RYoGAmeOver

gameover > Émissions > RYoGA World - Final Fantasy Crystal Chronicles (Gamecube)

RYoGA World - Final Fantasy Crystal Chronicles (Gamecube)

, par RYoGA

Un remastered du jeu Final Fantasy Crystal Chronicles sorti sur Gamecube en 2004 vient d’être annoncé par Square-Enix sur PS4 et Switch pour 2019. Coïncidence, je venais de tourner une vidéo du jeu sur ma bonne vieille Gamecube. Vidéo que je vous livre aujourd’hui.

.

Les Chroniques d’un cristal maudit

Sorti en 2004, Final Fantasy Crystal Chronicles est le premier épisode de la saga Final Fantasy a sortir sur console de salon Nintendo, après plusieurs années de disette. En effet, vous êtes maintenant nombreux à connaître le différent qui opposa Nintendo à Square lorsque, sorti du succès de la saga après plusieurs épisodes sur Nes et Super Nintendo, le développeur choisit de transférer l’avenir de la saga chez la concurrence. Pour des raisons techniques, Final Fantasy VII ne fut pas développé sur Nintendo 64 mais bien sur la PlayStation, avec le succès qu’on lui connait.

Six ans plus tard, les relations reprennent et le succès de la GameBoy Advance amène Square-Enix à développer Final Fantasy Tactics Advance sur la portable de Nintendo. Nintendo, via son président Yamauchi, va même jusqu’à entièrement financer un studio de développement pour assurer la mise en chantier d’un jeu à destination de la Gamecube. Game Designers Studio est en charge du projet. Fondé en 2002, le studio réalisera par la suite deux autres jeux autour de cette même licence : Ring of Fates sur Nintendo DS et The Crystal Bearers sur Wii.

Faire vendre des GBA

L’objectif de ce projet est de mettre en avant la connectivité Gamecube/GameBoy Advance. que Nintendo cherche à étendre pour créer une émulsion entre ses deux machines. Si de son côté Nintendo développe The Legend of Zelda : Four Swords, Game Designer Studio imagine un jeu où jusqu’à quatre joueurs peuvent rejoindre la partie pour s’entraider. Mais là où l’on aurait pu croire que quatre pad Gamecube auraient suffit, les développeurs vont pousser le vice jusqu’à utiliser quatre GameBoy Advance comme manettes, chacune dotée d’un écran où l’on peut lire et sélectionner des informations. C’est un peu le Wii U Gamepad avant l’heure !

Si l’idée est louable, et qu’une fois en jeu avec autant de consoles portables que de joueurs les possibilités d’interactions et d’amusement sont bien là, force est de constater que les moyens demandés pour profiter de l’expérience sont un peu exagérés. Peu de joueurs ont pu réellement pratiquer Final Fantasy Crystal Chronicles dans les conditions optimales. Dans le pack du jeu Nintendo fournit un câble de connexion GameBoy Advance : c’est déjà un début !...

Un beau voyage au pays des caravanes

Crystal Chronicles nous entraîne dans un monde où le mal pollue la contrée. Les villages se protègent du miasme ambiant au moyen d’un cristal dont il faut régénérer les pouvoirs tous les ans. C’est pourquoi des caravanes d’aventuriers partent régulièrement faire le plein de myrrhe auprès d’arbres spécifiques aux quatre coins du monde.

Vous-même êtes envoyé par votre famille pour récolter la précieuse substance, que vous collectez dans un calice spécifique. Le jeu vous propose de choisir votre apparence ainsi que votre classe, ce qui sera fondamental pour votre façon de combattre, mais également le métier de vos parents, pour faire progresser votre équipement mais également l’histoire.

D’une partie à l’autre de la carte, des barrières de miasme vous bloquent le passage. Ces barrières magiques résonnent à des éléments que peut recueillir le fameux calice et, une fois sélectionnés, vous permettre de passer plus en avant. Les allers et retours sont fréquents car une fois la myrrhe récupérée il faut retourner au village. Une année passe puis il faut repartir, explorant toujours plus loin la région.

Ensemble c’est tout

Seul ou à plusieurs, Crystal Chronicles est un jeu atypique dans lequel il faut prendre le temps de s’immerger. Il s’agit tout d’abord d’un action RPG, comprenez que les combats que vous mènerez sont en temps réel. Il se rapproche également des Hack ’n Slash puisque vos personnages sont amenés à se battre contre des hordes d’ennemis qui vont laisser sur leur passage des orbes de magies, items et pièces d’or pour améliorer votre condition. Il n’y a pas ici de points d’expérience, mais des coeurs de vie supplémentaires et un équipement à améliorer avec le temps. Le jeu en mode solo dispose de règles différentes des autres jeux du genre, pour la simple et bonne raison que c’est le jeu en multi qui est normalement privilégié.

Jouer en multi c’est faire équipe jusqu’à quatre personnages, lesquels doivent avancer en groupe dans les niveaux, toujours autour du porteur d’un calice qui les protège du mal. Chacun peut décider de porter ce calice quand il le souhaite (généralement on ne le souhaite pas car cela ralenti le joueur, on confiera cette mission à celui qui veut bien se dévouer !). Chacun dispose de capacités en fonction de la classe que l’on a choisie au début, mais aussi de missions, lesquelles sont indiquées pour chaque niveau sur l’écran de la GBA. La coopération est également nécéssaire en jeu lorsqu’il faut manipuler des éléments du décor ensemble ou à tour de rôle.

Même si au final le jeu est resté dans la catégorie des titres mineurs, ceux qui s’y sont essayé en gardent généralement un bon souvenir. C’est mon cas. Square-Enix décide de le ressortir du placard pour fêter dignement les quinze ans d’un jeu qui s’adapte aujourd’hui tout à fait au multijoueur tel qu’on peut le concevoir sur Nintendo Switch. Rendez-vous donc en 2019 pour y replonger en local et en ligne, dans les meilleures conditions !

Voir toutes les autres vidéos !

1 commentaire

  • #
    12 septembre  03:08

    Une nouvelle que j’ai accueilli avec les applaudissement pour être honnête, quel retour inattendu ! Vraiment une très grosse affection pour ce titre, pour son atmosphère unique. Je n’ai pas eu la chance de vraiment pratiquer la bête en multi à l’époque, mais je me prends à nouveau à l’imaginer.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.