii et DS, et qui renferme aujourd’hui les archives de Nintendo. Nous faisons notre petite séance photo.

En face, un petit restaurant où ont du aller pendant longtemps les employés de Nintendo. Miyamoto lui-même devait s’y rendre, avant que la société ne lui demande d’arrêter d’arriver au travail à vélo à cause des risques potentiels, comme de nombreux fans déchaînés !

Nous continuons notre route pour revenir vers l’entrée des nouveaux bâtiments. Quand on croise un parc vert non tondu, on pense évidemment à Link qui n’a pas fait son boulot !

Les bâtiments proprets de Nintendo se sont intégrés au sein d’un quartier résidentiel et industriel. Un contraste amusant à observer.

On s’approche... (ça doit être sympa d’habiter juste à côté de chez Nintendo !)

Une dernière petite usine traditionnelle juste avant le nouveau building de Nintendo.

Et voilà les nouveaux locaux de Nintendo !

C’est là qu’est en train d’être développée la nouvelle console de Nintendo, la bien mystérieuse NX. Nous avons là encore pris nos photos, à quelques pas des futurs projets de Nintendo !

Nous reprenons ensuite le métro pour rejoindre Shōmen-dōri Ohashi, un autre arrondissement de Kyoto, qui a vu naître l’entreprise Nintendo.

C’est dans un quartier beaucoup plus résidentiel que nous allons visiter les tous premiers locaux de Nintendo, alors que la société ne faisait encore que des cartes à jouer. Oh mais tiens !... Un Gamepad abandonné sur la chaussée !

Après avoir traversé ce qui était jusque dans les années 70 un "quartier des plaisirs" (avec des petites maisons à un étage d’où les dames haranguaient leurs clients depuis la fenêtre), nous voilà devant les premiers locaux de Nintendo. Que Nintendo se soit retrouvé au milieu de tout ça n’était pas un hasard : la prostitution était proche de la mafia locale, laquelle avait besoin de cartes à jouer pour organiser ses jeux d’argent.

Séquence émotion face à la vieille pierre noircie des locaux.

La société de cartes à jouer "Hanafuda" est fondée en 1889 par Fusajiro Yamauchi. Elle est reprise en 1929 par le gendre de ce dernier, Sekiryo Kaneda, qui au passage prend le nom de Yamauchi. Les locaux n’étaient alors qu’une petite boutique en bois (et qui fut détruite en 2004). Ils deviennent cette usine en pierre sous Sekiryo Kaneda Yamauchi en 1933 afin de répondre à la demande toujours grandissante, notamment à l’étranger. Hiroshi Yamauchi, le petit-fils, reprend la société en 1949, à l’âge de 22 ans. Il signe en 1959 un contrat pour développer des cartes sous licence Disney, puis se tournera dans les années 70 vers les jouets mécaniques et électroniques, puis les jeux vidéo.

L’usine est très grande, il suffit d’aller sur les côtés du bâtiment pour s’en rendre compte !

Pour la suite et fin de l’aventure, il faut se rendre dans le bâtiment de Nintendo sans doute le plus aimé par les gamers. Nous traversons le pont au dessus de la rivière Kamo.

Et nous y voilà !

Voilà le bâtiment dans lequel ont notamment été créés les premières machines de jeux vidéo de Nintendo : les Color TV Game, les Game & Watch ou encore la Famicom ! C’est ici aussi que va naître la Super Nintendo et tous ses jeux emblématiques ! Les locaux ont ensuite abrité un temps les studios d’Intelligent System. Aujourd’hui c’est le Mario Club, testeurs de Nintendo, qui occupent les lieux.

Merci Nintendo !

À Kyoto, les différents bâtiments de Nintendo peuvent être observés depuis les hauteurs du sanctuaire Fushimi Inari-taisha. Ici les récents.

Mais ça c’est une autre histoire ! À suivre !

Chroniques rétrogaming du Japon #2 Les bornes d’arcade de Namco
Chroniques rétrogaming du Japon #1 Den-den Town à Osaka