RYoGAmeOver

gameover > General > Les jeux Nintendo de l’E3 en mains !

Les jeux Nintendo de l’E3 en mains !

vendredi 21 juin 2013, par RYoGA

J’avais passé une courte nuit, réveillé par les bruits de la ville au petit matin, entre éboueurs super matinaux, hélicoptères déchaînés et marteau piqueur sans pitié.

Je pensais donc avoir un peu de répit avec mes boules quiès quand je reçois un texto de l’ami Krayo qui m’invite à le rejoindre ce week-end pour l’enregistrement du PN Cast. Nous y parlerons des jeux de l’E3 qu’il aura pu tester.

Mon sang ne fait qu’un tour :
- Tu vas pouvoir tester les jeux de l’E3 ?!! Où ? Quand ?!
Il est dix heures.
- Là maintenant, aujourd’hui.
- Je peux venir ?
- Je ne sais pas, appelle le grand manitou !

Ce que je fait immédiatement.
- Allo Grand Manitou, est-ce que je peux venir ?
- Attends je me renseigne.

Une heure passe. Et puis la délivrance :
- Ouais viens !!
- J’arrive !!!


L’accès au paradis

Une traversée de Paris plus tard je me retrouve dans la salle d’exposition où Nintendo France a emmené tous les jeux Nintendo présentés à l’E3 à Los Angeles la semaine dernière. Les bornes Wii U sont magnifiques, tout comme les posters géants qui représentent Mario Kart 8, Super Mario 3D World ou plus loin Zelda 3DS. On voudrait les avoir à la maison !

New Super Luigi U

En attendant de retrouver les copains, je me dirige immédiatement vers une borne de New Super Luigi U, l’add-on du Mario sorti en novembre dernier. Pas de surprise, le saut de Luigi a une inertie différente et Carottin ne se fait pas toucher par les ennemis. Passés deux trois niveaux je ne m’attarde pas, je connais !

Je retrouve Krayo en plein test de The Wonderful 101. Xavier me rejoint. Nous sommes content de nous retrouver ! Lorsque Krayo a terminé, je prends le relai, sous le regard de Xavier qui note tout dans son carnet. J’étais très curieux de découvrir le jeu de Platinium Games pour savoir s’il vaut le coup.

The Wonderful 101

On incarne dans ce beat’em all plusieurs héros en même temps qui se déplacent en horde, accompagnés de tout un tas de citoyens. C’est donc une sorte de Pikmin dans l’univers et l’esthétique de Viewtiful Joe (j’ai d’ailleurs eu bien du mal à ne pas me tromper de titre et ai appelé W101 Viewtiful Joe à quelques reprises avant de m’y habituer) !

Les pouvoirs spéciaux de nos personnages peuvent être déclenchés en réalisant un dessin sommaire sur le gamepad, comme un U à l’envers pour faire un poing, une vague pour un fouet, un L pour un flingue, etc. Plus on laisse trainer le trait plus le pouvoir sera puissant (il est plus facile pour la plupart d’entre eux de les réaliser au stick, qu’on laissera traîner). L’arme se matérialise par le nombre de citoyens qui s’agglutinent pour la former. Il est aussi possible de faire une esquive ou parer un coup en se transformant en gelée, le tout consommant de l’énergie dont les batteries se remplissent avec le temps.

Je dois avouer que tout ceci n’était pas particulièrement facile. Les ennemis sont rapides et ne vous laissent guère le temps de regarder ce que vous dessinez sur le gamepad. L’ensemble me semblait donc assez brouillon et m’a laissé une mauvaise impression relative. La démo n’était peut-être pas assez représentatrice. J’aimerais toutefois en savoir plus sur le jeu.

Krayo s’en va, après avoir testé Bayonetta 2 qui me fait de l’œil.

Sachez que j’ai rasé ma barbe le lendemain.

Mariokart 8

Avec Xavier, nous allons essayer Mariokart 8. Il est clairement beau. (Mariokart, pas Xavier !) Une belle profondeur de champ alliée à un moteur de jeu ambitieux (toujours pas Xavier !). La particularité de cet épisode est de proposer des circuits qui font des boucles ou des contortions sur eux-même. Sur la route, on est presque toujours à plat, mais on voit le décor qui part sans dessus dessous. L’effet est saisissant ! Il y a aussi des portions de route qui bifurquent sur les murs et du coup on se retrouve quasiment à 90°, avec l’envie de pencher la tête pour se remettre dans l’axe !

Xavier est facilement premier. J’ai pris Wario, qui fait office de poids lourd, et j’ai du mal à le commander avec le gamepad dont la fonction gyroscopique est activée. On peut choisir de passer du stick au gyroscope en une pression de doigt sur un bouton sur l’écran. Je reviendrai plus tard avec un autre kart et ça ira beaucoup mieux au gyroscope, que ce soit au gamepad ou à la wiimote. Donc plutôt content !

Super Mario 3D World

On enchaîne avec Super Mario 3D World, un jeu qui se veut un mix des New Super Mario pour le multijoueur jusqu’à quatre et de Mario 3D Land pour le découpage et l’agencement des niveaux. Le jeu est très sympathique, surtout quand a le costume chat, vraiment trop charmant et fun. Un niveau avec des tuyaux transparents dans lesquels on circule est fun. Une petite séquence dans l’eau à dos de dinosaure est amusante. Le changement dans la continuité. Pour ma part en vieux routard je sature un peu mais j’imagine qu’il sera un incontournable pour les jeunes joueurs. Par contre je reste déçu que Nintendo n’ait pas pris plus de risques pour le premier jeu 3D de sa console de salon.

Sonic Lost World

Nous retrouvons Jumpman qui vient d’arriver. Il est déjà sur Sonic Lost World. Je lui emboîte le pas pour faire deux des trois niveaux proposés.

On est, comme on a pu le lire, clairement dans du "Sonic Galaxy", pour ce qui est des planètes de toutes formes que l’on peut arpenter dans tous les sens, et pas si loin de Sonic Generations pour le reste, qualités et défauts compris. Au début je rigole de plaisir tellement c’est sympa, même si je me vautre ça et là sans comprendre. Et puis au fur et à mesure des imprécisions de gameplay apparaissent, même si en lui-même il a été totalement repensé.

Faisant le troisième monde plus tard (une copie d’un niveau de Mario Galaxy 2), j’apprécie les idées, le level-design. Bref il n’est pas trop tard pour corriger certains aspects du gameplay, à moins que ce ne soit figé et là on ne retrouvera avec un énième Sonic 3D mal fichu.

Rayman Legends

Entre temps Xavier est parti, et je rejoins Jumpman en train d’essayer trois nouveaux niveaux de Rayman Legends. Le premier niveau, "20 000 lums sous les mers", nous oblige à jouer en coopération : celui qui est l’insecte Murphy actionne des boutons pour éteindre une lumière faucheuse pour que l’autre joueur puisse passer. Une bonne dose de déduction et de rythme est nécessaire. Le deuxième niveau nous fait balancer de chaine en chaine pour éviter les assauts d’un dragon. Le troisième, "la folie des mariachis" est une nouvelle course musicale, toujours aussi sympa.

C’est, jusqu’à alors, le jeu sur lequel je me suis le plus amusé sur le salon ! De quoi renforcer mon opinion sur Rayman Legends, à deux mois de sa sortie. Je guette les prochains retours.

On essaie de m’embarquer dans Just Dance 2014 mais je refuse poliment.

Donkey Kong Country : Tropical Freeze

Avec Jumpman toujours on enchaîne sur Donkey Kong Country : Tropical Freeze. Je n’avais pas été emballé par l’épisode Wii. Celui sur Wii U est sensiblement le même. Avec toujours cette obligation de secouer la manette pour faire une roulade ou taper le sol. Comme j’en ai franchement marre je joue mal juste pour essayer de trouver un peu de plaisir dans cette initiative et ça n’y manque pas : Jumpman, la demoiselle du stand et moi complètement de mauvaise foi commençons à rire comme des bossus. La fatigue joue aussi. Bref, de ce jeu qui ne m’intéresse absolument pas (plus) j’ai réussi à passer un bon moment !

J’ai pu rapidement remettre la main sur Zelda 3DS (dont j’avais déjà fait le donjon, voir ma preview), histoire de jouer la partie en extérieur. Rien à rajouter, c’est le jeu que j’attends le plus cette année. J’ai aussi testé Yoshi’s New Island. Classique, n’apportant rien à première vue, mais restant bon et joli, le temps de deux niveaux.

Je parle quelques minutes avec Florent Gorges venu comme nous tester tout ça. Jumpman part tester Bayonetta 2 pendant que je me mets à Pikmin 3.

Pikmin 3

J’étais très enthousiaste à l’idée de poser les mains sur Pikmin 3, qui est quand même LE jeu qui m’a fait acheter une Wii U. J’adore la série. Gamepad ou Wiimote/nunchuk en mains, je découvre les modes de jeu disponibles (Histoire, missions et bataille) et les différentes façons de jouer.

Un peu déconcerté au début par les changements de gameplay, ce n’est qu’en y revenant à deux reprises (oui j’ai au final bien du y jouer une heure !) que je me suis réapproprié le gameplay pour profiter du charme et de la stratégie du jeu. Mon gros coup de cœur du salon, et ça tombe bien, le jeu sort dans un mois !

Wind Waker

Tester The Legend of Zelda : the Wind Waker, une formalité, si ce n’est pas triste ça ! C’est donc le même jeu que sur Gamecube, sorti il y a de ça dix ans. Parmi les ajouts, en plus de la HD et un filtre fluo qui laisse une impression étrange, il y a des bouteilles à la mer qui sont autant de messages sur Miiverse et la possibilité de faire aller le bateau plus vite (un tue l’amour).

En terrain connu je m’attarde donc sur le gamepad. On peut y mettre le jeu dessus, sans avoir besoin de la télé. On peut aussi s’en servir comme écran pour regarder à la longue vue avec le gyroscope. Et enfin il permet de gérer l’inventaire. Comme ceci :

Je n’ai donc pas particulièrement réussi à être emballé.

Bayonetta 2

Je rejoins Jumpy sur Bayo. Il finit et doit s’en aller. Je prends le relai sur Bayonetta 2. Bourrin, déglingué, la belle est de retour. Ça castagne dans tous les sens, on esquive, on lance des furies et on essaie de comprendre ce qui se passe à l’écran. Loin d’être un défaut pour autant, Bayo en met plein la vue, pour mon plus grand plaisir ! J’avoue que j’attends le jeu (qui sort en 2014) avec impatience !

Dernier tour de scène

L’irrésistible Mlle S. arrive alors et je lui fais faire un tour du salon. Luigi, Wii Party U, Mariokart, Mario 3D World, Rayman, Wind Waker, toutes les expériences sont bonnes, mais c’est sur Just Dance 2014 que l’Irrésistible découvre qu’elle va se déchaîner pendant une heure, ralliant tous les joueurs indécis à cette folle danse ! J’ai même succombé à l’appel et me suis contorsionné sur des musiques tendances (avec quand même une petite demande perso pour Ghostbuster, qui nous a fait mimer en rythme des chorés dignes des chasseurs de fantômes !)


Ne le répétez pas, mais j’ai "joué" à Just Dance !

Mario et Sonic aux Jeux Olympiques

Laissant Mlle S. à sa fever, je suis allé tester Mario et Sonic aux Jeux Olympiques de je ne sais plus où (Sochi 2014). Descente à ski, le framerate est à la rue. Espérons que ce ne soit du qu’à la pré-version. Rendez-nous 1080° Snowboarding !! La deuxième épreuve est une descente en bobsleigh. C’est propre et pas particulièrement passionnant. La troisième épreuve est une descente où l’on alterne les véhicules : bobsleigh, snowboard, patins à glace, ski. Je suis mauvais, je veux bien, mais c’était quand même difficile de contrôler à la wiimote (qu’il fallait tenir vers l’avant et tordre à gauche ou à droite). Mouais.

Ainsi se termine cette longue (dix heures !) session de jeu. Il est 22H30 et je rentre à la maison, avec les promesses de courbatures mais aussi de nombreux rêves colorés !

Merci à Xavier et PN, ainsi qu’à Karine, Raph et Vince, pour cette belle journée ! Un grand bravo à tous les hôtes et hôtesses qui ont sur faire de cet événement une fête de par leur bonne humeur !

Vous pouvez retrouver toutes les impressions de mes collègues sur Puissance-Nintendo ! Mes impressions complètes de Pikmin 3, Sonic Lost World, The Wonderful 101, Mario et Sonic aux JO de Sochi et Disney Infinity sont en ligne !

Vous pouvez aussi écouter le PN Cast n°25 dans lequel nous donnons notre avis sur ces jeux !

2 commentaires

  • #
    22 juin 2013  14:04

    Une journée de découvertes et de danse ! Merci RYoGA et merci Nintendo !

  • #
    16 juillet 2013  10:46

    raaaah S*laud !!! Comme je t’envie !