La BD de RYoGA

blog > Pataquès > Le grand pataquès

Le grand pataquès

lundi 7 janvier 2008, par RYoGA

10 commentaires

  • #
    7 janvier 2008  18:22

    Un patatest de Rohrschach ? ok alors c’est une soirée entre amis avec plein de cotillons vers 23h30. Trois invités sont au balcon, ils fument en douce de l’autre côté des rideaux. Un autre est aux chiottes en train de déclarer sa flamme à une flaque d’eau croupie. Il vient de se tacher la manche. La maîtresse de maison est dans la cuisine, au même moment elle met à la poubelle une flûte que son petit neveu vient de faire tomber. quoi d’autre à ajouter ? ah oui... la macédoine de légume était rêche au palais et le mari collectionne les maquettes de dragons.

  • #
    7 janvier 2008  18:26

    Ah, au fait, j’te l’avais pas dit, mais j’avais vraiment trouvé super ta bande "12 femmes…" !

  • #
    7 janvier 2008  19:05

    On dirait du Arcimboldo. C’est fait expres ?

  • #
    7 janvier 2008  19:13

    Lihouy > Pas mal pas mal ! Ou la qualité d’un beau texte nous fait autant rêver que l’image qui la inspiré !
    Turalo > Merci monsieur, si tu es sage avec tes tee-shirts je t’en ferai un autre !
    Eymeric > Ca m’a effectivement traversé l’esprit dans la conception.

  • #
    7 janvier 2008  19:47

    RYoGA> merci ^^ c’est ce que ça donne quand on a un devoir à rendre et qu’on a rien fichu durant les vacances au point de ne pas dormir de la nuit et... d’être mis devant une telle oeuvre. Tiens maintenant qu’on parle d’Archimboldo, ça me rappelle aussi un tee-shirt de LaFraise intitulé "the man from above".

  • #
    8 janvier 2008  14:59

    Une variation avec "le grummeau" :

  • #
    9 janvier 2008  02:22

    Bah là ça fait Allan Quaterman qui visite un tombeau aztèque quand tout d’un coup il tombe nez à nez avec l’équipe stargate SG-1. Ils sont alors poursuivis par un Goal’ud stroumpf farceur sur un cheval en pâte à modeler. Le schtroumpf sort tout juste d’un goûter crème chantilly et on ne comprend pas trop ce qu’il raconte vu que c’est un goal’ud. A droite, la lampe magique d’Al’adin vient de tomber dans la bousculade et laisse s’échapper la fée caca qui, par colère, jette un sort "gastro de nouvel an" à toute la smala... d’où l’abondance des amas viscéraux dans toute la pièce.

  • #
    9 janvier 2008  11:06

    Tu veux pas être mon scénariste ? Dis oui.

  • #
    9 janvier 2008  16:47

    Tu veux pas être mon psy ? dis oui.

  • #
    9 janvier 2008  16:49

    Je t’en prie. J’accepte avec plaisir. Asseyez-vous à la note du jour je vous en prie.