RYoGAmeOver

gameover > General > Mon avis sur la Nintendo Switch

Mon avis sur la Nintendo Switch

J’y ai joué !

mardi 17 janvier 2017, par RYoGA

Voici enfin mon article en deux temps sur la Nintendo Switch : après la conférence du 13 janvier et après la prise en main de la machine et de ses jeux au Grand Palais à Paris le même jour.

Impressions également publiées sur Puissance-Nintendo

La conférence, de la hype à la réalité

On nous avait certes préparé dès le 20 octobre à un retour de Mario Kart 8, de Splatoon, de Skyrim et à l’arrivée du nouveau Mario. Mais je pensais sincèrement que Nintendo allait - devait - sortir l’artillerie lourde en proposant un line-up au moins digne de celui de la Gamecube. J’avais beaucoup d’espoirs dans des jeux comme Pikmin 4, Luigi’s Mansion 3, ou de nouveaux Pokémon et Animal Crossing Switch pour ne citer qu’eux, sans compter tous ces jeux cantonnés aux consoles portables qui n’attendent que le feu vert pour migrer en mode nomade sur la Switch.

Au lieu de ça, nous avons eu droit à un 1,2, Switch ! s’apparentant plus à une blague qu’autre chose, ou encore un Arms très intriguant mais absent du lancement. Super Mario Odyssey, Xenoblade Chronicles 2 (hourra) et Fire Emblem Warriors s’avèrent être les seules cartes de Nintendo pour 2017, si elles sortent bien cette année. Les quelques autres jeux montrés ou les prestations très tièdes de représentants à peine content de rempiler n’avaient rien de rassurant. Ajoutez à cela des prix plus élevés que d’habitude ou encore un online payant, il n’y avait vraiment pas de quoi se réjouir pour la Nintendo Switch à la sortie de la conférence.

La Switch = Gamecube + Wii + Wii U en mieux ?

Il faudra quelques heures pour mettre tout cela à plat, essayer de comprendre le positionnement de Nintendo. Annoncée depuis février 2015, en gestation depuis une année de plus au moins, la Switch a demandé beaucoup de travail aux employés de Nintendo qui, on le rappelle, ne sont que quelques milliers face aux millions de collaborateurs des autres sociétés. Ces déclarations nous rappellent les aveux de faiblesse des développeurs qui se retrouvaient submergés face à la Wii U, son streaming vers le Gamepad ou encore le passage à la Haute Définition.

La Switch est la somme de toutes les expériences passées de Nintendo. Elle embarque désormais les Joy-Con, qui sont l’évolution du motion gaming de la Wii et ses Wiimote, mais aussi un écran cette fois-ci, contrairement à celui de la Wii U, réellement transportable. Une technologie qui peut justifier le prix, malheureusement un peu plus élevé chez nous, mais qui fait quand même un peu mal quand il s’agit de s’équiper de manettes ou d’accessoires supplémentaires. Il faudra impérativement faire venir ses amis et leurs Joy-Con quand viendra le temps de jouer à Arms et évidemment ramener tout le monde pour jouer en multi local à Mario Kart ou Splatoon.

Le Line-up sagement étudié ?

J’aurais vraiment aimé un line-up différent. Que tout arrive bien plus vite. Mais là encore, Nintendo réfléchit là où notre cœur s’emballe. Nous jouerons tous à Zelda au lancement de la Switch, même si certains choisiront d’y jouer sur Wii U à moindre prix (si en plus du dématérialisé le jeu est disponible en boite).

On peut aussi se demander à quel prix sera proposé Super Bomberman R et si une sortie boite est prévue. Visiblement, ce serait un jeu accessible sur l’eshop Switch dont on ne sait pas grand chose pour l’instant. (edit : une sortie boite est prévue, plein pot apparemment)

1,2, Switch  ! s’adressera peut-être aux joueurs occasionnels - fortunés - qui n’auront pas peur de remettre l’appareil à raclette au placard après une soirée bien arrosée... mais je n’y crois guère. De sortie dès le 3 mars au lancement, j’ai l’impression que 1,2, Switch ! ne sert qu’à faire un buzz bien gras et bien bruyant pour attirer l’attention sur la machine, et que Mario Kart 8 Deluxe qui sort le 28 avril 2017 (soit moins de deux mois après la console) est là pour pêcher les joueurs qui n’auraient pas plongé du temps de la Wii U.

Le retour de Splatoon est un autre signe de la volonté de Nintendo de donner une seconde chance aux efforts investis dans les titres Wii U. La date de lancement semble plus espacée, avec une date quelque part en juillet, après un Arms printanier qui aura sans doute le rôle d’occuper le mois de mai. On peut aussi compter sur Rime, un jeu d’aventure que j’attends avec impatience.

Super Mario Odyssey sortira probablement autour du 16 novembre, date anniversaire de Shigeru Miyamoto où l’on a déjà vu la sortie de Super Mario Galaxy. En 2013, Super Mario 3D World n’était pas tombé loin (29 novembre).

La prise en mains qui fait tout

Je faisais parti de la délégation spéciale de Puissance-Nintendo qui fut envoyée au Grand Palais le 13 janvier dernier. Je faisais un rapide coup d’oeil pour connaître la nature des réjouissances. Zelda, 1,2, Switch !, Splatoon 2, Arms et Mario Kart 8 Deluxe étaient les principaux ambassadeurs.

C’est étrangement vers Snipperclips que je me suis tourné en premier, en coopération avec l’ami Boris. Première prise en main des Joy-Con colorés, qui s’avèrent délicieux. On fait bouger nos petites patates aux visages grimaçants pour découvrir leurs interactions. Façonner leurs formes en se mangeant l’un l’autre pour correspondre à des cibles est particulièrement ingénieux. Les gâchettes des Joy-Con nous permettent de faire des rotations pour mieux coller aux situations. Snipperclips est vraiment mon coup de cœur du salon. Reste à voir quand il sortira en mars, à quel prix et sur quel support (vraisemblablement eShop Switch).

Les Joy-Con s’adaptent vraiment à n’importe quel type de jeu. Il faut voir avec quelle simplicité on joue à Snipperclips ou Super Bomberman R avec une petite manette à l’horizontale, Just Dance, 1,2, Switch ! avec une manette dans le creux de la main, ou Mario Kart 8 Deluxe et Arms avec un Joy-Con dans chaque main.

Arms reste l’expérience la plus intéressante Joy-Con en mains. Sorte de Punch Out / Wii Sports Boxe évolué et plus cartoon que jamais, il faut bien un tutorial pour en saisir les nuances. Les déplacements et frappes (simple, incurvée, choppe) se font au gyroscope quand d’autres utilisent des boutons (esquive, saut, furie). C’est très amusant mais l’on attend de voir ce qui va justifier le prix élevé du jeu (50-60 euros) et l’investissement dans une éventuelle deuxième paire de Joy-Con.

Six jeux de 1,2, Switch ! étaient présentés sur les stands. D’après Nintendo, il y en aurait au moins le double. Mais on ne voit pas pourquoi les meilleurs jeux n’auraient pas été montrés, si ce n’est pour garder des surprises d’ici le 3 mars. Et quand bien même j’étais particulièrement de bonne humeur, ou que l’idée de provoquer Xavier en duel singulier valait tous les déplacements, force est de constater que les mini-jeux amusaient à peine. C’est principalement vous qui faites (ou pas) le show. Traire une vache est rigolo deux minutes. Sentir des billes s’entrechoquer dans le Joy-Con grâce aux vibrations HD est en soit bluffant mais on a du mal à voir comment cela pourrait être incorporé de manière significative dans un jeu. On y réfléchit et on vous rappelle.

Le mode battle de Mario Kart 8 Deluxe est sympathique. Il nous permet d’y essayer les nouveaux personnages (Splatoon Girl et Boy entre autres) mais surtout de prendre en mains les Joy-Con, un dans chaque main. Et que dire si ce n’est que c’est parfait : les manettes fondent dans les mains. On n’y pense plus en jouant.

Même chose pour la configuration "Console" + Joy-Con en mode nomade. Le jeu local se lance automatiquement en wifi à huit ; la salle d’attente rappelle les Mii à notre bon souvenir. L’écran est d’une lisibilité et d’une luminosité impeccable. Pouvoir jouer à Mario Kart 8 en mode portable et en multi local s’avère une future expérience à vivre passionnément. Un petit mot sur le bien aimé Sonic Mania qui jouit lui aussi d’une excellente lisibilité sur l’écran de la Console.

Splatoon 2 m’a quant à lui moins convaincu sur la Console question de prise en main. Peut-être est-ce parce qu’il faut utiliser ici les contrôles gyroscopiques et que la Console est presque trop fine et trop légère comparée à un Gamepad.

J’ai largement préféré l’expérience sur la télévision avec un Controller Pro dans les mains. Le Controller Pro s’avère gyroscopique, ce qui est un très très bon point ! Quant au jeu, on attend d’en voir plus que quelques armes et mouvements pour justifier l’appellation d’une suite.

Fast RMX est de retour, et je n’ai pas noté de grosses différences avec le très bon titre Wii U (dont je n’ai pas fait toutes les courses à cause de la difficulté). Mais le jeu m’a permis de remettre les mains sur le Controller Pro qui est définitivement un très bon pad.

Les autres jeux m’ont fait tester la prise en main des Joy-Con en mode "grip". Elle s’avère excellente sur Ultra Street Fighter ou encore Skylanders Imaginators.

Je me suis gardé le meilleur pour la fin : Zelda Breath of the Wild au Controller Pro. Je passe en mode portable en switchant, ce qui se fait le temps de tout poser et de valider l’opération en appuyant sur Let R. L’envergure du champ de vision est peut-être trop ambitieuse pour un si petit écran ; je sais que je préférerai clairement y jouer sur la télévision. Rendez-vous le 3 mars !

Ce que nous réserve l’E3.

Nintendo nous a habitué à sortir ses cartes avec parcimonie. L’E3 2017 sera donc vraisemblablement celui de Super Mario Odyssey. Smash Bros Switch sera peut-être prévu pour la fin 2017, avec les amiibo Smash manquant. J’aimerais qu’y soient annoncés les autres jeux Nintendo et éditeurs tiers à sortir en septembre, octobre, novembre et décembre autre que les Skyrim, Steep ou autre FIFA.

Nintendo va présenter plus en détails Fire Emblem Warriors ce mercredi 18 janvier à 23h, mais aussi son application mobile. Animal Crossing mobile étant lui aussi prévu pour 2017, on peut tabler sur la sortie du Animal Crossing Switch en fin d’année. Il pourrait être annoncé à l’E3, ou même avant.

Si Nintendo sort Mario, Xenoblade 2, Smash Bros, Fire Emblem Warriors, Pikmin, Animal Crossing et un ou deux jeux tirant parti des Joy-Con (Wario Ware, Switch Party ou une nouvelle licence), on pourra clairement dire que l’année à 9 mois a été réussie. Il faut malheureusement s’attendre à ce que quelques uns de ces jeux soient plutôt prévus pour 2018, nous renvoyant aux plannings étirés de la Wii ou la Wii U.

Il ne reste plus qu’à avoir des informations sur les menus, le online et les services de Console Virtuelle.

En l’état, la Nintendo Switch est une excellente console. Sa prise en main m’a vraiment rassuré sur la volonté de Nintendo de sortir la meilleure machine qui soit avec les moyens à leur disposition. Je ne vois pas le Motion Gaming (pour l’instant Arms et 1,2, Switch !) être le fer de lance de la Switch, seulement une entrée en matière pour attirer une nouvelle fois les joueurs qui n’ont pas envie d’utiliser les boutons d’une manette. Je vois plus la Switch comme une console dans la lignée de la Wii U au niveau jeux, en espérant toutefois que plus de titres seront amenés à sortir au fil du temps. Toutes les licences nomades et de salon de ces dernières années devraient se retrouver à nouveau sur Switch, en espérant quelques surprises bienvenues !

Article suivant : Le lancement de la Switch et de Zelda !